noscript

Please Wait...

Les Etats-Unis coupables de prolifération des armes biologiques

Les Etats-Unis coupables de prolifération des armes biologiques
folder_openAnalyses access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Samer Zoughaib

Dès les premiers jours de la crise ukrainienne, la Russie a révélé l’existence en Ukraine de plusieurs laboratoires biologiques gérés par les Etats-Unis et dédiés à des activités suspectes et illégales. Certains de ces sites seraient implantés non loin de la frontière russe.

Le major général Igor Konashenkov, du ministère russe de la Défense, a fourni aux journalistes «des preuves d’un programme biologique militaire financé par les États-Unis et développé en Ukraine révélées lors de l’opération spéciale» de la Russie dans ce pays.

«Nous avons reçu des documents des employés des laboratoires biologiques ukrainiens sur la destruction d’urgence d’agents pathogènes particulièrement dangereux le 24 février 2022, les agents responsables de la peste, de l’anthrax, de la tularémie, du choléra et d’autres maladies mortelles», a affirmé M. Konashenkov. Les journalistes ont pu avoir accès à ces documents signés par des responsables ukrainiens.

«De toute évidence, après le lancement des opérations militaires spéciales, le Pentagone a eu peur que les expériences biologiques secrètes menées en Ukraine soient exposées, a ajouté l’officier russe. Nous partagerons les résultats de l’analyse des documents que nous avons reçus dans un avenir proche. Nous publions en ce moment même certains d’entre eux, notamment l’instruction du ministère ukrainien de la santé de détruire les agents pathogènes et les certificats d’achèvement des bio-laboratoires de Kharkov et Poltava».

La propagande occidentale se mobilise

Ces révélations russes ont été moquées par des médias et des experts occidentaux qui se sont empressés de dénoncer une «propagande russe visant à justifier l’invasion de l’Ukraine».

Le service de l’Agence France presse, AFP factuel, soi-disant dédié à la «vérification» des fake-news, s’est fendu d’un commentaire visant à démentir les accusations de Moscou.

«Attention à ces affirmations sur des prétendus laboratoires ukrainiens financés par les Etats-Unis pour produire des ‘armes biologiques’», titre AFP factuel avant de prononcer son verdict sans appel : «C'est infondé : si les Etats-Unis soutiennent des recherches pour contrer des «menaces biologiques» en Ukraine, dont celles dues aux virus comme celui causant le Covid-19, les laboratoires de ce pays ne sont pas opérés par les Etats-Unis et n'ont pas pour objectif de développer des armes biologiques mais plutôt de les prévenir, ont détaillé à l'AFP des experts en armes de défense américains, confirmant des déclarations passées des autorités américaines et ukrainiennes».

Vu le caractère sensible de cette question auprès de l’opinion publique occidentale, surtout en cette période de pandémie du coronavirus, toute une armée d’experts, de spécialistes, de journalistes et de médias a été mobilisés pour tenter d’atténuer l’impact des révélations russes.

Mais c’était peine perdue. La confirmation de l’existence de ces laboratoires est venue lundi 7 mars de la bouche de la sous-secrétaire d’État américaine Victoria Nuland.

Les aveux de Victoria Nuland

A la surprise générale, Mme Nuland a confirmé l’existence de ces sites lors d’une audition au sénat. Sans doute le sénateur Marco Rubio s’attendait à un ferme démenti de sa part lorsqu’il lui a posé la question. Au lieu de cela, Mme Nuland, hésitante et embarrassée a répondu : «Euh…  L’Ukraine euh… possède… des installations de recherche biologique dont nous craignons que les troupes et les forces russes ne cherchent à prendre le contrôle. Nous travaillons donc avec les euh…Ukrainiens sur la façon dont ils peuvent empêcher que ces matériaux de recherche ne tombent entre les mains des forces russes si elles s’approchent.»

M. Rubio l’a rapidement interrompu pour réorienter la discussion: «Je suis sûr que vous savez que les groupes de propagande russes diffusent déjà toutes sortes d’informations sur la façon dont ils ont découvert un complot des Ukrainiens pour libérer des armes biologiques dans le pays et avec la coordination de l’OTAN. S’il y a un incident ou une attaque à l’arme biologique ou chimique à l’intérieur de l’Ukraine, y a-t-il le moindre doute dans votre esprit que ce sont à 100 % les Russes qui en seraient à l’origine?»

Ce à quoi Nuland a répondu : «Il n’y a aucun doute dans mon esprit, sénateur, et c’est une technique russe classique de rejeter sur l’autre ce qu’ils prévoient de faire eux-mêmes.»

Cette piètre prestation ne cache pas la vérité : tous les démentis de l’armée de journalistes et d’experts à la solde de l’establishment occidental tombent à l’eau. Les informations divulguées par les Russes sont véridiques.

La Chine exige des répondes

Dès l’aveu américain, la Chine est monté en première ligne, exigeant des explications. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Zhao Lijian, a demandé au Pentagone, mardi 8 mars, de publier « dès que possible les détails pertinents » concernant les laboratoires biologiques américains en Ukraine.

«Selon les données publiées par les États-Unis eux-mêmes, les États-Unis disposent de 26 laboratoires biologiques et d’autres installations connexes en Ukraine, ce qui a en effet attiré une grande attention», a déclaré Zhao Lijian lors d’une conférence de presse à Pékin.

«Tous les virus dangereux en Ukraine doivent être stockés dans ces laboratoires. Toutes les activités de recherche sont dirigées par les États-Unis. Aucune information n’est autorisée à être divulguée sans l’autorisation de la partie américaine», a affirmé Zhao.

«Dans la situation actuelle, nous appelons toutes les parties concernées à assurer la sécurité de ces laboratoires, à commencer par la santé et la sécurité des personnes en Ukraine et dans les régions environnantes et dans le monde. En particulier, les États-Unis, en tant que partie qui connaît le mieux ces laboratoires, devraient annoncer les détails pertinents dès que possible, y compris quels virus ont été stockés et quelles recherches ont été effectuées», a-t-il déclaré. 

Et le diplomate chinois de poursuivre : «La révélation de l’activité bio-militaire américaine en Ukraine n’est que la pointe de l’iceberg. Le département américain de la Défense contrôle 336 laboratoires biologiques dans 30 pays à travers le monde sous le nom de ‘coopérer pour réduire les risques de biosécurité et renforcer la santé publique mondiale’».

«Quelle est la véritable intention des Etats-Unis ? Qu'ont-ils fait exactement ? Ces questions ont toujours été la source de doutes pour la communauté internationale. Nous exhortons de nouveau la partie américaine à clarifier complètement ses activités militaires biologiques à l'intérieur et à l'extérieur de ses frontières, et à accepter des vérifications multilatérales», a conclu Zhao Lijian.

Les propagandiste atlantistes et occidentaux ont une nouvelle fois essayé de minimiser l’importance de cette affaire. Au lendemain l’intervention de la Chine, certains sites comme «Les Actualités», ont dénoncé le fait que la Chine ait adhéré à «une étrange théorie du complot russe».

Maladroitement, le site rappelle que dès avril 2020 la Russie avait mis en garde contre les activités suspectes des Américains en Ukraine en matière de recherche biologiques qui ont été confirmées le 7 mars par Mme Nuland. A l’époque, «l’ambassade des États-Unis à Kiev a publié une déclaration évoquant un «programme de réduction des menaces biologiques du département américain de la Défense avec le gouvernement ukrainien pour consolider et sécuriser les agents pathogènes et les toxines préoccupants pour la sécurité dans les installations du gouvernement ukrainien, tout en permettant la recherche pacifique et le développement de vaccins».

Après la divulgation de ces informations, c’est à l’opinion publique internationale, plus particulièrement occidentale, de juger si les activités biologiques des Etats-Unis en Ukraine et ailleurs dans le monde servent réellement la paix et la sécurité. Si c’était le cas, pourquoi sont-elles entourées de tout ce secret ?

Comments

//