Please Wait...

Emmanuel Macron ou la crise de l’exécutif français

folder_openAnalyses access_time depuis 23 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Antoine Charpentier

Depuis son élection le 14 mai 2017 à la présidence de la République française, Emmanuel Macron ne cesse de traverser les crises, les unes après les autres sans aucun répit significatif. L’élection d’Emmanuel Macron a eu lieu dans un contexte français très difficile, avec un manque de consensus sur sa personne, ainsi que sur son projet politique. De nombreux centres de recherches affirment en analysant le vote du mois de mai 2017, qu’environ 15 % des votes ont été directement destinés à Emmanuel Macron. Par conséquent, une grande partie de français lui ont accordé leur voix par dépit, par manque de visibilité, par espoir d’un renouveau, ou encore pour ne pas voir l’extrême droite représenté par Marine le Pen au pouvoir. C'est pourquoi, la crise politique actuelle en France pose la question de la représentation. Qui représente aujourd’hui la France ? La réponse des Français est sans appel, ce n’est ni le président de la République, ni les partis politiques, ni les corps intermédiaires qui représentent aujourd’hui les vraies aspirations du peuple français.

La France vit de nos jours de multiples crises socio-politiques. Les menaces extérieures en termes de sécurité pèsent lourd sur l’avenir du pays. Le terrorisme guette aux portes de l’Europe, notamment à partir des Balkans. Les menaces économiques contre l’Europe en général et la France en particulier viennent essentiellement de l’allié américain. Les barrières douanières que Donald Trump impose à la France et à l’Europe sont d’une grande gravité. Il convient de préciser que Donald Trump a contraint les Français et les Européens à se retirer du marché iranien, les mettant en même temps en porte à faux avec la Russie et ses amis, exposant leurs intérêts stratégiques au Proche-Orient à un danger sans précédent. Cependant, l’incompréhension réside dans l’alignement sans condition de l’Europe, notamment de la France sur la politique étatsunienne dans le Monde.

Dans ce contexte est arrivée la mobilisation des «Gilets jaunes» afin de sonner le glas. Malgré son inefficacité, son essoufflement, son manque d’organisation, de visibilité, de ligne, et de culture politique, la mobilisation des gilets jaunes que le président Macron n’a pas vu venir à l’unique mérite d’exprimer les inquiétudes des Français à propos de l’avenir. Les classes moyennes et les classes populaires sentent l’approche d’une grande épreuve, ainsi que la défaillance de leurs dirigeants politiques, et leurs incapacités à les protéger. Il est nécessaire de préciser que les classes sociales citées supportent à elles seules la politique fiscale d’Emmanuel Macron, tandis que les français les plus riches sont exemptés de l’impôt de solidarité sur la fortune.

Emmanuel Macron a proposé un dialogue national comme issue à la crise des «Gilets jaunes», toutefois cette manœuvre macronienne n’a donné aucun résultat réel, bien au contraire elle a empiré la crise de confiance entre les français et leurs dirigeants. Le peuple français n’accorde plus de confiance à ces derniers, ce qui rend la démocratie française sérieusement malade.

L’affaire Benalla est venue accentuer la crise de confiance en France. Le 1er mai 2018 demeure un jour mémorable dans la trajectoire présidentielle d’Emmanuel Macron. Un de ses conseillers proches et responsable de sa sécurité, Alexandre Benalla, a été filmé en train de violenter des manifestants. Lorsque l’Élysée déclarait la suspension d’Alexandre Benalla de ses fonctions entre le 2 et le 18 mai, le directeur de l’ordre public affirmait que ce dernier participait toujours à des réunions à l’Élysée. Pendant que la présidence de la République affirmait qu’Alexandre Benalla n’est plus responsable de la sécurité du Président, des photos révélées par plusieurs médias, montrant Alexandre Benalla aux côtés d’Emmanuel Macron lors de plusieurs déplacements. Il convient de préciser qu’Alexandre Benalla a déclenché deux enquêtes parlementaires, la justice lui a interdit de communiquer avec le Président de la République, mais des enregistrements révélés par Médiapart prouvent que les deux hommes s’affranchissent des décisions de la justice et continuent à communiquer ensemble. De ce fait, la question que les français se posent qui est Alexandre Benalla ? Qu’est-ce qui justifie sa proximité avec le couple présidentiel ? Pourquoi bénéficie-t-il d’une telle impunité ?

Les dernières élections européennes ont mis en évidence la crise de l’exécutif français, face à la montée de l’extrême droite, mais également face à l’échec de la politique européenne d’Emmanuel Macron de s’extraire de l’hégémonie allemande, dans le but de diriger l’Europe. Les élections européennes ont été en quelque sorte un référendum sur sa personne et sa politique. Toutefois, la différence du résultat était symbolique entre sa liste et celle du Rassemblement National.

Aujourd’hui, Emmanuel Macron contrebalance entre d’une part un discours progressiste et d’autre part un discours populiste, ce qui fait de lui un centriste incapable de prendre de sérieuses décisions à propos de plusieurs thématiques importantes nationales et internationales. La crise est telle que les démissions des conseillers et des ministres se multiplient. Depuis deux ans, 18 conseillers et 2 ministres ont quitté l’équipe du président Macron.

Enfin, Emmanuel Macron affrontera pour les années à venir des situations extrêmement difficiles et compliquées, qui pourraient mettre l’avenir de la France dans l'incertitude.

Comments

//