noscript

Please Wait...

Le plan du Hezbollah contre le coronavirus, système de mobilisation et de contrôle

Le plan du Hezbollah contre le coronavirus, système de mobilisation et de contrôle
folder_openRapports access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Le Hezbollah a établi un plan global de soutien au gouvernement libanais dans la lutte contre le nouveau coronavirus Covid-19.

Le chef du conseil exécutif du Hezbollah, sayed Hachem Safeddine, a annoncé la participation de 1500 médecins, de 3000 infirmiers et de 5000 cadres du personnel de santé et de 1500 cadres de services à ce plan, portant le total des effectifs à 24.500 personnes, dans le domaine médical, indépendamment du volet social inclus par le parti dans le plan global.

Cette résistance sociale annoncée par le Hezbollah aura ses effets sur la situation locale ainsi que des effets sur l'image du parti en occident.

Le chercheur Houssam Matar, interviewé par Al-Ahed, a commenté les détails de ce plan:

*A l'ombre de la crise que vit la plupart des partis traditionnels au Liban après le 17 octobre, le Hezbollah élabore un plan global sur tous les niveaux pour lutter contre le coronavirus. Comment ce parti accumule-t-il ces capacités à se mobiliser et à réaliser des exploits durant les crises?

La capacité à mobiliser les ressources et à les organiser et les exploiter avec compétences est le critère essentiel de la réussite des organisations et des Etats. Le Hezbollah avance dans ce contexte des expériences pionnières. Un fait déjà reconnu par les chercheurs occidentaux, ayant examiné les systèmes des services sociaux du parti.

En effet, la capacité du parti est due à plusieurs facteurs:

-des facteurs matériels, liés à la structure militaire et organisationnelle du parti, à son poids populaire et à son déploiement, tout en intégrant les connaissances et les spécialisations dans ses institutions, aux côtés de la planification rationnelle.

-des facteurs non-matériels, dont une approche qui considère les services comme une question de dévotion religieuse, en une autre face de la résistance. Une approche qui attire les volontaires et les dons et liée au développement de l'esprit de la solidarité sociale et de l'identité commune au sein du milieu de la résistance.

Ainsi, le Hezbollah a cumulé d'énormes ressources humaines et sociales dans le domaine des services et de la gestion des crises, et des expertises, en plus d'une infrastructure avancée en comparaison avec la réalité libanaise.

*Comment l'occident aborde-t-il cette capacité du parti à élaborer un tel plan, à l'ombre des sanctions imposées contre le Hezbollah?

L'expérience avancée par le Hezbollah dans cette affaire est une des sources de sa légitimité, dans la mesure où la plus importante source de légitimité découle de l'expérience qu'il fournit et du modèle réalisé sur le terrain. Le Hezbollah et via son rôle dans la lutte contre la crise, consolide et renouvelle sa légitimité populaire, se présentant comme une organisation compétente qui tient à servir les gens et à régler leurs problèmes, tout en ayant la capacité à répondre à leurs besoins, notamment durant le moment difficile qui impose des défis directs sur la vie de la population.

Cette légitimité populaire renouvelée peut dépasser le milieu populaire de la résistance, puisque son rôle revêt une dimension nationale qui révèle que le Hezbollah est plus qu'un mouvement de résistance, voire un mouvement social, populaire et politique. Ce constat affaiblira les dires qui l'accusent d'être une organisation ou une milice, et prouvera la dimension sociale profonde du Hezbollah.

Ainsi, le Hezbollah avance une image positive pour la scène locale et étrangère. Une expérience qui pourrait inspirer d'autres organisations et partis, mettant en exergue son statut comme organisation qui œuvre pour le bien public et assume les responsabilités aux côtés de l'Etat.

De surcroit, cette expérience du Hezbollah confirmera qu'il constitue une organisation complexe, qui ne peut être abordée comme simple organisation militaire. Une organisation dont la source de la légitimité est diversifiée et passe outre la question matérielle.

Cette légitimité découle aussi du fait de permettre aux citoyens de se défendre et de protéger leur sécurité et souveraineté, tout en répondant à leurs besoins vitaux et socio-économiques.

Ce rôle de lutte face à la propagation de l'épidémie du coronavirus prouvera qu'une grande partie de la campagne des sanctions contre le Hezbollah, même si elle a remporté quelques réussites, est toujours dans l'incapacité de porter une atteinte profonde au Hezbollah, qui en dépit de tous les développements, est toujours en mesure d'assurer les ressources, de les mobiliser, de les organiser et de les gérer à l'ombre d'un défi de cette ampleur.

Le rôle du Hezbollah prouvera également que les sanctions atteignent une partie qui agit en faveur des citoyens et porte un grand intérêt à la santé publique, en menant une campagne de prévention qui assiste l'Etat dans sa lutte contre l'épidémie. Cela affaiblira également une partie de la légitimité de ces sanctions,  pas seulement chez les Américains, mais auprès des autres pays qui hésiteraient avant d'imposer ce type de sanctions.

Par ailleurs, cette expérience, en cas de réussite, poussera les gens à plus de solidarité avec le Hezbollah dans l'avenir face aux sanctions et affirmera que les sanctions, n'ont pas affecté le rôle et la présence du parti dans son milieu, ni les ressources qu'il peut mobiliser au service de sa cause, en matière de résistance et de prestations sociales.

*Comment ce plan se répercutera-t-il sur la confiance de la société libanaise en la capacité à la confrontation?

En général, les Libanais sont satisfaits de la performance du gouvernement face à la crise. Ils seraient même surpris de voir la capacité de l'Etat à agir. Lorsque les Libanais percevront la présence de forces sociales, de la société civile ou des organisations civiles ou des partis, ayant des plans, des programmes, des experts, qui s'ajoutent aux potentialités du gouvernement, ce fait consolidera la confiance en l'Etat libanais.

Ce type de signes positifs renforce la volonté des gens à coopérer mieux avec les mesures, puisque qu'ils jugent possible de sortir de la crise, avec plusieurs sources de soutien, notamment aux classes les plus démunies.

Toutes ces mesures sont reçues positivement par le public, qui réfléchit sur le climat social du pays, favorise l'harmonie entre les composantes de la société et atténue les susceptibilités étroites dans le but  d'éviter une catastrophe nationale préoccupante qui ne connaît pas de frontières sectaires, régionales ou politiques.

*Qu'est-ce qui distingue le Hezbollah des autres partis,  à la lumière de cette récente expérience?

Le Hezbollah se distingue par le fait que depuis le début de la crise, par l'intermédiaire de son secrétaire général, il a mené la lutte aux côtés de l'Etat libanais. Son rôle est principal puisqu'il avait nommé le ministre de la Santé. Il a assuré au ministère tout le soutien possible, sur le plan politique, technique et médiatique, pour qu'il assume son rôle. Ce fait a augmenté le rôle et les responsabilités du Hezbollah. Ce parti a agi aux côtés du gouvernement dès le début de la crise, par l'intermédiaire de son secrétaire général et ses organismes. Il a recouru à son pouvoir moral pour exhorter une grande partie des Libanais à se conformer aux directives et recommandations, ce qui a créé une culture sociale et un milieu prêt à relever le défi.

En outre, le parti n'a pas été entrainé dans les polémiques étroites que certaines parties ont tenté de provoquer pour des calculs politiques. Il a plutôt écarté les différends politiques et axé ses efforts sur le plus haut degré de coopération officielle, politique et sociale.

De même, le Hezbollah a créé un genre de légitimité religieuse, morale et politique, pour que les gens se conforment aux directives gouvernementales et aux contraintes. Il a lancé une campagne importante de sensibilisation, adressant aux Libanais dès le début de la crise et à son public, lui expliquant les faits et les responsabilités.

En outre, le Hezbollah a réagi rapidement à la crise, par la mobilisation de ses ressources, doté de la capacité de la réaction  rapide, grâce à ses infrastructures, ses plans et ses expertises dans le traitement des défis et des surprises et sa capacité à se déployer dans les régions libanaise, ce qui lui a donné une dimension nationale. Le Hezbollah possède également une infrastructure d'hôpitaux, de dispensaires, de médecins, d'infirmiers et de personnel de santé, ce qui lui a permis d'agir rapidement face au défi sanitaire.

Le Hezbollah a également réussi à rationaliser la réponse religieuse à l'évènement au Liban, dans la mesure où il n'a pas placé la religion face à la science, prônant le discours de l'harmonie entre les deux face à l'épidémie. Il a considéré la conformation aux directives des spécialistes comme un devoir religieux, national et légal.

Cette position a contribué à un stade précoce à contrôler les activités et événements religieux et à limiter les rassemblements dans les centres religieux de toutes sortes, ce qui a eu un impact important sur la limitation de la propagation de l'épidémie.

Comments

//