noscript

Please Wait...

corona1

Cameron en Inde: pas d’excuses pour un massacre britannique

Cameron en Inde: pas d’excuses pour un massacre britannique
folder_openInternational access_time depuis 8 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

Au dernier jour de sa visite en Inde, David Cameron est devenu mercredi le premier chef d’un gouvernement britannique en exercice à exprimer des regrets, mais non pas des excuses, pour l’un des épisodes les plus sanglants de la présenceCameron en Inde: pas d’excuses pour un massacre britannique
coloniale britannique dans ce pays.

Le massacre d’Amritsar, en 1919, que les Indiens nomment massacre de Jallianwala Bagh, avait, selon le mahatma Gandhi, ébranlé les fondations de l’Empire britannique et accéléré la marche vers l’indépendance de l’Inde.

Un groupe de soldats britanniques sous les ordres du général Reginald Dyer avait ouvert le feu sans sommation sur une foule désarmée. A l'époque, le bilan avancé par les autorités britanniques faisait état de 379 morts et de 1.200 blessés. Une commission d'enquête créée par le mouvement indépendantiste indien a conclu à un millier de morts.

En se rendant sur les lieux, David Cameron a exprimé des regrets, mais pas d'excuses, en déposant une gerbe à la mémoire des victimes. Il a cependant dit clairement que ce massacre était «une tache dans l’histoire de la Grande-Bretagne».

L'hommage aux victimes d'Amritsar apparaît comme une tentative d'améliorer les relations entre la Grande-Bretagne et l'Inde.

Il pourrait aussi avoir un effet sur l'électorat britannique d'origine indienne - ils sont 1,5 million environ - dans la perspective des élections prévues pour 2015.

Source: Agences, édité par: moqawama.org

Comments

//