noscript

Please Wait...

«Israël» a-t-il riposté à l’Iran?

«Israël» a-t-il riposté à l’Iran?
folder_openAnalyses access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Charles Abi Nader

La plupart des médias ont rapporté vendredi que certaines régions de l'ouest-nord de l'Iran ont été la cible d'attaques par plusieurs drones de petite taille. Les systèmes de défense aérienne iraniens ont réussi à gérer ces attaques de manière appropriée et à les contrôler. Selon ces informations, la ville d'Ispahan était la principale cible de ces drones.

Le côté officiel iranien n'a pas trouvé dans ces attaques une valeur militaire qui justifierait de les considérer comme une agression israélienne claire. Le commandement iranien aurait classé ces attaques parmi les opérations de sabotage routinières auxquelles l'Iran s'est habitué ces dernières années, et qui font partie de la guerre secrète entre l'Iran et «Israël». Aucune source n'a signalé de pertes ou de blessés dans les régions où ces petits drones sont entrés, ce qui indique que l'acte de sabotage était limité et qu'il a été maîtrisé. Les autorités iraniennes ont rétabli les vols intérieurs à leur état normal après les avoir restreints pendant quelques heures, indiquant ainsi qu'il n'était plus nécessaire de maintenir ces restrictions sur le plan de la sécurité et de la défense.

Côté israélien, les médias ont fait allusion au fait que ces attaques par des drones étaient une action militaire israélienne, sans spécifier si le lieu du lancement était à l'intérieur ou à l'extérieur de la Palestine occupée. Certains de ces médias ont même affirmé que cette action militaire était la responsabilité d'«Israël», sans attribuer cette annonce à des dirigeants israéliens, tandis que d'autres médias ont attribué la déclaration de la responsabilité à des chefs militaires et officiels israéliens. Tout cela s'est fait sans qu'aucune déclaration officielle israélienne ne revendique cet acte.

Il est évident qu'«Israël», à travers cette action mystérieuse qui s'inscrit dans une série d'attaques de sabotage ciblant régulièrement l'intérieur iranien, a agi sans donner une dimension officielle par une décision du «gouvernement», et sans atteindre le niveau de la récente réponse iranienne. Ainsi, ces modestes attaques israéliennes contre l'Iran à l'aide de quelques petits drones semblent être une déclaration de position, sans que les faits ne se glissent vers un affrontement majeur.

Pratiquement, il semble que Washington a réussi à influencer «Tel Aviv» pour adopter une approche de désescalade. Cependant, quelles sont les véritables raisons qui poussent «Israël» à adopter cette manœuvre ambigüe et non transparente? A-t-il réellement opté pour ce choix en réponse aux souhaits américains ou selon une décision autonome ? Et pour quelles raisons ?

Jusqu'à présent, il n'est pas clair - malgré les déclarations trompeuses de Washington et de «Tel Aviv» - s'il existe un conflit fondamental entre les stratégies américaine et israélienne concernant les dossiers du Moyen-Orient, en particulier à l’égard de l'Iran, la Palestine et le Hezbollah. Le seul différend ou divergence réside dans les moyens utilisés pour mettre en œuvre ces stratégies.

Sur cette base, on peut conclure que la décision d'atténuer la réponse israélienne envers l'Iran est une décision israélo-américaine conjointe, pour les raisons suivantes :

1- Aujourd'hui, «Israël» n'a pas besoin de s'engager dans un affrontement majeur, et toutes les données militaires entourant ses différents combats à Gaza, en Cisjordanie, au Liban, au Yémen et en Irak confirment qu'il cherche à éviter cet affrontement majeur, qui surviendrait certainement s'il lançait une attaque militaire sérieuse et évidente contre l'Iran.

2- Jusqu'à présent, «Israël» n'a pas réussi à faire un seul pas pour trancher la guerre qu'il mène actuellement à Gaza depuis environ sept mois. Il a besoin de concentrer ses efforts sur cette guerre de manière plus étendue, espérant ainsi atteindre au moins certains de ses objectifs. Il considère toujours que l'attaque de Rafah est essentielle et obligatoire pour éviter une défaite certaine dans cette guerre. Il perdrait certainement cet objectif s'il se retrouvait impliqué dans les méandres d'un conflit majeur si les choses s'orientaient dans cette direction.

Face à cette réalité, on peut dire que les frappes israéliennes timides contre l'Iran avec quelques petits drones visent à souligner une position qui préserve la réputation de «Tel Aviv», après la récente réponse historique de l'Iran, sans provoquer de riposte iranienne similaire, dont l’exemple a été perçu samedi dernier. Tout cela vise à éviter un affrontement majeur, et il semble que Washington ait réussi à influencer «Tel Aviv» pour l'éviter.

 

Comments

Breaking news

//