noscript

Please Wait...

Les EAU soutiennent «Israël» dans la lutte contre le «BDS»: commercialisation du vin des colonies!

Les EAU soutiennent «Israël» dans la lutte contre le «BDS»: commercialisation du vin des colonies!
folder_openPresse arabe access_timedepuis un année
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAkhbar

Il ne serait pas surprenant qu'Abou Dhabi montre, son enthousiasme à investir, par exemple, dans l'association coloniale «El-Ad». Au contraire, s'il pouvait investir dans «Le Mur des lamentations» lui-même, il n'hésiterait probablement pas. Après avoir signé des dizaines d'accords commerciaux avec «Israël», il a finalement décidé de battre les luttes du mouvement «BDS» en commercialisant le vin israélien fabriqué dans les colonies du Golan occupé !

La commercialisation du vin israélien produit dans le Golan est encore difficile en Europe. Il y a un an, la Cour européenne de justice à Luxembourg a reconnu l'étiquetage des marchandises israéliennes exportées des colonies des zones occupées de Cisjordanie, de Jérusalem et du plateau du Golan syrien vers les pays de l'Union européenne comme étant «produites dans des territoires occupés». La décision étant considérée comme un précédent juridique, le mouvement «boycott mondial et désinvestissement d'Israël» (BDS), à l'époque, a joué un rôle central dans sa promotion, infliger ainsi à «Israël» des pertes économiques avant de commercialiser les produits de ses colonies aux États-Unis, ce qui a été jugé par les colons une victoire sur le mouvement.

Cependant, avec l'annonce de la normalisation des relations émiratio-israéliennes et la signature de dizaines d'accords commerciaux entre les deux parties, Abu Dhabi lui-même a pris en charge la commercialisation des meilleurs vins israéliens produits par «le vignoble du Golan».

Élargir l’accord scientifique israélo-américain

L'accord, qui entrera en vigueur la semaine prochaine, a été signé entre «le vignoble du Golan» et la société émiratie «E&A». Le journal «Israël Today» l'a décrit comme «un accord qui énervera les organisations appelant au boycott d'Israël». Le journal a souligné qu'Abou Dhabi «adoptera ce vin et le commercialisera auprès des touristes du monde entier, ainsi que ceux israéliens», ajoutant «qu’à partir de la semaine prochaine, le vin du Golan sera disponible aux Emirats». Elle a souligné que «la population locale des EAU ne consomme pas d’alcool ; Il est autorisé à être consommé dans les restaurants, hôtels et bars spéciaux. La loi des EAU interdit de boire de l'alcool ou de marcher ivre dans les rues. Les prix des boissons alcoolisées étant plus chers aux Emirats qu'en «Israël», «le vin du Golan» sera vendu à des prix supérieurs à son prix d'origine, qui varie généralement entre 30 et 40 dollars la bouteille. «Le vignoble du Golan est l'un des établissements vinicoles principales et de la plus haute qualité en Israël», a déclaré le journal, citant le président exécutif d’E&A, Jason Dixon.

«(Nous) sommes ravis d'offrir des vins uniques fabriqués en Israël à nos clients des Emirats, a-t-il déclaré. Il s’agit d’un accord historique et nous attendons avec intérêt une coopération fructueuse et à long terme avec le vignoble du Golan ».
Quant au président exécutif de la vignoble, Yair Shapira, il a déclaré que la signature de l'accord avec la société émiratie est «un moment historique intéressant en général pour l'industrie du vin israélienne, et pour nous en particulier ... Notre vignoble mène une révolution dans le monde du vin de haute qualité en Israël. Nous sommes enthousiastes d’être l'usine qui (ouvrira la porte) et fournira sa production aux résidents et aux clients des EAU. C'est une percée et une entrée sur un nouveau marché avec des potentiels uniques et intéressantes, a ajouté Shapira. Nous considérons E&A comme un partenaire important en cours de route et nous attendons avec impatience la poursuite d'une coopération fructueuse et prospère.»

Abu Dhabi est devenu un partenaire dans le pillage des marchandises des terres syriennes au profit de ses occupants. Selon ce qui apparaît sur sa page d’introduction en hébreu, «le vignoble  du Golan». est le premier vignoble établi sur les hauteurs du Golan après son occupation. «Il comprend la production de huit établissements agricoles et villages coopératifs à partir de raisins transformés en vin. »

La définition ajoute que «depuis sa création jusqu'à aujourd'hui, le vignoble du Golan continue à laisser sa marque sur le vin israélien, et la création de ce vignoble a changé le visage du vin local en Israël et le concept de qualité pour le consommateur israélien. Le vignoble produit quatre vins différents avec des noms (Yardin - Jordan, Golan, Har Hermon - Mount Hermon/ Sheikh, et Jamah)».

Le vignoble vinicol israélien contrôle 6 300 dounams des terres occupées du Golan, qui sont cultivées avec plus de 19 cépages différents! Ces terres font partie des terres sur lesquelles Israël a pratiqué le nettoyage ethnique contre son peuple pendant et après le jour de la Naksa, car il a déplacé 130000 de ses habitants d'origine, ne laissant que 9000 d'entre eux, et les enfants de ceux-ci sont ceux qui sont restés à ce jour dans les cinq villages syriens (Baqatha, Majdal Shams, Masada, Ain Qinyeh et Ghajar), la plupart sont des monothéistes druzes. En fin de compte, les EAU ne commercialisent pas seulement un produit israélien évité dans les bars du monde entier, mais sont également un partenaire dans le pillage des marchandises de la terre syrienne au profit de ses occupants.

*Article paru dans le quotidien libanais AlAkhbar, traduit par l’équipe du site

 

Comments

//