ACTUALITÉSAmériquesAmériques Infos d’ALAHED:Des élus démocrates dénoncent la stratégie américaine au Venezuela

Please Wait...

Des élus démocrates dénoncent la stratégie américaine au Venezuela

folder_openAmériques access_time depuis 11 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Un groupe de 16 élus démocrates, dont la jeune progressiste et figure montante du parti Alexandria Ocasio-Cortez, a critiqué la stratégie américaine dans la crise au Venezuela, dans une lettre envoyée jeudi à Mike Pompeo, chef de la diplomatie des Etats-Unis.

«Nous écrivons pour faire part de notre profonde préoccupation au regard de la gestion par l’administration Trump des relations avec le Venezuela, en particulier ses suggestions d’une intervention militaire et le fait d’imposer d’importantes sanctions unilatérales», ont écrit ces membres du Congrès américain.

Ils dénoncent également la reconnaissance par Washington de Juan Guaido, leader de l’opposition, «comme président par intérim sans avoir un plan clair en place pour tenir des élections démocratiques et éviter une escalade de la violence».

Les Etats-Unis ont augmenté d’un cran leur pression sur le président vénézuélien Nicolas Maduro, en interdisant mercredi de visa américain 77 membres supplémentaires du camp du dirigeant socialiste que Washington veut voir partir.

Les élus estiment que les «menaces d’intervention militaire» américaines sont «injustes et inacceptables».

Parmi les signataires de ce courrier adressé au secrétaire d’Etat américain, figurent deux membres de l’aile gauche du parti démocrate, , mais également Tulsi Gabbard, l’une des nombreux candidats déclarés à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle de 2020.

La crise politique au Venezuela a éclaté quand l'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice du pays» et a prêté serment au cours d'une manifestation. Donald Trump l'a alors reconnu comme «Président par intérim».

Une quarantaine de pays, dont le Royaume-Uni et l'Allemagne, en ont fait de même. La France l'a également reconnu comme «Président en charge». Le Président Nicolas Maduro a qualifié Juan Guaido de pantin des États-Unis. Des pays tels que la Chine, la Russie, la Turquie ou le Mexique ont quant à eux apporté leur soutien au gouvernement en place.

Comments

// 0.436948