LE HEZBOLLAHSGDiscours complets Infos d’ALAHED:Discours à l’occasion du meeting électoral pour les circonscriptions de Zahlé et Baalbeck

Please Wait...

Discours à l’occasion du meeting électoral pour les circonscriptions de Zahlé et Baalbeck

folder_openDiscours complets access_timedepuis 5 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Au nom de Dieu

Je m’adresse à vous à travers un écran car en raison de votre amour pour moi et du souci que vous vous faites à mon sujet ainsi que de votre loyauté que vous avez exprimés ces derniers jours, les ulémas et les chefs des tribus, ainsi que vos femmes et vos enfants ont estimé qu’il n’était pas nécessaire que je prenne le risque d’être parmi vous.

Discours à l’occasion du meeting électoral pour les circonscriptions de Zahlé et Baalbeck

Ce souci de ma personne était prévisible et je remercie ceux qui l’ont exprimé ces dernières semaines tout en faisant part de leur solidarité et de leur appui à notre égard. Je voudrais aussi remercier les tribus, les familles, les  notables et toutes les personnes, petites et grandes, qui ont exprimé leur soutien et adopté une position qui dément toutes les rumeurs et les prévisions qui ont commencé à être répandues dès le premier jour de la campagne électorale au sujet de la circonscription de Baalbeck-Hermel et dans la Békaa en général.

A tous ceux qui m’ont envoyé des pétitions signées avec le sang ou avec l’encre, à tous ceux qui m’ont envoyé les épées de leurs grands-parents avec lesquelles ceux-ci avaient combattu les colons et les occupants, à tous ceux qui m’ont envoyé les fusils de leurs pères et grands-pères qui symbolisent l’esprit de la résistance et la culture de la résistance à Baalbeck-Hermel, à tous ceux qui m’ont envoyé des souvenirs, je voudrais exprimé mon amour et ma fierté. Je me considère comme l’un d’entre vous, un fils qui a vécu parmi vous la fleur de sa jeunesse et qui a ainsi appris le courage, la position fidèle et noble.

Cette région est celle de l’imam Sadr que Dieu le ramène sain et sauf avec ses compagnons parmi les siens. C’est aussi la région du sayed des martyrs de la résistance islamique sayed Abbas Moussaoui. C’est la terre des martyrs et des chefs des martyrs et des moujahidins qui remplissent les places de la Békaa au Sud, de la Békaa jusqu’à la Syrie et de la Békaa vers tous les lieux où nous devons être présents. C’est cela la Békaa, c’est cela Baalbeck-Hermel et c’est cela Zahlé. C’est cela la Békaa qui exprimera sa loyauté et son identité le 6 mai inchallah.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je voudrais célébrer avec vous le souvenir de la naissance de l’imam Mehdi. Cette nuit, c’est la nuit de la moitié du mois Chaabane, c’est la nuit de sa naissance, celle aussi de l’espoir permanent pour les opprimés et les faibles, ceux qui sont privés de leurs droits et ceux qui souffrent dans le monde. Cette nuit est bénie chez les musulmans et nous espérons que le jour du sauvetage et de la fin de l’oppression et de l’injustice arrive le plus tôt possible.

Ce jour est aussi celui de la fête des travailleurs. Je souhaite fêter les travailleurs au Liban et dans le monde et les assurer que nous nous tenons à leurs côtés. Depuis 1400 ans, l’islam a été aux côtés de ceux qui travaillent pour assurer leur vie et celle de leurs familles et il continue de le faire. Nous considérons les travailleurs comme les moujahidins. Cela sur le plan des droits moraux et nous réclamons pour eux les droits matériels.

Nous devions tenir deux rassemblements, un à Zahlé et l’autre à Baalbeck, mais les caprices du climat ont exigé que nous fassions un seul rassemblement aujourd’hui.

Le rassemblement est lié aux deux listes, celle de Zahlé et celle de Baalbeck. A Zahlé, le but c’est d’appuyer la liste « Zahlé l’option et la décision » et à Baalbeck-Hermel, il s’agit d’appuyer la liste de l’espoir et de la fidélité. En principe, les problèmes des deux circonscriptions sont les mêmes et il n’y a pas de raison de dissocier les discours.

Dans les dossiers qui occupent les habitants des deux régions, les titres sont les mêmes : la sécurité, le développement, l’avenir et le destin du pays. La division est administrative, mais la région est la même et les habitants ont pratiquement les mêmes soucis, avec toutefois quelques particularités spécifiques.

La liste de Zahlé est composée  de personnalités politiques respectables et de forces politiques ayant leur poids à Zahlé la ville et dans le caza. Elle comporte six candidats dont un du Hezbollah qui est forcément le candidat d’Amal et du Hezbollah. Les personnalités appartiennent à toutes les confessions et la liste est la leur. Elle n’est pas celle du Hezbollah, en dépit de ce que certains cherchent à dire pour pouvoir l’attaquer politiquement et sir le plan confessionnel, comme c’est la mode de le faire ces temps-ci.

Dans la liste de Zahlé, l’option et la décision, nous sommes des amis et des alliés. Cette liste à laquelle participe le Hezbollah a pour objectif de représenter les habitants de la région au Parlement et porter ainsi leurs soucis et leurs problèmes au sein de l’hémicycle. Par conséquent, il ne s’agit nullement de modifier l’identité  de Zahlé ou de confisquer sa décision. Il s’agit simplement de participer à la représentation de la ville et du caza et de partager ainsi les responsabilités au service des citoyens. Nos alliés dans cette liste sont des personnalités indépendantes qui ont des choix nationaux et qui sont prêtes à assumer leurs responsabilités envers la région avant les élections et en cas de victoire électorale. Ces personnalités seront des députés indépendants avec lesquels nous avons en commun la volonté de servir les citoyens, le souci de la bonne représentation et les grandes options nationales.

La situation est différente pour la liste de l’espoir et de la fidélité à Baalbeck-Hermel. Cette liste exprime  l’identité politique de Baalbeck-Hermel. Elle exprime aussi son attachement à la résistance et ses options au sujet des grandes causes et au sujet des causes internes. Son combat est différent de celui de la liste « Zahlé l’option et la décision ». Elle consiste à préserver l’identité et la protection de la décision, tout en reconnaissant le droit naturel aux autres d’obtenir un coefficient d’éligibilité et de représenter ceux qui voteront pour eux. Nous considérons qu’il s’agit d’un fait naturel et c’est ce que nous attendons. Nous souhaitons que les autres en fassent de même en ce qui nous concerne, à Zahlé, dans la Békaa ouest et Rachaya et dans toutes les circonscriptions. C’est la philosophie du mode de scrutin proportionnel que nous avons réclamé et pour lequel nous avons lutté. Le mode de scrutin proportionnel est lié au vote massif, mais il permet à chacun d’être représenté selon son poids populaire. Si par exemple, des candidats des autres listes sont élus à Baalbeck-Hermel, ce serait normal et ce serait la concrétisation de la diversité qui existe dans cette région et l’une des particularités du mode de scrutin proportionnel. Lorsque nous avons lutté pour l’adoption de cette loi, nous savions qu’elle pourrait nous faire perdre un ou deux sièges à Baalbeck-Hermel, mais en même temps, elle donnait des chances à nos alliés et à nos amis et à toutes les composantes de la société libanaise qui en étaient privées par la loi basée sur le mode de scrutin majoritaire.

Aujourd’hui, il existe une chance à Zahlé, dans la Békaa ouest et Rachaya, à Beyrouth 2 et à Beyrouth 1, bref dans toutes les circonscriptions grâce au mode de scrutin proportionnel. La bataille de notre liste dans cette circonscription est donc différente de celle de la liste à laquelle nous participons à Zahlé. Mais à part cette particularité, les titres sont les mêmes.

Le premier point qu’il faut relever c’est que la région de Baalbeck-Hermel et celle de Zahlé ainsi que la Békaa en général est marquée par la diversité religieuse et confessionnelle. Il y a des chrétiens et des musulmans des chiites et des sunnites, des maronites, des orthodoxes et des catholiques, des arméniens etc. Tout au long des précédentes décennies, cette diversité humaine et sociale a été préservée dans une grande mesure.

En dépit des circonstances complexes de la guerre civile, la Békaa a réussi à se maintenir relativement à l’écart de la violence de cette guerre grâce à des leaders et des personnalités clairvoyantes à leur tête l’imam disparu Moussa Sadr que Dieu le ramène chez lui sain et sauf avec ses compagnons. Ses positions au sujet de la région et du respect de la diversité sont connues.

Il faut donc commencer par confirmer l’attachement à cette diversité sociale. C’est important de le préciser, surtout après les discours tenus lors de la bataille de la chaîne orientale, lorsqu’il a été dit que l’on cherchait à procéder à des changements démographiques. Ces propos se sont avérés de purs mensonges et de la diffamation. Ils étaient injustes et la réalité l’a montré. Il faut donc préserver la diversité sociale dans cette région et les habitants, dans leur diversité ont vécu les mêmes problèmes et partagé les mêmes soucis.

Toute la région est défavorisée. Il n’y a pas une défaveur spéciale pour les chiites ou pour les sunnites ou encore pour les chrétiens. Toute la Békaa est défavorisée et il n’y a pas de distinction dans ce domaine entre une religion, une confession et une autre. Il n’y a pas des gens qui vivent en sécurité et d’autres dans l’instabilité. Tous les habitants de la Békaa sont logés à la même enseigne. Lorsque la menace takfiriste a atteint la Békaa, elle a visé tous les habitants qu’ils soient chrétiens ou musulmans. Elle a visé al Qasr, le Hermel, Qaa, Deir el Ahmar, Ersal, Baalbeck, Hadath Baalbeck, Zahlé, Rayack, Ali Nahri, toute la Békaa.

Même chose pour la menace israélienne. Si la sécurité est assurée, tout le monde en bénéficie. C’est la même chose pour le développement et la dignité acquise grâce à vos victoires  est pour toute la région, non à une partie des gens ou à une communauté au détriment des autres.

J’ai voulu commencer par ce point pour dire que nous regardons la région comme un tout, avec tous ses habitants, indépendamment de leurs appartenances confessionnelles, religieuses, partisanes ou politiques. Nous considérons tous les habitants de la région comme des proches et des frères en tout cas nous pensons que nous avons tous le même destin, la même dignité et le même souci.

C’est pourquoi il est inacceptable pour les élections ou en dehors d’elles, d’utiliser la fibre confessionnelle et de diviser les gens selon leurs confessions pour les inciter les uns contre les autres, pour gagner un siège au Parlement ou obtenir des acquis politiques. Ce serait porter un coup à la région, à la patrie et à la vie en commun.

Le premier titre porte sur les services et le développement.

Je vais être franc. Cette région a souffert de la privation et de la négligence depuis l’émergence de l’Etat libanais avec l’annonce du Grand Liban en 1920.

L’Etat libanais et les gouvernements qui se sont succédés ont eu une politique de négligence à l’égard des régions éloignées. C’est vrai pour la Békaa, mais aussi pour le Nord et le Sud. Ce qui montre bien qu’il ne s’agissait pas de considérations confessionnelles, d’autant que dans les régions éloignées, il y a des gens de toutes les religions et confessions. Pourquoi l’Etat a ignoré le développement de ces régions ? C’est un sujet qu’il faut développer, mais nous n’avons pas le temps de le faire ici.

L’Etat aussi a négligé la région. Je ne veux pas parler du passé, mais remonter jusqu’à 1992. En réalité, c’est à partir de cette année que nous avons eu une présence au Parlement. Les gens de  Baalbeck-Hermel se souviennent qu’à l’époque notre volonté d’entrer au Parlement était dictée par le souci de représenter la résistance. Il y avait donc une arrière-pensée politique et non un souci de développement ou de services. J’ai été clair sur cette question dans mes discours  en 1992, 1996 et 2000. Malgré cela, nous n’avons pas non plus renoncé à notre responsabilité naturelle à l’égard de la région. Nous avons d’ailleurs commencé à travailler pour le développement de la région avant 1992, à partir de nos moyens propres ou à travers l’appui que nous recevions de la République islamique d’Iran.

Des efforts ont été aussi accomplis par nos députés, de 1992 à 2018.

J’ai d’ailleurs demandé à mes frères de rédiger un livret sur les réalisations accomplies, non depuis 1992, mais au cours des sept dernières années, au cours desquelles nous devions aussi faire face à la pire menace et à la pire guerre dans la région, dans la Békaa, en Syrie et dans l’ensemble de la région. En dépit de cette menace, des services ont été donnés dans cette région, sur le plan du développement, à travers l’Etat et grâce à nos ministres, nos députés et à travers les municipalités. Je parle ici d’Amal et du Hezbollah. Les services ont été accomplis aussi grâce aux moyens du Hezbollah et de ses alliés.

Vous avez dû prendre connaissance de ce livret parce qu’il a été distribué. L’ampleur des projets réalisés au cours des sept dernières années est remarquable. A ceux qui veulent remonter jusqu’à 1992, je dis en une seule phrase : rappelez-vous que cette partie a combattu Israël et les takfiristes et portait sur ses épaules une vingtaine de dossiers. Malgré cela, elle a aussi réalisé des projets de développement de 1992 à 2018. En toute simplicité, vous n’avez qu’à vous souvenir de ce qu’était la région avant 1992, sur le plan de l’infrastructure, des routes, des installations d’eau et d’électricité, sur le plan des soins médicaux, de l’environnement etc et vous pourrez mesurer ce qui a été accompli.

Si on revoit tout cela, on ne pourra que constater les grands progrès accomplis. Certes, cela reste insuffisant et nous devons demander plus, même si ce qui a été fait n’est pas négligeable.

Cette liste ainsi que celle de Zahlé représentent donc des parties qui ont poussé vers le développement de cette région et ont réalisé des projets concrets.

Concernant Baalbeck-Hermel, il y a plusieurs listes. Mais je ne veux parler que d’une seule que j’appelle «  la seconde liste » qui est appuyée par le Courant du Futur et les Forces libanaises au Liban et par l’Arabie saoudite sur le plan régional.

Concernant Zahlé, il y a aussi plusieurs listes, mais nous y avons des amis ou des alliés. Nous ne participons pas à une liste pour modifier la décision de Zahlé ou sa représentativité. Par contre la situation est différente à Baalbeck-Hermel, il s’agit d’une véritable bataille, qui nous a été imposée comme telle depuis le premier jour.

Certaines parties de la seconde liste de Baalbeck-Hermel disent : nous respectons la résistance, mais nous nous voulons le développement de la région. C’est pourquoi nous menons la bataille. Je voudrais ici préciser que lorsque nous parlons de l’Etat et du gouvernement, depuis 1992, la présidence du gouvernement et les ministères principaux étaient entre les mains du Courant du Futur, le ministère des Finances, les portefeuilles de services etc.

Je ne parle pas dans le vide. Je parle de réalités et de faits que tout le monde connaît. A part deux courtes périodes, lorsque le grand leader nationaliste le Dr Sélim Hoss a présidé le gouvernement, mais on ne lui a pas donné une chance véritable d’agir et lorsque Négib Mikati a présidé le gouvernement et qu’on l’a combattu en accusant son gouvernement d’être celui du Hezbollah.

Exceptées ces deux périodes et la courte période de la présidence du Conseil par Omar Karamé, que Dieu ait son âme, la présidence du Conseil et les ministères de service ainsi que le ministère des Finances étaient aux mains du Courant du Futur.

Qu’on donc fait le Courant du Futur pour Zahlé et pour Baalbeck-Hermel ? Je ne parle pas ici sur le plan confessionnel. Et si vous voulez que l’on parle sur le plan confessionnel, qu’a-t-il fait pour les sunnites de la région ? A Baalbeck-Hermel et à Ersal ? Qu’a-t-il fait pour les sunnites de la Békaa du centre sinon leur offrir des promesses et propager le discours d’incitation confessionnelle, au début à la suite de l’assassinat du Premier ministre martyr Rafic Hariri et maintenant en parlant du retour de la tutelle syrienne.

Entre parenthèse, ceux qui parlent du retour de la tutelle syrienne et le dénoncent reconnaissent implicitement que le régime syrien va rester en place et qu’il a vaincu le projet américain, saoudien et des pays du Golfe en Syrie. Par conséquent, les gens de la Békaa dont la vie économique, le quotidien, la sécurité et le contact ont toujours été avec les frères en Syrie et avec le peuple syrien, trouvent leur intérêt dans la victoire de cet axe politique.

Nous revenons aux services et au développement de la région. Depuis 1992, nous luttons pour la formation d’un Conseil de développement de Baalbeck-Hermel. Nous discutions et demandions dans les coulisses, mais à chaque fois, on nous disait que c’est hors de question. Nous voulons en finir avec les conseils existants et nous ne voulons pas en créer un nouveau, nous disait-on.

Cette seconde liste appuyée par le Courant du Futur qui est responsable de la négligence et de l’absence de développement et des privations de votre région, voterez-vous pour elle le 6 mai ? ou bien voterez-vous pour ceux qui ont cherché à aider, dans la mesure de leurs moyens, en dépit de leur engagement dans la guerre pour défendre la région, après que les autres l’aient abandonnée et lui aient tourné le dos ? Que disent la raison, la logique, la fidélité et la loyauté ?

Allez-vous voter pour l’action que vous avez pu voir ou pour les promesses qui n’ont pas été tenues pour la Békaa de la part du Courant du Futur ?

Le second titre porte sur la sécurité sociale qui est un souci commun pour tous les habitants de la région. Il y a des voyous, des malfaiteurs, qui agressent les gens et provoquent des incidents dans lesquels des gens meurent. Au cours des dernières années et plus récemment dans le cadre des campagnes électorales, on a voulu faire assumer à Amal et au Hezbollah la responsabilité de la sécurité dans la région de la Békaa. C’est une injustice.

Lors de la célébration de la seconde victoire, qui s’est tenue à Aïn Bourday, près de Ras el Ayn à Baalbeck, j’ai longuement évoqué ce point. Je vais y revenir en résumé. La responsabilité de la sécurité est celle de l’Etat, l’Etat et les forces armées et de sécurité qui prennent de l’argent des citoyens. La sécurité est la responsabilité de l’Etat. Il est injuste et inapproprié de la faire assumer à Amal et au Hezbollah, ni au PSNS et aux Ahbaches, bref à toutes les parties qui participent à cette liste.

Ce n’est pas permis de le faire, car tout au long de la période précédente, nous avons réclamé et essayé d’obtenir. Ils nous accusent toujours de ne pas vouloir l’Etat. Pourtant, nous sommes, avec nos alliés, ceux qui avons le plus fait pour que l’armée se déploie dans la Békaa ainsi que les forces de sécurité.  

Chers frères et sœurs dans la Békaa, et surtout à Baalbeck-Hermel, ceux qui vous disent : laissons le Hezbollah prendre en charge la sécurité sont en train de comploter contre le Hezbollah et contre la région. Qu’est donc le Hezbollah dans la région ? Ce sont les fils d’untel ou telle tribu ou clan. Supposez que le Hezbollah va arrêter un homme de tel clan. Il y a un affrontement et un homme est tué. Il appartient à tel autre clan. Les clans se disputent entre eux. C’est pourquoi ceux qui appellent le Hezbollah et Amal à prendre en charge la sécurité dans la région complotent en réalité contre elle et ils ne veulent pas la sécurité. Ils veulent plutôt la plonger dans les vendettas et verser encore plus de sang. Ils veulent la déstabiliser.

La bonne attitude est de demander tous ensemble que l’Etat prenne en charge avec fermeté la responsabilité sécuritaire  dans la région.  Si quelqu’un détient des informations sur l’implication d’Amal ou du Hezbollah ou de l’un de nos alliés sur la liste de Baalbeck-Hermel ou celle de Zahlé dans la couverture de voyous ou autres malfaiteurs, qu’il me les envoie. Sur les réseaux sociaux, chacun dit ce qu’il veut. Mais notre décision est claire et ferme : nous ne couvrons personne. Mais nous devons tous coopérer dans ce but. Les listes que vous présente aujourd’hui sont les plus en mesure de faire pression sur le gouvernement et sur l’Etat pour qu’ils assument leurs responsabilités dans le dossier de la sécurité.

Le troisième titre porte sur la protection et la défense de la région. Il y a sept ans, toute la Békaa était menacée, ses villes, ses villages, ses habitants, chrétiens et musulmans. Est-ce vrai ou non ? Le Liban tout entier était menacé, parce que la Syrie l’était et que la menace est arrivée jusqu’à la chaîne orientale où les groupes armés se sont installés. Le discours de ces groupes étaient clairs : ils parlaient de ramper vers Beyrouth et de s’installer dans les localités et les villages de la Békaa pour y installer des bases dans le cadre de la réalisation de leur projet. Tout cela est basé sur des documents et des indices concrets. Les localités les plus menacées étaient celles qui étaient à la frontière et qui abritaient des chrétiens et des musulmans. Comme en 1948, l’Etat a renoncé à assumer ses responsabilités pour protéger la Békaa face aux takfiristes. Certes, l’armée était présente, mais elle n’avait pas d’instructions pour se battre. Elle n’avait pas d’instructions pour attaquer les takfiristes et les chasser du territoire libanais, soit sous prétexte de la politique de la distanciation, soit pour des raisons confessionnelles, soit pour d’autres raisons que je vais évoquer en toute franchise : certaines parties au sein du gouvernement étaient en contact avec les groupes takfiristes qui menaçaient nos gens dans la Békaa. Elles leur fournissaient une couverture morale, politique et médiatique et les appelaient les révolutionnaires. Elles leur faisaient parvenir les médicaments, la nourriture, les munitions et l’argent, jusqu’au jurd. Je parle plus précisément du Courant du Futur et des Forces libanaises.

Ici, je vais un peu parler des Forces libanaises. Vous, les habitants de la Békaa, de Baalbeck-Hermel, avez décidé de vous protéger et de défendre vos terres. Vous n’avez pas attendu l’Etat ou le gouvernement. Exactement comme vous l’aviez fait face à l’invasion israélienne. Vous avez pris la décision de défendre vos terres, vos familles, vos enfants et le Hezbollah s’est tenu à vos côtés. Il a mis au service de cette mission toutes ses unités dans la Békaa et il a aussi envoyé sur place ses unités du sud, de la banlieue sud, de Jbeil etd e toutes les régions du Liban. Il les a envoyées vers la chaîne orientale. La région est témoin de vos martyrs et de ceux de tout le Liban tombés dans cette bataille, pour défendre la Békaa et Baalbeck-Hermel. Qu’a donc fait le gouvernement ? Qu’a donc fait l’Etat ? Juste à la fin, lorsque la bataille est devenue décisive, l’armée était présente et prête. L’armée réclamait depuis le début une décision elle est arrivée à la fin, comme pour se rattrapper.

Le 6 mai, pour qui allez-vous voter, mes frères de la Békaa et de Baalbeck-Hermel ? A ceux qui vous ont protégé, défendu et vous ont tendu la main et ont donné leurs fils en martyrs pour vous protéger ou pour ceux qui ont empêché l’armée de vous défendre ? allez-vous voter pour ceux qui ont comploté avec les groupes takfiristes pour faire tomber vos villages et vos localités ? C’est pourtant cela le titre de la seconde liste. Je ne parle pas ici des personnes. Nous respectons tout le monde. Je parle de l’identité politique de la seconde liste. A travers le Courant du Futur et les Forces libanaises, cette liste représente  les forces politiques  qui se sont tenues aux côtés des groupes terroristes à Baalbeck-Hermel qui voulaient envahir la Békaa. A qui iront vos vox voix le 6 mai ? A ceux qui vous défendu ou à ceux qui vous ont laissés seuls sur le champ de bataille et plus même qui ont comploté contre vous ?

Le sang, l’enfant sont ce qu’on a de plus cher. L’asphalte est-elle devenue plus importante que le sang versé ? Une goutte d’eau et une route sont-elles devenues plus importantes que la dignité, la sécurité et même l’existence ? L’homme doit être présent et digne pour profiter de tous ces bienfaits, sinon à quoi servent-ils ? Qu’a-t-il besoin d’une route ou de l’eau s’il est émigré ou s’il est égorgé ? En tout cas, c’est un choix à faire.

Le quatrième titre porte sur l’édification de l’Etat, de la participation à l’élaboration des lois et à la lutte contre la corruption.

Je vais dire rapidement que dans ces régions éloignées, en raison de la négligence de l’Etat, nous sommes arrivés à un stade dans lequel nous considérons que l’Etat ne nous concerne pas. Il faut changer cette culture. Nous vivons dans un pays où il y a un Etat et un gouvernement et certains dossiers ne peuvent pas être traités uniquement de façon régionale ou par un parti. La situation financière concerne tout le Liban. Tout comme la situation économique qui ne peut pas être dissociée et divisée. Combattre le chômage et créer des emplois ont besoin d’une politique nationale, tout comme la sécurité. Ce sont tous des dossiers nationaux. Ils ne peuvent pas être réglés régionalement. C’est pourquoi nous devons être présents au sein de l’Etat et vous, les habitants de la Békaa, de Balbeck-Hermel et de toutes les régions éloignées, vous devez considérer que cet Etat est le vôtre ainsi que ses institutions et vous devez y être présents pour combattre la corruption.

Au cours de la période précédente, dans les commissions parlementaires, celles du budget et des Finances, celle des télécommunications par exemple, il y a eu des débats importants, des propositions. Vous devez donc être présents dans ces institutions et ceux qui peuvent le mieux vous représenter au sein du parlement, ce sont les deux listes dont je vous parle aujourd’hui, à Baalbeck-Hermel et à Zahlé. Je résume parce qu’il commence à pleuvoir.

Le dernier titre porte sur la résistance et les moyens de la protéger.

Vous, les habitants de la Békaa, vous êtes partenaires au sein de la résistance. Vous êtes de ceux qui l’ont fabriquée. C’est ici, à partir de Baalbeck, de l’école de l’imam Mehdi al mountazar qu’est né le Hezbollah. Vos fils et vos résistants ont rempli les champs de bataille. Votre sang a été versé et vous êtes donc concernés par la protection de la résistance. Comme je l’ai dit il y a quelques semaines, celui qui a versé le sang doit le préserver. Vous devez défendre le sang de vos fils par vos voix. Les victoires accomplies grâce à vos fils doivent être protégées, surtout lorsque des prix énormes ont été payés pour les remporter.  Je l’ai dit à Nabatiyé, à Tyr et dans d’autres occasions, la résistance a besoin d’une protection politique, car il y a un complot international contre elle. Le complot est d’ailleurs devenu régional et il y en a ( Je parle du prince héritier saoudien) qui sont prêts à verser des centaines de milliards de dollars contre l’axe de la résistance, pour pousser les Américains à déclencher une guerre dans la région, pour inciter Israël à mener la guerre dans la région et à l’intérieur. Oui, la résistance et ses armes ont besoin d’une protection politique que vos voix peuvent assurer.

Aujourd’hui plus que jamais, en Syrie, ceux qui font la guerre par procuration ont été vaincus et les instruments sont tombés. Nous nous trouvons face à une nouvelle étape. La guerre avec ceux qui la font par procuration est sur le point d’être terminée, mais elle peut, peut-être, commencer avec ceux qui la veulent directement. Nous ne savons pas aujourd’hui, comment Israël se comportera en Syrie et où elle va mener la Syrie et la région. Nous ne savons pas ce que peut faire les Etats-Unis. Les Américains, les Israéliens et les Saoudiens ne se tairont pas face à l’échec de leur projet en Syrie, en Irak, au Liban. C’est pourquoi, nous sommes encore, au Liban, au cœur de la bataille. Le Liban, son peuple, sa souveraineté, son pétrole, son gaz, sa sécurité, sa dignité, son honneur et sa liberté sont en cause et il est encore au cœur de la bataille. Nous avons encore besoin de l’équation en or et en diamant : armée-peuple-résistance. Pour la protéger, nous avons besoin de vos voix.

La seconde liste à Baalbeck-Hermel est celle de ceux qui disent chaque jour que les armes de la résistance sont illégales et qu’ils veulent désarmer celle-ci. Ils affichent chaque jour leur appartenance à l’autre axe. C’est vrai que nous voulons la coexistence et que nous avons accepté l’idée de geler les conflits, mais c’est l’identité politique de certaines des listes adverses. Je vais vous parler d’un détail : certains candidats de ces listes viennent chez ceux qui sont connus pour ne pas être favorables à la résistance et leur disent : votez pour nous  pour que nous puissions désarmer la résistance. Ils vont ensuite chez ceux qui appuient la résistance et leur disent : votez pour nous, nous n’avons rien contre la résistance, mais nous voulons le développement de la région. Ce sont des mensonges qui sont utilisés à Baalbeck-Hermel et à Zahlé.

Dans la protection de la résistance, vos voix sont donc une responsabilité sûre et déterminante.

Chers frères et sœurs, nous ne prétendons pas être parfaits. Nous avons des erreurs, des failles, des lacunes et de nombreux frères ont des remarques sur le comportement du Hezbollah ou de son commandement. Ce n’est pas seulement le cas à Baalbeck-Hermel, mais partout. Vous voyez, je suis franc et transparent. Des remarques sont formulées sur le comportement de certains députés, car ils ne sont pas dissociés du parti. Nous recevons ces remarques avec respect. Nous essayons de combler les lacunes ? Je vous le dis, cette liste sera plus que jamais unie et travaillera comme une seule main pour le développement de la région. Nous travaillerons tous ensemble, ceux qui participent à cette liste, Amal, le Hezbollah et nos alliés pour répondre à vos attentes et en tenant compte de vos remarques. Nous voulons vous donner le meilleur développement, même si cela exigera une confrontation politique dure. Dans la lutte contre la corruption, dans la protection de la région et dans les choix stratégiques, les membres de cette liste feront le meilleur boulot et vous représenterons du mieux qu’ils peuvent.

Nous servirons la région, nous protègerons la résistance et nous ferons évoluer notre pays, par notre unité nationale, et non par nos divisions confessionnelles et géographiques.

Permettez-moi de vous dire qu’hélas dans le cadre de ces élections, certains cherchent à susciter des sensibilités régionales. Nous entendons de nouveau des propos sur la Békaa ou sur le Sud. Notre force est dans notre unité. Notre parcours, notre sang, notre foi nous unissent. Sayed Abbas Moussaoui est tombé en martyr au Sud et les fils du Sud sont tombés en martyrs dans la chaîne orientale pour défendre la Békaa. Ceux qui veulent susciter des sensibilités géographiques ( entre le Sud et la Békaa) servent en réalité les intérêts israéliens en le sachant ou non. Ils servent les intérêts des ennemis de la Békaa et du sud, qu’ils le sachent ou non et ils servent les intérêts des ennemis e la résistance. Il est honteux et pervers d’utiliser un tel langage, pour chercher à semer l’animosité, la jalousie t la division entre ceux qui appartiennent à un même camp, qui ont un même parcours. Lorsque vous entendez de tels propos, sentez immédiatement l’odeur du Diable

Notre force, je le répète, est dans notre unité. S’il y a des remarques à faire sur le plan du développement, des services, des emplois ou quelque chose de ce genre, il faut en discuter calmement, dans un esprit responsable et les circonstances ainsi que les faits seront calrifiés. Nous devons coopérer pour régler ces problèmes mais n’ouvrez pas la voie à ceux qui veulent instiller la discorde, à ceux qui veulent vous déchirer pour un siège parlementaire.

Le 6 mai, tout sera clair, à Zahlé, nous avons divisé nos voix préférentielles et à Baalbeck-Hermel nous nous sommes aussi mis d’accord  sur ce point et en principe, vous devrez en être informés.

A Baalbeck-Hermel, peu importe qui obtiendra plus de voix que l’autre. Il ne s’agit pas d’une bataille pour le leadership. Le leader de cette région, c’est la résistance. , ce sont les martyrs et leurs familles, c’est la ligne de la résistance, ce sont l’imam Moussa Sadr etsayed Abbas Moussaoui. Le leader de Baalbeck-Hermel c’est ce choix résistant, national, noble. C’est pourquoi, dans cette liste, il n’y a aucun projet de leader censé en émerger.

Je souhaite que tous nos gens respectent le partage décidé par les machines électorales pour assurer les meilleurs résultats à Baalbeck-Hermel, à Zahlé et dans les autres circonscriptions.

Je vous dis encore que les résultats du vote du 6 mai dépendent de votre affluence aux urnes. Les vieux, les jeunes, ceux qui habitent la région et ceux qui n’y résident pas, les femmes, tout le monde doit aller voter, car le 6 mai sera l’occasion d’exprimer votre fidélité au sang de vos martyrs, votre loyauté à ce parcours choisi, à cette résistance qui a remporté des victoires. Je lance et appel pour toutes les circonscriptions. Nul ne doit dire : ici, c’est gagné, il n’y a pas de bataille. Tout le monde doit participer au vote et être présent.

En conclusion, je vous dis que dès le premier jour, je savais qu’il s’agissait d’une guerre, une guerre contre votre détermination, votre solidité, votre foi. C’est pourquoi, dans ces élections, nous misons sur votre présence massive, vous les gens fidèles, honnêtes, loyaux, vous qui n’avez jamais déçu la résistance et qui n’avez jamais été avares envers elle, lui donnant vos fils et ce que vous aviez de plus cher. Aujourd’hui, vos voix protègent ce choix, le sang versé et tous les sacrifices que vous avez consenti.

Le 6 mai, nos adversaires e préparent à dire que le Hezbollah et Amal ont été vaincus dans leur fief. Ils veulent dire que l’environnement de la résistance commence à se détacher d’elle, en raison de ses choix stratégiques. Ce sont des illusions, des mensonges. Ne leur donnez pas l’occasion de brandir ces mensonges et de croire à leurs illusions.

Que Dieu vous bénisse et nous nous reverrons, je l’espère toujours victorieux, la tête haute, dignes et fiers.

Traduit par : French.alahednews

Comments

// 0.701675