LE HEZBOLLAHSGRésumés des discours Infos d’ALAHED:Sayed Narallah: ’Nous devons mettre en échec l’accord du siècle US. Nos espoirs sont grands malgré les pressions’

Please Wait...

Sayed Narallah: ’Nous devons mettre en échec l’accord du siècle US. Nos espoirs sont grands malgré les pressions’

folder_openRésumés des discours access_timedepuis 5 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

L'équipe du site

A l'occasion de la commémoration du deuxième anniversaire du martyre du hajj Mostapha Badredine, le dirigeant militaire du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours devant des partisans rassemblés dans la Banlieue Sud de Beyrouth.

Voici les idées essentielles de son discours:

"Que la paix de Dieu soit sur vous. Au début, je m'adresse à la famille du martyr pour lui réitérer mes condoléances. Dans la vie de ces dirigeants martyrs, ils menaient une vie différente. Ils vivaient dans l'anonymat, méconnus des gens mais certes connus dans l'Au-delà. On l'a nommé hajj Zoulfikar quand il était vivant, mais après son martyre je préfère le désigner par Sayed Mostapha pour que tout le monde le connaisse. Quand Sayed Mostapha est parti en Syrie, il était en compagnie d'autres dirigeants et d'autres combattants, comme le martyr Ali Mohammad Biz, un ancien cadre du Hezbollah qui est resté en Syrie jusqu'à son martyre. Il y a quelques jours, son neveu Mohammad Adnane Biz est aussi tombé en martyre.

Sayed Badreddine fut parmi les ténors de l'engagement religieux et djihadiste du Hezbollah au Liban. Dès son jeune âge, il a passé sa vie dans la voie de cette pratique religieuse et djihadiste.

Sur le plan personnel, notre dirigeant djihadiste comme tous les autres dirigeants du Hezbollah réunissent deux caractères distincts: les vrais croyants sont durs et tenaces face à l'ennemi, mais ils sont aussi cléments, tendres et sympathiques. Dans les champs de bataille, il était fort, courageux et brave, pas question de fléchir.

Sayed Mostapha a pris à sa charge plusieurs missions au sein du Hezbollah. Après l'an 2000, il a pris la responsabilité du front de la confrontation directe avec l'ennemi sioniste  sur le plan sécuritaire. Il était chargé de soutenir les factions de résistance palestinienne, et de fournir également les aides nécessaires à la résistance irakienne, que ce soit contre les Américains ou encore contre Daech.

Ensuite, en Syrie, où il était responsable de mener la bataille sur le terrain jusqu'à son martyre. Dans toutes les responsabilités qu'il a assumées, le martyr Badredine en est sorti vainqueur grâce aux efforts communs. Il est sorti vainqueur dans la lutte contre les cellules sécuritaires de l'ennemi, dans le dossier du démantèlement des cellules terroristes au Liban, dans la contribution à la victoire de la résistance irakienne en face des Américains qui ont dû quitter le pays et en face des terroristes de Daech.

Enfin, il est sorti vainqueur en Syrie dans sa lutte contre Daech et les takfiristes avec leur plan maléfique. Ces terroristes qui projetaient de transformer la Syrie en un autre Afghanistan, pour détruire ce pays, le pilier de la résistance. La présence sur le terrain de Sayed Mostapha  a refusé de mener la bataille à distance, puisqu'il était certain des conséquences de la bataille directe en Syrie.

L'armée syrienne mène ses dernières batailles et s'approche de sécuriser la capitale des groupes terroristes. Donc, à l'approche de la victoire décisive en Syrie, nous nous rappelons du martyre Sayed Mostapha qui est rentré martyr et victorieux à la fois. Tu peux être sûr de la réalisation des grandes victoires, aux mains de l'armée syrienne au début et de ses alliés en second lieu.

Je passe au dossier régional notamment palestinien. Ce que fait l'administration US par rapport à l'annulation de l'accord nucléaire avec l'Iran constitue une morale pour les peuples de la région qui doivent comprendre la nature de cette administration. L'institution US confirme une fois de plus que ce qui lui importe avant tout sont ses intérêts et ceux d'Israël

Les Palestiniens manifestent pacifiquement à Gaza et en Cisjordanie, et Israël les tue de sang-froid. Mais l'administration US qui est en manque de valeurs morales, ne bouge point.   

Cette administration ne respecte ni les résolutions internationales ni les engagements et les accords conclus. Donc, personne au monde ne doit faire confiance aux engagements américains.

Ils cherchent à tromper le président nord-coréen pour commencer ensuite à lui faire chanter. Après toutes ces expériences, on ne peut faire confiance aux promesses US, ni à ses engagements. Ces administrations US ne respectent pas non plus les intérêts de ses alliés. En Iran, Washington a fait fi des intérêts de ses alliés européens en ce qui concerne l'accord nucléaire avec l'Iran.

Que dire donc du respect des engagements US envers les outils ou les alliés régionaux? Permettez-moi de passer au dossier palestinien: lorsque Trump a proclamé al-Qods comme la capitale d'Israël, la direction palestinienne a exigé un groupe de supervision à l'instar des 5+1 dans l'accord nucléaire. On le dit clairement aux Palestiniens: cette voie ne mène nulle part.

Pour ce qui est de la dernière confrontation avec l'ennemi dans le Golan en Syrie. Ce qui a eu lieu cette nuit est très important, alors que les Israéliens ont cherché à déformer les faits avec l'aide des médias du Golfe. Par exemple, les médias du Golfe ont prétendu que 23 combattants syriens et iraniens sont tombés en martyre, ce qui n'est pas du tout vrai.

Il y a quelques mois, un avion israélien a été abattu. Donc, si on remarque le déroulement des événements, on voit que les choses prennent une tournure différente. Pour la première fois, les positions sionistes dans le Golan occupée subissent des frappes de missiles. Sachez que 55 missiles ont bombardé des sites militaires sionistes dans le Golan. Les sirènes ont retenti dans la région et les colons sont descendus dans les abris pour la première fois depuis 1973.

L'ennemi a tenté de minimiser la portée cet incident en avançant le chiffre de 20 missiles, et a riposté en bombardant des cibles évacuées à l'avance. Après ces bombardements, les Israéliens ont contacté les forces onusiennes dans la région pour leur demander de communiquer aux Syriens que leur attaque est finie.

Ce qui a lieu est une forme de riposte aux agressions sionistes en Syrie. L'ennemi a ensuite freiné sa politique agressive en Syrie, et le message de la riposte syrienne doit être pris en considération. En effet, cette riposte est survenue malgré les menaces et les intimidations sionistes.

Une partie internationale a averti les Israéliens que si l'attaque va dépasser les lignes rouges, les bombardements syriens et de ses alliés viseront le cœur de la Palestine occupée. Malgré le déploiement du dôme de fer, les missiles syriens se sont abattus sur les territoires occupés.

Ce bombardement syrien a démontré que le front interne sioniste n'est pas prêt à la guerre. Par ailleurs, les Israéliens ont cherché à minimiser les faits et ont diffusé des mensonges comme quoi ils ont détruit toutes les positions iraniennes en Syrie.

A tout cela s'ajoute la position honteuse des pays du Golfe, comme le ministre bahreïni des affaires étrangères traitre et stupide qui a déclaré qu'Israël a le droit de se défendre. A ce point certains dirigeants arabes sont vils et bas face aux Américains. Le plus important de ce qui a eu lieu est le fait que le prestige et l'image de la force sioniste ont été brisés.

Passons au dossier palestinien. Demain sera l'occasion du 70ème anniversaire de la Nakba qui se poursuit dans les territoires palestiniens. Depuis 70 ans, les Palestiniens poursuivent le combat et demeurent attachés à leur cause. Mais aujourd'hui, il existe un véritable danger qu'on appelle "l'accord du siècle" que Trump dévoilera dans quelques semaines.

Trump cherchera à imposer aux Palestiniens de nouvelles conditions à suivre à la lettre, sinon, ils seront combattus par les Américains et alliés. Ils ont accéléré aujourd'hui le transfert de l'ambassade US à al-Qods.

1- pour visiter l'Eglise de la Nativité et la mosquée al-Aqsa, les Palestiniens doivent passer par Netanyahu.

2- pas de retour aux réfugiés

3- la capitale de la Palestine est Gaza

4- Un accord de paix global qui implique tous les pays arabes. Les opposants seront punis et sanctionnés.

En d'autres termes, la cause palestinienne sera liquidée. Les pressions sur l'Iran font partie de ce contexte: les Américains tentent de frapper l'économie du pays, réimposer les sanctions sur l'Iran et ajouter de nouvelles sanctions. Les Américains veulent imposer des sanctions sur l'Iran en raison de son soutien au Hezbollah et au Hamas.

2- Poursuivre les menaces sur la Syrie qui s'approche de la victoire. Les Américains veulent maintenir leur guerre d'usure en Syrie pour la faire sortir de l'équation régionale.

3- Continuer les menaces contre le Liban en faisant pression sur le Hezbollah.

4- Renforcer le siège et la politique de famine de la population de Gaza.

Les factions palestiniennes ont bien fait de transformer les risques en opportunités en déclenchant la marche vers al-Qods. Les Américains font pression sur les Palestiniens pour les pousser à accepter leurs conditions.

Le plus dangereux du comportement des pays du Golfe se résume par:

  •  les efforts saoudiens d'assurer une couverture religieuse aux sionistes. Maintenant, la religion islamique, le Coran et la promesse divine donnent droit aux Israéliens.
  • Provoquer une guerre avec l'Iran. les pays du Golfe sont prêts à verser des milliards de dollars pour faire la guerre à l'Iran.

Donc, le fait de miser sur des institutions internationales et des pays arabes est futile. Il faut miser sur les peuples et les mouvements de résistance dans la région. On doit prendre une position en Palestine: les Palestiniens sont appelés à refuser de signer cet accord du siècle. De cette façon, vous allez briser et détruire cet accord. Personne ne peut imposer aux Palestiniens de fléchir ni de signer.

La deuxième position à prendre concerne l'axe de la résistance, pays et peuple confondus. Cet axe doit résister, doit s'attacher à ses droits. En 1996, le monde entier s'est réuni à Charm el-Cheikh pour liquider la cause palestinienne. Mais la persévérance de la Palestine, de la Syrie et du Hezbollah a réduit à néant ce projet.

Les trois piliers de cet accord du siècle: Trump, Netanyahu et Mohammad ben Salmane, chancellent. Ces piliers ne sont pas solides. Ils ne sont pas stables. La chute de l'un d'eux conduira à l'échec du projet en cours. Aujourd'hui, nous sommes plus forts que jamais, et sachez que l'ennemi sioniste a peur de nous faire la guerre, et pour cette raison il crie beaucoup.

Nous avons de grands espoirs grâce à nos grands hommes, à nos combattants, dirigeants, religieux et à nos futures générations. Ces dernières sont plus enthousiastes à combattre le projet sioniste pour la région. Nous devons rester tenaces et résister.

Sur le plan libanais, nous avons besoin de quelques jours pour connaitre le volume des blocs parlementaires et passer ensuite à l'élection du chef du Parlement. Je pense que tout le monde élira le président Nabih Berri. On passera ensuite aux consultations ministérielles. Certains pays adversaires conseillent à d'aucuns de patienter et de ne pas former un gouvernement dans les délais.

Nous considérons que l'intérêt du Liban réside dans la formation du gouvernement dans les délais. Entrainer le pays dans de nouvelles crises ne profite à personne"...    

Source : French.alahednews

 

// -0.343371