noscript

Please Wait...

Sayed Nasrallah au chef des «FL»: la branche militaire du Hezbollah comprend 100.000 combattants, tirez les leçons de nos guerres et des vôtres

Sayed Nasrallah au chef des «FL»: la branche militaire du Hezbollah comprend 100.000 combattants, tirez les leçons de nos guerres et des vôtres
folder_openRésumés des discours access_timedepuis 7 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed        

Le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a déclaré lundi qu’une bataille et une guerre éclataient dans toute région où entrait le parti des Forces Libanaises, affirmant que les «FL» sont la plus grande menace pour l’existence et la sécurité chrétienne au Liban.

Suite aux évènements survenus jeudi et lors desquels 7 personnes sont tombées en martyrs par des tirs du parti des «Forces Libanaises» contre la manifestation du Hezbollah et du mouvement Amal, sayed Hassan Nasrallah a prononcé lundi un discours dont voici les idées principales :

Au début du discours, sayed Nasrallah a félicité tous les musulmans du monde et le peuple libanais à l'occasion de l'anniversaire de la naissance du Prophète Mohammad [PSL].

Sayed Nasrallah a présenté ses condoléances aux familles des victimes tombées dans le dernier attentat terroriste en Afghanistan revendiqué par «Daech» qui a été créé par les USA.

Nous présentons nos condoléances aux familles du massacre de jeudi à Beyrouth. Les derniers développements sont dangereux et cruciaux et nécessitent à déterminer une position, a indiqué sayed Nasrallah.

Et d’ajouter: Un certain parti au Liban veut faire croire à nos frères à Ain Rimané et Fourn El Chebak que les habitants de la Banlieue sud sont leurs ennemis. Le chef des Forces libanaises tente de créer un ennemi fictif pour nos voisins pour que les chrétiens restent inquiets pour leur existence. En suscitant ces craintes, les FL visent à se présenter comme étant le défenseur des Chrétiens. En outre, certains responsables des Forces Libanaises ont qualifié de «résistants» ceux qui ont porté les armes contre les manifestants.

Nous n’avons jamais auparavant mentionné ou riposté à ce parti (les Forces Libanaises) malgré les insultes qui nous ont été adressées. Ce parti a tant tenté de créer un ennemi pour faire passer son projet, il a choisi le Hezbollah vu qu’il est visé par les pays étrangers. En dépit que les martyrs tombés jeudi appartiennent au Hezbollah et au mouvement Amal, le chef des FL s’est concentré sur le Hezbollah

Sayed Nasrallah a rappelé qu’en 2017, les FL ont affiché leur disponibilité à l’ancien ministre saoudien Thamer El-Sabhane pour entrer en guerre civile, que les «FL» ont assuré la couverture au Front Al-Nosra et aux takfiristes au Liban et en Syrie, que le chef des FL a trahi son allié Saad Hariri lors de son arrestation en Arabie Saoudite. Le chef des FL a aussi incité certains anciens alliés avant quelques mois pour confronter le Hezbollah. Les responsables des FL ont avoué dans leurs déclarations être une milice armée. Les déclarations des FL et de leur chef sur les évènements de jeudi, parlant d’un «mini 7 mai» constituent une revendication complète du massacre.

Sayed Nasrallah s’est adressé aux Libanais et notamment aux Chrétiens en disant: Présenter le Hezbollah comme étant un ennemi est une illusion. Vous pouvez interroger les régions chrétiennes en Syrie comment le Hezbollah a agi pour protéger les chrétiens. Après le retrait israélien du Liban-Sud, nous avons interdit l’entrée de tout combattant armé du Hezbollah et d’Amal aux régions chrétiennes. Ce que nous avons fait en 2000 est une trajectoire correcte, nous n’avons pas même attaqué les agents israéliens qui nous ont torturés et tués. Les Forces Libanaises sont la plus grande menace pour l’existence et la sécurité chrétienne au Liban. Le programme réel des FL est la guerre civile qui aboutira à un changement démographique. Le projet des FL d'établir des cantons est toujours en cours. Les FL et leur chef étaient les premiers opposants à l’entente entre le Courant Patriotique Libre et le Hezbollah. D’autre part, nous avons salué l’entente entre le CPL et les FL à Mearab car nous soutenons le dialogue.

Sayed Nasrallah a mis en garde qu’une bataille et une guerre éclataient dans toute région où entraient les FL, conseillant le parti des «FL» et son chef de renoncer à la guerre intérieure, et appelant tout le monde à faire le même. L’Etat et les Libanais doivent faire face à ce boucher criminel afin d’éviter une guerre civile, a averti sayed Nasrallah.

S’adressant au chef des FL: Votre déclaration selon laquelle le Hezbollah est plus faible que l’Organisation de la Libération de la Palestine est une grande faute. Sachez que la branche militaire du Hezbollah comprend 100 milles combattants. Nous n’avons pas formé ces combattants pour mener une guerre civile, mais pour défendre notre pays face aux ennemis. Nos calculs sont vrais et nous avons des valeurs et des principes. Ne faites pas de faux calculs, soyez calmes et tirez les leçons de nos guerres et des vôtres !

Concernant la manifestation de jeudi, sayed Nasrallah a déclaré : nous n’avons pas appelé à une manifestation populaire, nous n’avons pas projeté d’attaquer ou de d’envahir, c’était juste une manifestation pacifique. Comme les autres, nous avons le droit de manifester pacifiquement, nous avons formé un comité de 2 milles personnes. Nous avons été rassurés par l’armée libanaise à laquelle nous avons demandé de se déployer massivement dans la région (de la manifestation de jeudi dernier). Nous n’avons pris pas des mesures sécuritaires préventives jeudi dernier vu le caractère délicat de la région. Nous avons fait confiance à l’armée et à l’Etat libanais, cette mine que nous avons pu contenir jeudi doit être résolue et traitée. Les services de sécurité nous ont informés que les martyrs sont tombés par les tirs des FL.

Des slogans provocateurs pourraient avoir été scandés, ce qui ne justifie point le meurtre, le feu a été ouvert sur les manifestants faisant des martyrs. Les autres partis nous attaquent depuis deux ans et lancent des slogans contre nous dans leurs manifestations, et nous n’avons tué personne.

Comments

//