noscript

Please Wait...

États-Unis: un juge rejette une plainte du Mexique contre des fabricants d’armes américains

États-Unis: un juge rejette une plainte du Mexique contre des fabricants d’armes américains
folder_openAmériques access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Un juge fédéral du Massachusetts a rejeté vendredi 30 septembre une plainte dans laquelle le Mexique accusait les principaux fabricants d'armes américains d'encourager la violence des narcotrafiquants mexicains, selon des documents juridiques consultés par l'AFP.

«Malheureusement pour le gouvernement du Mexique, toutes ses revendications sont interdites par la loi fédérale ou rejetées pour d'autres raisons», a justifié le juge Dennis Saylor.

«Bien que la cour éprouve une profonde compassion pour le peuple mexicain, et absolument aucune pour ceux qui fournissent des armes aux organisations criminelles mexicaines, elle se doit de respecter la loi», a-t-il ajouté dans un long document.

340.000 morts violentes depuis 2006

En août 2021, le Mexique avait intenté une action en justice sans précédent contre neuf fabricants d'armes américains dont Smith & Wesson, Beretta, Colt, Glock, Century Arms, Ruger et Barrett.

Le gouvernement mexicain les accusait de commerce illégal sur son territoire, estimant qu'entre 70 et 90% des armes récupérées sur les scènes de crime dans son pays provenaient d'un trafic depuis les États-Unis.

De nombreuses armes arrivent sur le territoire mexicain dans le cadre de ce que l'on appelle communément «l'opération hormiga»: des intermédiaires achètent de petites quantités d'armes aux États-Unis, où il est aisé de les acquérir, puis leur font passer la frontière.

Le Mexique est en proie à une vague de violences depuis le milieu des années 2000.

Quelque 340.000 personnes y sont décédées de mort violente depuis 2006, quand le gouvernement a déployé l'armée pour combattre les cartels de la drogue.

Comments

//