noscript

Please Wait...

La Fondation pour les blessés, un baume pour la société de la Résistance

La Fondation pour les blessés, un baume pour la société de la Résistance
folder_openRapports access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Les blessés de la Résistance sont des martyrs vivants. Ils ont souffert et leurs blessures ont saigné pour que nous vivions en liberté et dignité, enregistrant des victoires successives.

Ils ont agi selon le commandement de base : Préserver la Résistance islamique. Ils attendaient, assoiffés de martyre. Ils ont creusé la terre avec leurs corps, dont le sang était mélangé au sel de la terre, afin de paver le chemin vers une patrie sûre et sans peur. Les blessés ont été décrits par le Secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, dans l'un de ses discours, comme des témoins vivants, « témoins que ce dont nous jouissons aujourd'hui au Liban en termes de réalisations, de victoires, de sécurité, de paix intérieure, de pouvoir de dissuasion et de stabilité, qui sont dus dans une très large mesure, à leurs sacrifices, à leur sang et à leurs blessures, selon lesquels ils sont devenus des phares de victoire ».

Pour toutes ces raisons et ces mérites la Fondation des blessés a été leur première maison. Les efforts se sont conjugués pour lancer cette fondation, par respect à leur travail drastique. Cette fondation fut lancée avec le début de la résistance islamique au Liban sud, pour soigner les plaies des résistants blessés et réduire leurs souffrances. Elle fut un soutien pour tout martyr vivant et blessé.

Le directeur de l’Association caritative de soutien aux blessés et handicapés de la guerre au Liban, hajj Ali Dakroub, a narré à Al-Ahed l’histoire de la création de la fondation, ayant entamé son travail en 1982, et puis reconnue selon le décret présidentiel 2900 datant du 31/10/1992.

Avec l’invasion israélienne, le besoin a été ressenti de traiter et réhabiliter les blessés de la Résistance islamique et ceux de la guerre civile.

Objectifs de la fondation :

Dakroub a expliqué qu’aux côtés de la thérapie physique, la Fondation pour les blessés a de nombreux objectifs, notamment :

1- Assurer un traitement complet et une hospitalisation.

2- Offrir une vie décente aux blessés ayant des besoins particuliers.

3- Réhabiliter et développer les compétences des blessés et travailler à leur autonomisation.

4- Réhabilitation des conditions psychologiques du blessé pour le réintégrer dans la société.

Outre les soins prodigués par la Fondation, Dakroub évoque des dons en nature et certaines aides financières aux blessés.

Cibles des services :

Alors que Dakroub souligne qu'il existe de nombreux groupes qui ont bénéficié et bénéficient encore des services de la Fondation, il énumère certains des principaux groupes cibles :

1-les blessés de la Résistance islamique dans les arènes du Jihad.

2- les civils blessés à la suite des attaques israéliennes et des restes de l'occupation, y compris les mines et les bombes à fragmentation, (en particulier lors de la guerre de juillet 2006 et de ses suites).

3- Les blessés dans les attentats terroristes qui ont touché le Liban, notamment dans la banlieue sud de la capitale, Beyrouth.

Le travail de l'institution et les étapes qu'elle a traversées :

La première étape : la phase d'établissement (1982 - 1992): Au cours de cette étape, un travail a été fait pour fournir du personnel médical qualifié pour soigner les blessés et chercher à assurer les centres et les capacités nécessaires au travail de l'institution.

La deuxième étape : (1992 - 2000) : Cette étape a été caractérisée par de nombreuses activités intensives de la résistance et des opérations qualitatives dans les zones occupées du Liban sud et de la Bekaa ouest. Par conséquent, le rythme des attaques israéliennes contre le Liban, contre les moudjahidines les bastions et les habitations des civils, augmentèrent ainsi que le nombre de blessés, notamment lors des offensives de (1993 - 1996).

À ce stade également, l'institution s'est orientée vers le développement de son travail spécialisé, en particulier dans les secteurs de la réadaptation et de la santé, qui a été renforcé après le retrait israélien du Liban.

La troisième étape : (2000 - 2012) : Ce qui est remarquable dans cette période est l'expansion de l'institution dans les régions libanaises, surtout après la libération en 2000. Ainsi l'institution a construit de nombreux bâtiments administratifs, de réhabilitation et de centres de loisirs centres. Mais malheureusement ces centres ont été complètement détruits lors de la guerre de juillet En 2006, et ont été reconstruit pour remplir leurs fonctions avec force et une volonté plus solides.

La quatrième étape de l'année (2012 - continue jusqu'à présent) : Cette étape est la plus difficile de l'histoire de l'institution, dit Hajj Dakroub, à la suite de la guerre mondiale brutale et barbare menée par Daech avec le soutien des États-Unis et de certains pays du Golfe dans la région. Le nombre de blessés a augmenté pour renforcer la pression et la responsabilité de l'institution, sans parler du nombre de blessés dans les attentats terroristes causés par les takfiristes à l'intérieur des villes et des régions du Liban.

Il était alors  nécessaire de développer l'institution pour suivre le rythme de la situation de crise, afin que ses centres comprennent toutes les spécialités de réadaptation dans lesquelles travaillent un certain nombre de spécialistes ayant d'excellentes expériences, compétences et qualifications, qui ont déployé des efforts persistants et inlassables auprès des blessés, en particulier des personnes handicapées, au niveau sanitaire, psychologique, physique, social et culturel, avec le suivi qui l'accompagne du parcours du blessé à tous les niveaux de la vie, comme l'éducation, le travail, le mariage et autres choses auxquelles les blessés aspirent.

Les types de compétences de qualification dans la fondation :

1- Spécialisation en physiothérapie.

2- Spécialisation en ergothérapie.

3- Spécialisation en orthophonie (surtout pour les blessés à la tête qui perdent la capacité de parler).

4- Spécialisation en psychiatrie.

5- La compétence de conseil et d'accompagnement social.

Les Services rendus par la Fondation aux blessés à l’heure actuelle :

Hajj Dakroub salue le rôle et les efforts des équipes travaillant pour la Fondation, consacrant toute leur énergie à servir et à réconforter les blessés. Il ajoute qu'il existe plusieurs services que la Fondation s'efforce d'offrir aux blessés, notamment :

1- Des services de réadaptation qui regroupent toutes les spécialisations, notamment :

La réhabilitation psychologique, qui s'intéresse au suivi de l'amélioration et de la réhabilitation de l'état psychologique des blessés pour se débarrasser de tous les problèmes psychologiques.

2- Services au niveau sanitaire : la réhabilitation sanitaire des blessés est suivie au sein d'un réseau de médecins et de spécialistes ayant une expertise scientifique, un niveau d'instruction, une compétence et une excellente expérience.

3- Services de transport : Les blessés sont transportés pour les séances de soins par des véhicules privés appartenant à l'établissement et à ses frais.

4- Programmes récréatifs pour les blessés ayant une blessure qui a entraîné une incapacité, avec un soutien permanent pour cette catégorie.

5- Services d'assistance conjugale : par la prise en charge du logement, du mobilier complet et des frais de mariage, avec l'accompagnement du suivi psychologique et social du lésé pour faciliter sa transition vers la vie conjugale.

6- Services aux enfants des blessés : en les prenant également en charge sur les plan financier et moral depuis les classes de maternelle jusqu'à la fin des études.

8- Des services qui assurent les conditions d'une vie décente en assurant un salaire mensuel pour le blessé.

9- Services éducatifs pour ceux qui veulent poursuivre leurs études

10- Activités culturelles ciblant les blessés et leurs familles.

11- L'octroi d'aides ou de prêts pour la création de toute entreprise que la personne lésée souhaite créer.

Ces services sont disponibles dans les centres principaux et subsidiaires de la fondation des blessés, y compris le centre principal de Beyrouth, les centres de Baalbek et Nabatieh, en plus des sous-centres dans un certain nombre de régions libanaises telles que les centres de Tyr et Hermel.

Les services de la fondation continuent :

En conclusion, Hajj Dakroub confirme que « la Fondation des blessés poursuit son œuvre au service de ses fils moudjahidines et reçoit des cas civils en échange d'indemnités symboliques qui soulagent leurs familles du fardeau des guerres qui ont affligé le Liban et tiennent compte de la situation économique et les conditions sociales dans le pays. En coopération avec le ministère de la Santé et le ministère des Affaires sociales, la Fondation cherche à faire progresser ses capacités afin d'accéder à un meilleur service communautaire.

Comments

//