noscript

Please Wait...

États-Unis: au moins six morts dans une fusillade lors d’un défilé du 4-Juillet, un suspect arrêté

États-Unis: au moins six morts dans une fusillade lors d’un défilé du 4-Juillet, un suspect arrêté
folder_openAmériques access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AFP

Au moins six personnes ont été tuées et 26 blessées dans une fusillade lundi lors d’un défilé organisé à l'occasion de la fête nationale américaine dans une banlieue de Chicago, ont annoncé les autorités locales. Le suspect a été arrêté au terme d'une traque de quelques heures.

Une fusillade a fait au moins six morts, lundi 4 juillet, à Highland Park près de Chicago, dans le nord des États-Unis, durant un défilé pour la fête de l'indépendance américaine, selon la police. Au moins 26 blessés, âgés de 8 à 85 ans, ont été pris en charge par les secours, a précisé un responsable hospitalier.

«Alors que nous étions réunis pour fêter notre liberté, nous devons pleurer la perte tragique de vies et surmonter notre terreur», a déploré la maire de la ville, Nancy Rotering, lors d'une conférence de presse.

Des centaines de policiers ont été déployés dans cette ville cossue de 30 000 habitants, située sur les rives du lac Michigan, ainsi que des véhicules blindés et des renforts fédéraux.

Un fusil «puissant» a été rapidement retrouvé par la police, mais le tireur, «considéré comme armé et dangereux» était en fuite pendant quelques heures, a déclaré Chris O'Neill, le responsable de la police locale.

Après une brève poursuite en voiture, le suspect a été interpellé «sans incident», a annoncé, lundi soir, Lou Jogmen, le chef de la police de Highland Park.

La police l'a identifié comme étant Robert C., dit «Bobby», un homme blanc de 22 ans «originaire de la région». Il dispose de plusieurs pages sur Internet, où il est présenté comme un musicien de Chicago surnommé «Awake the rapper».

D'après le journal local Chicago Tribune, une vidéo postée il y a huit mois montre un jeune homme dans une chambre à coucher et une salle de classe avec des affiches d'un tireur et des gens se faisant tirer dessus. Et un commentaire audio : «J'ai besoin de tout simplement le faire», puis «c'est ma destinée. Tout m'a mené à cela. Rien ne peut m'arrêter, pas même moi-même.»

La panique dans toute la ville

Les tirs ont éclaté alors que des centaines de personnes s'étaient massées pour assister au traditionnel défilé du 4-Juillet, qui célèbre la déclaration d'indépendance des États-Unis en 1776.

Le suspect a tiré depuis le toit d'un commerce, accessible par un escalier de secours. «Il était très discret et difficile à voir», a décrit Christopher Covelli, porte-parole de la police du comté.

Adrienne Drell regardait défiler la fanfare d'un lycée quand un homme a lancé l'alerte. «C'était la panique dans toute la ville», a-t-elle confié au Chicago Sun-Times. «On est totalement abasourdis.»

Le défilé a immédiatement été suspendu et les festivités ont été annulées dans plusieurs villes voisines. Mais une fusillade s'est produite à Philadelphie (est) au cours de laquelle deux policiers ont été blessés après avoir été pris pour cible pendant un feu d'artifices, a indiqué la chaîne CBS News, qui a diffusé une vidéo filmée depuis un gratte-ciel montrant une foule se dispersant en courant précipitamment.

Les États-Unis sont encore sous le choc d'une série de fusillades, dont l'une dans une école primaire d'Uvalde au Texas le 24 mai avait fait 21 morts dont 19 enfants.

Le pays est plus généralement confronté à une hausse de la violence par armes à feu avec plus de 22.000 personnes tuées depuis le début de l'année, selon le site Gun Violence Archive, qui incorpore les suicides dans ses données.

Lundi, Joe Biden s'est dit "choqué" par cette nouvelle fusillade, promettant dans un communiqué de «ne pas abandonner la lutte contre l'épidémie de violences par arme à feu».

«C'est accablant qu'une fête en l'honneur de l'Amérique soit sabotée par un fléau typiquement américain», a commenté le gouverneur démocrate de l'Illinois J.B. Pritzker. «La seule liberté que nous refusons à nos citoyens est de vivre sans la peur quotidienne des armes à feu.»

 

Comments

//