noscript

Please Wait...

Sayyed Nasrallah: Nous ripostons à toute agression israélienne, la voie de normalisation a essuyé un échec

Sayyed Nasrallah: Nous ripostons à toute agression israélienne, la voie de normalisation a essuyé un échec
folder_openRésumés des discours access_timedepuis 5 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, a affirmé vendredi 29 avril que la Resistance islamique au Liban riposterait à toute agression israélienne, soulignant que la voie de normalisation des relations avec l’ennemi sioniste avait essuyé «un échec».

Lors de son discours à l’occasion de la «Journée internationale d’Al-Qods», commémorée au banlieue-sud de Beyrouth, sayyed Nasrallah a salué d’abord les dizaines de milliers de Palestiniens qui se sont massés aujourd’hui, vendredi, dans la mosquée d’Al-Aqsa.

«Nous saluons les participants aux marches de la Journée d’AlQods dans tous les pays, notamment en Iran et au Yémen qui ont manifesté des marches massives», a-t-il ajouté.

Depuis la Révolution islamique de 1979 en Iran, la «Journée d'Al-Qods», nommée par le regretté fondateur de la République islamique d'Iran l'imam Khomeiny, a lieu tous les ans lors du dernier vendredi du ramadan, le mois de jeûne musulman, en solidarité avec les Palestiniens.

Cette année la commémoration se déroule alors que des heurts ont éclaté plus tôt dans la journée de vendredi sur l'esplanade des Mosquées à Al-Qods entre manifestants palestiniens et policiers d’occupation israéliens, faisant 42 blessés.

Au cours des deux dernières semaines, de violents accrochages ont fait plus de 250 blessés palestiniens dans et autour de l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam.

Sayyed Nasrallah a souligné que la Journée d’Al-Qods était «une occasion pour jeter la lumière sur la ténacité légendaire et la disposition des Palestiniens à lutter et à mener des opérations formidables».

«Les Etats-Unis, l’Occident et le mouvement sioniste ont travaillé pour enraciner l’entité et la transformer en partie clé dans cette région ; Ils ont parié sur le temps pour que les Palestiniens oublient leurs terres et les Arabes oublient la cause», a-t-il martelé, assurant: «Nous confirmons que l’option de l’oubli s’est soldée à un échec».

Et de poursuivre: «Ils ont œuvré depuis 1948 sur l’option de la désespérance à l’égard de la restauration d’Al-Qods et des lieux saints. Les défaites arabes consécutives, la trahison arabe officielle de la Palestine et la normalisation visent à désespérer la masse».

«Aujourd’hui, le peuple palestinien est plus optimiste et plus sûr que la victoire sera réalisée», a-t-il souligné.

Sayyed Nasrallah a par ailleurs indiqué que «la voie de l’épuisement se produisait dans plus d’un pays de notre région, mais elle n’a pas atteint son objectif malgré les sanctions, les sièges, les guerres imposées et les groupes terroristes».

«La question palestinienne fait partie de notre religion, notre foi, notre dignité nous sommes une nation qui n’abandonne pas sa religion et sa dignité», a-t-il réitéré.

Le secrétaire général du Hezbollah a insisté que «l’échec des voies de l’oubli, de la désespérance et de l’épuisement était dû en premier lieu aux opérations de la Résistance au cours des dernières décennies».

«La confrontation militaire a prouvé que Israël n’est pas un destin et peut être vaincu», a-t-il souligné.

Et d’ajouter: «Lors de l’année en cours, les actes des combattants et de la résistance se sont développés suscitant la crainte de l’ennemi qui travaille à les analyser. La voie des opérations djihadistes dans les territoires occupés en 1948, notamment celles individuelles, a secoué violemment l’entité. Les opérations menées par des loups solitaires constituent un développement important de la voie de la résistance en Palestine. Les opérations en solo ont dévoilé la fragilité et la vulnérabilité de l’entité, et l’incapacité des services de sécurité israéliens à démasquer les auteurs».

Sayyed Nasrallah a également déclaré que «les opérations individuelles constituaient un développement dangereux pour l’occupation vu qu’elles ne nécessitent pas des salles d’opérations et de grandes capacités».

«Ces opérations ont ébranlé la confiance des Israéliens en leur armée et gouvernement, ce qui aura des répercussions importantes», a-t-il révélé, affirmant que «les opérations individuelles ont été menées par des Palestiniens issus de maintes régions et dans des zones géographiques différentes, ce qui porte un message fort».

Dans le même contexte, Sayyed Nasrallah a dénoncé la position de certains pays arabes. «L’une des pires hypocrisies de nos jours est les pays arabes qui disent que les relations avec Israël sont au compte du peuple palestinien».

En 2020, les Émirats arabes unis et Bahreïn ont conclu des accords de normalisation avec l’entité sioniste, négociés par les États-Unis. Certains autres États régionaux, à savoir le Soudan et le Maroc, ont emboîté le pas.

«L’Iran avait informé les pays ayant normalisé leurs relations avec Israël qu’elle ripostera à toute agression contre ses territoires menée par ces pays, ce message est parvenu à Israël», a-t-il indiqué, appelant à «trancher sur la voie de normalisation en Irak».

 Sur un autre plan, sayyed Nasrallah a assuré que «la défaite américaine en Afghanistan avait inquiété l’entité israélienne. «La guerre russo-ukrainienne l’a également inquiétée».

Concernant le Liban, sayyed Nasrallah a dévoilé à l’ennemi «qu’au cours des dernières semaines nos formations djihadistes ont mené des manœuvres silencieuses».

«Lorsque les manœuvres israéliennes commenceront, nous serons au plus haut niveau de préparation, nous riposterons rapidement et directement à toute erreur ou folie», a rassuré le secrétaire général du Hezbollah, soulignant que «les élections au Liban ne nous empêcheront pas de répondre à toute agression israélienne».

Sayyed Nasrallah a conclu son discours en réitérant sa promesse: «Ces générations, si Dieu le veut, prieront à Al-Qods».

Comments

//