noscript

Please Wait...

Cheikh Salmane, un chef toujours dévoué à son peuple

Cheikh Salmane, un chef toujours dévoué à son peuple
folder_openRapports access_time depuis 29 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Latifa al-Housseini

La prison à perpétuité a renforcé la détermination du secrétaire général de l’Association bahreïnie Al-Wifak, cheikh Ali Salmane. Les cellules de détention ne changent point ses convictions. Il demeure constant, non secoué par les années de prison. À l'origine, il réalisait le lourd tribut à payer pour la lutte contre le pouvoir. Depuis les années 90, il a œuvré et jeté les fondements nécessaires pour faire parvenir la voix du peuple aux dirigeants.

Celui qui communique aujourd’hui avec son éminence, écoute un discours qui illustre la détermination exceptionnelle, rarement existante chez un détenu politique. Insistance et force de la logique accompagnent ses positions. Une expérience modèle pour les Libres et ses compagnons du mouvement populaire bahreïni.

La popularité du «chef », comme le désignent les bahreïnis n’a point reculé, mais s’est multipliée. En dépit du verdict injuste prononcé contre lui, cheikh Salmane poursuit sa voie, déterminé, fort et digne, armé de ses convictions, constituant un modèle pour les fils de sa patrie.

Après 8 ans de son arrestation, l'épouse du Secrétaire général d’"Al-Wifak, Aliaa Radhi raconte à Al-Ahed comment cet homme poursuit sa vie quotidienne, et relate ses préoccupations.

«Depuis le premier jour de son arrestation, je n'ai perçu chez lui que la fermeté, la consistance et l'insistance sur sa position de soutenir son peuple et de travailler pour que ce dernier obtienne ses droits. Je le vois heureux parce qu’il partage la crise de la détention avec ses compatriotes. Il vit leurs douleurs, préoccupations et crise. Il m’a exprimé à plusieurs reprises sa peine, se sentant libre alors que ses frères et peuple vivent en détention», a-t-elle indiqué.

Elle a ajouté que cheikh Salmane insiste pour que les revendications de libération de tous les détenus précèdent celle de sa propre libération.

Radhi qualifie cheikh Salmane de modèle typique de patience, d’endurance et de constance. Elle évoque sa contribution à lever la morale de ses compagnons.

En février 2019, la famille du cheikh a cessé ses visites, interdites sous le prétexte du coronavirus. Son épouse a toutefois affirmé que la communication se poursuit avec lui, grâce aux contacts téléphoniques. Elle a expliqué que cheikh Salmane et ses compagnons, avaient renoncé avant cette date à accueillir les visiteurs, protestant contre le barrage de verre et les conditions de la prison. Selon elle, cheikh Salmane subit des pressions. Elle a toutefois rassuré les proches et les amis, puisqu’il passe outre ces pressions par la patience.

Le quotidien de cheikh Salmane montre l’ampleur de sa fermeté. Radhi a noté qu’il n’a jamais exprimé un sentiment de frustration ou de regret, tout au long de son incarcération.

Elle le cite en disant qu’il s’est sacrifié pour son peuple, patrie et cause et pour leurs revendications justes, sachant que sa lutte date depuis plus de 25 ans, durant lesquels il n’a point reculé devant l’intimidation et les difficultés.

En effet, cheikh Salmane profite du temps pour la lecture religieuse. Adorer Dieu est son refuge. En outre, il assure le suivi des affaires patriotiques.

Sa femme a affirmé dans ce contexte qu’il suit de près tous les développements, alors que ses amis et proches l’informent des récentes évolutions, des mouvements des organisations en faveur de la cause de Bahreïnie et de toutes les déclarations faites à ce propos.

Les positions du Secrétaire général d’Al-Wifak à l’égard de la situation à Bahreïn sont claires, sans ambiguïté aucune. «Cheikh Salmane sait que tant qu'il est détenu, la crise politique se poursuivra», a affirmé Radhi.

Sa préoccupation essentielle est que son peuple jouisse de tous ses droits, politiques et en matière de liberté, d’égalité, de justice sociale et de distribution équitable des richesses.

Par ailleurs, la Palestine est toujours présente dans son esprit.

Selon son épouse, il est toujours solidaire avec le peuple palestinien et s’oppose fermement à la normalisation avec l’ennemi israélien. Il refuse la profanation de son territoire par les sionistes.

Pour cheikh Salmane, la grande référence religieuse, Ayatollah cheikh Issa Kassem, constitue une idole.

Selon Radhi, il prie toujours pour le retour de l’Ayatollah à Bahreïni, terre mère de ses ancêtres.

Comments

//