noscript

Please Wait...

USA : deux ans de prison pour une policière blanche qui avait tué un conducteur noir

USA : deux ans de prison pour une policière blanche qui avait tué un conducteur noir
folder_openAmériques access_timedepuis 9 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Une policière du nord des États-Unis, qui avait tué un jeune automobiliste afro-américain en affirmant avoir confondu son pistolet électrique Taser et son arme de service, a été condamnée vendredi 18 février à deux ans de prison, un verdict clément qui a provoqué la colère des proches de la victime.

Kim Potter, 49 ans, avait été reconnue coupable d'homicide involontaire en décembre. Les faits s'étaient produits lors d'un banal contrôle routier en avril 2021 dans la banlieue de Minneapolis. Elle a toujours affirmé avoir sorti son arme de service en croyant utiliser son pistolet électrique Taser alors que Daunte Wright, 20 ans, résistait à son arrestation à Brooklyn Center. La mort du jeune homme avait ému les États-Unis, il avait été tué pendant le procès du policier blanc Derek Chauvin qui, en mai 2020 à Minneapolis, a asphyxié le quadragénaire noir George Floyd. «Je reconnais que certains seront en désaccord avec la sentence», a dit la juge Regina Chu pour justifier sa décision. La policière «a fait une tragique erreur» alors qu'elle effectuait «une arrestation légale», a-t-elle expliqué. «Elle n'a jamais eu l'intention de faire du mal», a-t-elle ajouté, la voix submergée par l'émotion, soulignant que l'affaire était totalement différente de la mort de George Floyd.

Kim Potter pourra sortir de prison au bout de 16 mois et purger le reste de sa peine en liberté conditionnelle. Au début de l'audience, le procureur Matt Frank avait réclamé une peine d'un peu plus de sept ans de prison pour cette policière blanche aux 26 années d'une carrière jusque-là sans accroc. La famille de Daunte Wright, qui avait au contraire réclamé «la peine la plus sévère possible», a exprimé sa colère à la sortie du tribunal. «Kim Potter a tué mon fils et il est mort le 11 avril. Aujourd'hui, la justice l'a tué une nouvelle fois», a lancé Katie Wright. «On m'a trompé, ça me fait mal et je suis très en colère», a ajouté son mari, Arbuey Wright, estimant que l'ancienne policière n'avait reçu «qu'une tape sur la main».

«Un accident»

L'avocat de la famille, Ben Crump, qui avait aussi représenté les proches de George Floyd, a pour sa part dénoncé «une justice en noir et blanc». «Nous avons essayé d'encourager (la famille) à croire qu'il y avait une justice équitable en Amérique, mais avec des peines comme celle-là, c'est difficile de les convaincre», a-t-il dit. L'avocat de l'ex-policière, Paul Engh, avait plaidé pour une peine avec sursis au regard de ses états de service exemplaires, de ses remords exprimés au procès et considérant qu'elle n'était «pas un risque pour la société», des arguments que la juge a pris en compte. «C'était un accident, une erreur», a-t-il dit, affirmant que Daunte Wright avait agi «de façon agressive» à son arrestation alors qu'il était sous le coup d'un mandat d'arrêt. «Je suis tellement désolée de vous avoir fait tant de mal», a répété lors de l'audience Kim Potter à l'adresse de la famille du jeune conducteur, espérant que celle-ci «pourra un jour trouver une façon de pardonner car la haine nous détruit tous».

Comments

//