noscript

Please Wait...

Palestine: 250 prisonniers du Jihad islamique entament une grève de la faim

Palestine: 250 prisonniers du Jihad islamique entament une grève de la faim
folder_openPalestine access_time depuis 13 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec agences

Dans un mouvement de protestation contre les «mesures abusives» prises à leur encontre, 250 prisonniers du Jihad islamique ont entamé une grève de la faim dans les prisons israéliennes.

Le chef du Club des prisonniers palestiniens, Qaddoura Fares, a déclaré lors d'une conférence de presse, tenue au sein de l'Autorité chargée des affaires des prisonniers et ex-prisonniers de l'OLP à Ramallah, que 250 prisonniers du jihad islamique «ont ajouté leurs noms en tant que grévistes de la faim, et après sept jours 100 d’entre eux feront une grève de l'eau».

«Des membres de toutes les factions devraient se joindre à la grève», a-t-il souligné.

Le nombre de prisonniers du mouvement de la résistance palestinien Jihad islamique dans des prisons israéliennes est d'environ 400 détenus, selon Amani Sarhaneh, la coordinatrice des médias du Club des prisonniers.

M. Fares a ajouté: «les prisonniers mettent en œuvre de nombreuses mesures de protestation pour défendre leurs droits, l'héritage du mouvement des captifs et les réalisations accomplies au fil des décennies».

Plus tôt dans la journée du mercredi, le Club des prisonniers a déclaré dans un communiqué que les prisonniers en grève avaient demandé à l'administration pénitentiaire de l'occupation «de cesser ses mesures abusives, qu'elle leur avait doublement imposées, après le 6 septembre, date de l'opération Tunnel de la liberté».

Des sources du Jihad islamique ont déclaré que l'une des mesures punitives consiste à disperser les prisonniers du mouvement, de sorte qu'il n'y ait pas plus d'un détenu du Jihad dans chaque cellule.

M. Fares a révélé que «l'administration pénitentiaire avait annoncé, ce mercredi, sa volonté de sortir la plupart des prisonniers des cellules d’isolement, et de regrouper les prisonniers du Jihad dans deux cellules dans les sections des autres factions, mais les prisonniers ont rejeté la proposition et ont campé sur leur position, pour que les choses reviennent à leur situation précédant l'opération du tunnel».

«L'administration pénitentiaire a rejeté ces demandes», a-t-il ajouté.

Le 6 septembre dernier, six prisonniers, dont cinq appartenant au Jihad islamique, se sont évadés de la prison de «Gilboa» dans le nord de la Palestine occupée par un tunnel, avant d’être capturés dans les deux semaines qui ont suivi.

«Israël» détient environ 4 600 prisonniers palestiniens dans ses prisons, dont 35 prisonnières, environ 200 enfants et 520 détenus administratifs, selon les données du Club des prisonniers palestiniens, à la fin septembre.

Comments

//