noscript

Please Wait...

La répression et l’abus israéliens contre les détenus se poursuivent pour le troisième jour

La répression et l’abus israéliens contre les détenus se poursuivent pour le troisième jour
folder_openPalestine access_time depuis 7 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par CPI

Aujourd'hui, jeudi, la Commission chargée des affaires des détenus et ex-prisonniers a déclaré que les opérations de répression et d'abus contre les détenus se poursuivent pour la troisième journée consécutive, par les unités répressives de l'administration pénitentiaire, accompagnées des gardes-frontières dans la plupart des centres de détention en transférant, isolant, provoquant, agressant et harcelant les prisonniers.

La Commission a expliqué, dans un communiqué de presse, que la poursuite de la situation et le rythme de la répression contre les détenus conduiront à une explosion de la situation, et que les prisonniers de toutes les factions prendront des mesures d'escalade et un état de rébellion et de révolte, dans les prochains jours, si la situation continue ainsi.

Elle a indiqué que l'administration pénitentiaire a transféré plus de 400 détenus, au cours des trois derniers jours, et les a répartis dans le reste des prisons. Elle a également transformé les prisons en cellules, fermé les laveries et les cantines, suspendu les visites dans toutes les prisons jusqu'à la fin du mois, et isolé des dizaines de détenus.

La Commission a appelé à l'état d'alerte le plus large et à la participation populaire et officielle dans tous les domaines, activités politiques et populaires, à des activités de soutien aux prisonniers, appelant les institutions et les organisations des droits de l'homme et les institutions internationales à sortir du silence sur les crimes israéliens contre les prisonniers, et à l'importance d'intervenir immédiatement pour arrêter la série de répressions sanglantes à leur encontre.

Les unités de répression de l'administration des prisons d'occupation comprennent des soldats au corps solide et expérimentés qui ont servi dans diverses unités militaires de l'armée d'occupation, leurs membres ont reçu une formation spéciale pour réprimer et maltraiter les prisonniers, en utilisant diverses armes, notamment des couteaux, des matraques, des gaz lacrymogènes, et les appareils électriques qui conduisent à des brûlures dans le corps, les armes qui tirent des balles incendiaires, les balles «dumdum» interdites par la loi internationales et les balles étranges qui causent une douleur intense.

Comments

//