noscript

Please Wait...

Bureau des médias des prisonniers palestiniens à AlAhed: Les choix sont ouverts aux prisonniers pour riposter aux mesures punitives

Bureau des médias des prisonniers palestiniens à AlAhed: Les choix sont ouverts aux prisonniers pour riposter aux mesures punitives
folder_openRapports access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

La journée de lundi a marqué un embarras pour l'ensemble de l'entité sioniste après que six détenus palestiniens aient réussi à s'échapper du centre de détention le plus fortifié de l'entité, la prison de Gilboa. Le récent incident a mis le système de sécurité de l'occupation israélienne et l'administration de ses prisons en grande confusion.

À la suite de cette défaite humiliante, le chef du Bureau des médias des prisonniers palestiniens, Nahed al-Fakhoury, a déclaré à AlAhed que l’occupation sioniste cherchait à prendre des «mesures de représailles» en visant les détenus et se venger avec une série de mesures punitives. Les mesures comprennent la réduction du nombre de détenus autorisés à s'exposer au soleil, en plus de réduire la durée quotidienne de cette exposition à une heure seulement.

La fermeture de la cantine et de la lessive dans toutes les prisons, l'interdiction de se déplacer entre les sections des prisons font également partie des mesures punitives prises contre les détenus.

Lors de son interview avec AlAhed, le responsable palestinien a ajouté que le téléphone public de la section 1 de la prison de Ramon et de la section 4 de la prison d'al-Naqab a été interrompu jusqu'à nouvel ordre, bien que ce service soit l'une des réalisations de la deuxième grève de la dignité en 2019.

L’occupation sioniste a en outre démantelé le comité d'organisation du mouvement de résistance du Jihad islamique et réparti ses membres entre les cellules des détenus d'autres organisations à l'intérieur des prisons. Sans oublier que des mesures plus punitives étaient attendues, car l'administration des prisons d'occupation sioniste a averti les détenus d'une telle action. La situation aura donc des répercussions plus dangereuses, a souligné M. al-Fakhoury.

Al-Fakhoury a affirmé à AlAhed que les détenus de toutes les prisons et de différentes organisations politiques auront une position et ne permettront jamais à l'administration israélienne de profiter de la situation pour leur imposer de nouvelles sanctions comme elle a fait en 2014.

En réponse à une question sur les étapes futures, al-Fakhoury a déclaré que des pourparlers étaient en cours avec les factions de la résistance palestinienne pour discuter des moyens de riposter et de faire face aux mesures punitives, soulignant que tous les choix sont ouverts aux prisonniers pour riposter. Parmi ces options, le chef du Bureau des médias des prisonniers palestiniens a suggéré la grève de la faim illimitée, la dissolution de tous les comités d'organisation, ou même les deux choix à la fois.

Les prisonniers palestiniens sont confrontés à une longue bataille qui ne se terminera pas de sitôt, et la situation est dangereuse et critique, et exige que chacun assume ses responsabilités, a souligné al-Fakhoury.

Le chef du Bureau des médias des prisonniers palestiniens a en outre indiqué que les détenus du Jihad islamique étaient principalement visés parce que les détenus qui ont creusé le «Tunnel de la liberté» appartiennent au mouvement de résistance du Jihad islamique.

Concernant le sort des détenus libérés, al-Fakhoury a déclaré qu'il s'agit d'une question sensible dont nous ne savons pas grand-chose. «Aller plus loin dans de tels détails ne sert pas les détenus, et il existe de nombreuses informations trompeuses lancées par les différentes agences de renseignement pour collecter des informations à leur sujet ou pour faire sentir aux détenus qu'ils sont en sécurité».

 

 

Comments

//