noscript

Please Wait...

Beyrouth2021

Le membre du comité de la supervision des élections présidentielles iraniennes à AlAhed: l’électeur iranien tient aux lignes rouges

Le membre du comité de la supervision des élections présidentielles iraniennes à  AlAhed: l’électeur iranien tient aux lignes rouges
folder_openRapports access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Le membre du comité de la supervision des élections présidentielles iraniennes son Eminence l’ayatollah cheikh Abbas AlKaabi a dénoncé les «ennemis de la République Islamique qui tiennent dans leurs médias maléfiques et diaboliques à semer le désespoir, la fitna, la division, la tension, la déstabilisation de la sécurité, et la complication de la situation en appelant le peuple iranien à ne pas participer au scrutin en cours.»

Dans une interview accordée au site d’informations AlAhed, cheikh AlKaabi a mis l’accent sur l’aspect démocratique des débats télévisés entre les candidats à la présidentielle : «Chacun des candidats présente son programme, ses idées ou encore ses contestations sur les programmes d’autres candidats. Des millions d’Iraniens assistent à ces débats et l’enthousiasme électoral bat son plein au moment où les ennemis tentent d’empêcher le peuple d’y participer».

«Les citoyens veulent élire un président sincère, loyal, compétent, expérimenté, et capable de servir la population et de résoudre leurs problèmes. La priorité des gens demeure le domaine économique, ils tiennent à leurs constantes patriotiques comme l’indépendance, la liberté, l’honneur, la dignité, la gloire et la résistance. L’électeur iranien s’attache à ces lignes rouges qui décideront de l’identité du prochain président», a-t-il expliqué.

Et de poursuivre : «Les gens choisiront celui qui fera tout pour développer le domaine économique. Nous implorons Dieu pour que le peuple élise un président courageux, fort, qui ne craint que Dieu dans l’objectif d’instaurer la justice et l’équité».   
«Des candidats de tous les courants politiques du pays participent au scrutin présidentiel. Chaque candidat possède un programme et une vision différente, même si l’on taxait ces candidats d’appartenir à la même ligne politique», a indiqué AlKaabi.

Et de conclure : «Les gouvernements en Iran sont des gouvernements issus du peuple. Telle est la voie de la Révolution et de la Wilaya».
  

Comments

//