noscript

Please Wait...

corona1

Les expulsions israéliennes en attente à Al-Qods-Est pourraient constituer des crimes de guerre, selon l’ONU

Les expulsions israéliennes en attente à Al-Qods-Est pourraient constituer des crimes de guerre, selon l’ONU
folder_openPalestine access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Les Nations Unies ont exhorté vendredi «Israël» à annuler toute expulsion en cours à Al-Qods-Est, avertissant que ses actions pourraient constituer des «crimes de guerre».

«Nous appelons Israël à annuler immédiatement toutes les expulsions forcées», a déclaré le porte-parole du bureau des droits de l’ONU, Rupert Colville, aux journalistes à Genève.

Son commentaire est intervenu après que 15 Palestiniens ont été arrêtés à Al-Qods-Est pendant la nuit dans des affrontements avec la police de l’occupation et des Israéliens au sujet d'une menace d'expulsion contre quatre familles palestiniennes.

«Nous souhaitons souligner que Jérusalem-Est (Al-Qods-Est) fait toujours partie du territoire palestinien occupé, dans lequel s'applique le droit international humanitaire», a déclaré M. Colville.

«La puissance occupante… ne peut pas confisquer la propriété privée en territoire occupé», a-t-il dit, ajoutant que «le transfert de populations civiles dans un territoire considéré comme occupé par le droit international était illégal et pouvait constituer des crimes de guerre».

M. Colville a exigé qu'«Israël» mette fin aux actions qui «contribuent davantage à un environnement coercitif ou qui conduisent à un risque de transfert forcé».

"Nous appelons en outre Israël à respecter la liberté d'expression lors de la réunion, y compris avec ceux qui protestent contre les expulsions, et à faire preuve de la plus grande retenue dans l'utilisation de la force», a-t-il ajouté.

 

 

Comments

//