noscript

Please Wait...

Geagea: démanteler le Hezbollah en le transformant en un problème intérieur

Geagea: démanteler le Hezbollah en le transformant en un problème intérieur
folder_openWikileaks access_time depuis 10 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

“Wikileaks, Guerre de juillet”, du journal AlAkhbar, 18 mars/ Geagea: démanteler le Hezbollah en le transformant en un problème intérieur

Nº du télégramme: BEIRUT 247 106
Date: 25 juillet 2006    /  18:38
Classifié par: l’ambassadeur “Jeffrey Feltman”
Sujet: Geagea supporte le parcours proposé pour un cessez-le-feu et présente une proposition

Résumé:

1.Après avoir présenté une révision des idées proposées pour les constituants d’un cessez-le-feu probable, le chef des Forces Libanaises “ Samir Geagea” a exprimé son support total de l’approche proposée par l’ambassadeur, spécialement de la part d’avoir l’intention de grouper tous les éléments du projet de cessez-le-feu dans un seul étape. Ainsi, a-t-il exprimé sa croyance qu’un cessez-le-feu vide, n’aboutissant pas au désarmement du Hezbollah, mènera absolument à un renouvellement du conflit. Cependant, en ce qui concerne la proposition de diffuser une force multinationale, “Geagea” a complètement soutenu l’idée tout en signalant qu’il sent que malgré le souhait du premier ministre “Fouad Siniora” de présenter une telle demande à la communauté internationale, il est incapable de le faire parce que la division des membres du gouvernement est très probable, de plus, il ne souhaite pas augmenter la tension entre chiites et sunites. Aussi, “Geagea” a-t-il expliqué que le clé du démantelement du Hezbollah, en tant que force militaire, réside dans sa transformation en un problème intérieur et cela en le présentant au peuple libanais comme étant la menace qui a causé beaucoup de destruction pour le pays. Les résultats politiques de cette pression, de plus de l’affaiblissement de sa puissance militaire par l’armée israélienne, tout cela mène au seul trajet qui aide à le désarmer.
De même, il a insisté sur la nécessité de trouver une solution à la cause des Hameaux de Cheb’a et celle des prisonniers libanais chez Israël, malgré la difficulté d’accepter un tel sujet par les Israéliens. (Le résumé est fini)

L’ex-dirigeant des milices des Forces Libanaises “Samir Geagea, qui est actuellement un membre principal dans l’alliance réformiste de 14 mars, a discuté avec l’ambassadeur et l’un des diplomates politiques la situation actuelle le 25 juillet. De même, le conseiller de “Geagea”  “ Eli Khouri” a participé à la réunion. Cependant, l’ambassadeur a présenté à “Geagea” une révision rapide pour la réunion qui a eu lieu hier (24 juillet) entre la ministre des affaires étrangères ( Kondolisa Rice) et les collègues de “Geagea” en 14 mars, de plus des idées actuelles envers les conditions demandées pour arriver à un cessez-le-feu permanent et juste.


Renforcement de l’approche actuelle

3- Après avoir écouté les idées discutées pendant la reunion, “Geagea” a exprimé son support total de l’approche proposée: - interdiction d’ « une présence armée » proche de la frontière (Libano-israélienne). – Prohibition effective de l’entrée de l’arme au Liban ( à l’exception celle de l’armée libanaise). – Respect de la ligne bleue. – Retrait des membres étrangers (iraniens) du Liban. –Application totale de des deux résolutions 1559 et 1680. –Arrêt des actes agressifs simultanément avec une forte diffusion des forces multinationals. –L’assurance d’un programme d’aide humanitaire et de reconstruction et enfin, engagement israélien à traiter les conflits des frontières.

4- “Geagea” s’est mis d’accord sur le fait qu’une diffusion immédiate des forces multinatinales est un sujet sensible sur divers niveaux: c’est un pas qui pourraît mener à la stabilisation du sud et au retour des évadés à leurs villages, de plus de la préparation et de l’entraînement de l’armée libanaise et enfin assurer des moyens techniques pour le grand programme de reconstruction dont le Liban a besoin.

5- “Geagea” a répété plusieurs déclarations suggérées par ses collègues pendant la réunion d’hier, lorsqu’il a insisté sur qu’une stabilisation efficace de la situation est importante non seulement pour les Israéliens, mais aussi pour éliminer les dangers de la pression sociale résultant du mouvement des réfugiés et causant actuellement des confrontations.

6- “Geagea" était moins optimiste envers l’espoir américain visant à ce que le premier ministre “Siniora” demande de la communauté internationale de diffuser une force multinationale. En fait, “Geagea” était sûr que “Siniora” désire de mettre une empreinte libanaise sur le projet de la diffusion des forces multinationales pour éliminer les peurs de l’apport d’une force de sécurité étrangère, mais les faits politiques et la peur d’une zizanie chiite-sunite lui ont interdit de le faire. Aussi “Geagea” a-t-il ajouté qu’il désirait que les circonstances soient différentes, mais la communauté internationale sera obligée de présenter la proposition, et à ce temps-là  le gouvernement libanais pourrait accepter.

Proposition pour combler les lacunes

7- En ce qui concerne la proposition présentée au peuple libanais autour des conditions proposées pour un cessez-le-feu , “Gaegae” a trouvé qu’elles sont très importantes non seulement pour faire endosser la responsabilité de la souffrance actuelle au Hezbollah, mais aussi pour structurer “ la bande de solution” d’une manière pouvant traiter quelques grands problèmes, surtout ceux des Hameaux de Cheb’a et des prisonniers libanais aux prisons israéliens. Ainsi a-t-il suggéré que sa proposition stipule “ le comblement des lacunes” présentes dans le projet actuel. À son tour, l’ambassadeur a commenté en disant que la cause d’échange des prisonniers ne mérite pas d’effort, surtout que les Israéliens ont expliqué qu’elle est égale à l’opération de kidnapping et elle assure un motif pour d’autres opérations semblables.

8- Bien que “Geagea” a exprimé sa compréhension de l’hésitation israélienne concernant le fait de lier la cause des Hameaux de Cheb’a et celle des prisonniers libanais à un cessez-le-feu , il a suggéré que l’adoption d’un autre projet pourrait sortir par une proposition de solution qui pourrait être vu comme étant une grande partialité en faveur d’Israêl. Aussi a-t-il insisté sur le fait qu’Israêl n’est pas obligé de résoudre les 2 causes immédiatement, mais elle doit y faire allusion “inclusivement” dans n’importe quel projet de cessez-le-feu.
À son avis, un engagement israélien de traiter ces 2 causes ( Cheb’a et les prisonniers) pourraît avoir un grand effet d’annulement d’une grande preuve que possède le Hezbollah. Sans ces deux causes qui constituent un prétexte pour le Hezbollah, ce dernier sera “un problème intérieur” et une partie hors du contrôle qui a exposé l’Etat libanais et le peuple à un danger . Ainsi a-t-il confessé que le Hezbollah pourraît changer ses objectifs si la cause de Cheb’a a été résolu. Cependant, “Geagea” a exprimé sa confiance en que la cause des Hameaux de Cheb’a  est la plus importante pour le peuple libanais. Si le Hezbollah essaie de prendre d’autres pretexts, il sera seul au Liban.

9- “Geagea” a continué l’explication de son argument tout en montrant que puisque le cessez-le-feu doit désarticuler les capacités militaires du Hezbollah, alors il doit traiter toutes les questions qui ont assuré au Hezbollah les causes de sa force. Sans une demande populaire de désarmer le Hezbollah, et sans affaiblissement sérieux de ses capacités militaires ( par l’armée israélienne), alors il sera difficile de réaliser le projet de son désarmement.

Atteindre le 1559 d’après le “Taef”

10. Comme répétition de la crise courante dans le discours politique libanais, “Geagea” a signalé que bien que la résolution 1559 émanée du conseil de sécurité constitue un outil fort qui devrait être totalement appliqué, ce dernier est maintenant lié aux intérêts extérieurs entre autres ceux israéliens. En outre, “Gaegae” a exprimé sa profonde confiance en que l’accord de “Taef” pourraît être efficacement utilize, comme c’est le cas de l’accord de la trêve (1949), pour appliquer totalement les deux résolutions 1559 et 1680, puisqu’au Liban et au monde arabe on regarde ces deux résolutions d’un oeil positif comme étant deux documents présentant les intérêts et les espoirs arabes . Aussi, a-t-il insisté sur l’importance d’être utilisées par la communauté internationale pour atteindre des objectifs très difficiles tells que: - désarmer le Hezbollah, étendre la souveraineté nationale de l’Etat, assurer la souveraineté nationale de l’Etat, assurer la sécurité des frontières et former un gouvernement représentatif.

11. Il existe un autre bénéfice de l’utilisation du langage de “Taef” et de l’accord de la trêve et leur authenticité dans l’application du 1559 et du 1680, ce bénéfice se manifeste par le fait qu’ils pourraient calmer les peurs des chiites qui sont une communauté qui pourra perdre son défendeur le plus fort si on paralyse le Hezbollah. En fait,tous les deux accords assureront l’égalité entre les communautés libanaises de la part d’accéder à l’autorité et aux fortunes, ce qui n’est pas mentionné dans les résolutions du conseil de sécurité.

Le gouvernement présente une flexibilité

12.”Geagea” a remarqué que le premier ministre “Siniora” travaille très bien à l’ombre des circonstances très dures. Par comparaison avec l’unanimité précédente concernant la prédiction de l’échec du gouvernement si un autre problème aura lieu, “Geagea” a déclaré que Hezbollah et les ministres chiites ont peur actuellement de quitter le gouvernement parce qu’ils connaissent très bien  que le conseil des ministres poursuivra, tout simplement, son travail et commencera à prendre des décisions importantes sans leur presence.

13. En ce qui concerne les autres personnalités politiques, “Geagea” trouve que “Nabih Berri” est une personne dont on a besoin. Cependant, et contrairement à d’autres observateurs , “Geages” a exprimé sa confiance en que la force de “Berri” se diminuera juste après la dispersion de la force du Hezbollah. Ainsi croit-il que la force de “Berri” est si liée au Hezbollah d’une manière qu’on ne peut l’en séparer. D’ici, ses motifs ne seront pas toujours pour le bien du Liban. Cependant, il faut honorer “Berri” puisqu’il constitue le premier canal pour accéder à l’isolé “Hassan Nasrollah.

En ce qui concerne la popularité de “Michel Aoun” qui était croissante, “Geagea” s’est suffit de secouer la tête en expliquant que le chef du “Courant national libre” est actuellement perdu. “Je crois que ça sera une question de quelques jours d\'escramouches et maintenant il est totalement confus.”

Feltman

Comments

//