noscript

Please Wait...

Premier anniversaire du martyre du général Soleimani

Sayed Nasrallah: ’L’explusion des Américains de la région est l’objectif fixé à l’assassinat de Soleimani’

 Sayed Nasrallah: ’L’explusion des Américains de la région est l’objectif fixé à l’assassinat de Soleimani’
folder_openLe Cavalier d'Al-Qods access_time depuis 12 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

A l’occasion du premier anniversaire du martyre du dirigeant de la force d’al-Qods haj Qassem Soleimani, le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a prononcé ce dimanche soir le discours suivant, dont nous reportons les idées principales :

«Que la paix de Dieu soit sur vous. Mon discours survient à l’occasion du premier anniversaire du martyre de haj Qassem Soleimani et Abou Mahdi al-Mohandes. C’était un incident horrible dont les traces continuent de laisser des empreintes sur la situation globale de la région.

Nous devons faire preuve de fidélité à la voie des martyrs. Je félicite à nouveau les familles des martyrs haj Qassem Soleimani, haj Abou Mahdi al-Mohandes et leurs compagnons. La fidélité est une valeur humaine morale et religieuse. Quand on se comporte avec fidélité, nous profitons des bienfaits de cette fidélité. Notre devoir est d’exprimer notre gratitude envers ces martyrs. Nous ne devons pas négliger les services que ces martyrs ont rendus à la nation. Nous devons reconnaitre leurs faveurs, les évoquer à tout moment, les remercier pour leur soutien à nos causes.

Dieu qui est notre créateur et qui n’a pas besoin de notre gratitude, nous demande de le remercier. Parce que quand nous reconnaissons les faveurs et remercions les grâces de Dieu, Il nous comblera de ses grâces.

Les funérailles qui ont été organisées au martyr de haj Qassem par le peuple iranien étaient les plus grandioses au monde. Le peuple iranien a présenté et a exprimé toute sorte de remerciement au martyr Soleimani et continue de le faire.

Tout ceci est une expression de la fidélité au haj Qassem Soleimani. Leur gratitude est une leçon pour nous tous pour savoir comment nous devons respecter nos martyrs au lieu de se diviser et de diverger sur la notion du martyre.

Au Liban, nous sommes appelés à présenter nos remerciements à haj Qassem pour son soutien au Liban. Lors de l’invasion israélienne en 1982 contre le Liban et la Syrie, l’Iran n’a pas abandonné ces deux pays, malgré l’embargo sévère imposé sur la République Islamique.

Dans le cadre de ces circonstances, un nombre de soldats iraniens sont restés sur le sol libanais pour entrainer les jeunes et contribuer à former la résistance. L’Iran a soutenu le Liban dans les plus dures épreuves. Qui a installé les camps d’entrainements et équipé en armes les jeunes libanais pour combattre «Israël» et réaliser la victoire finale en 2000 ? c’est l’Iran.

A ce jour, c’est la résistance qui protège le Liban. C’est elle qui libère les terres.

Hier, un haut gradé iranien HajjiZadeh a tenu des propos sur le Liban, mais les médias libanais ont falsifié ses paroles. HajjiZadeh a bien dit que l’Iran soutiendra quiconque combat l’ennemi sioniste. Qu’y a-t-il de nouveau dans ses propos ? le Liban est depuis 1948 dans les lignes de front face à l’ennemi. Il est le premier à avoir subi les coups et les agressions sionistes. Il est le premier à avoir souffert des crimes et des massacres sionistes.

Aujourd’hui, le Liban est dans les premières lignes face à «Israël», mais cette fois il est dans une posture de force grâce à sa résistance. Si le Liban veut profiter de ses ressources pétrolières, il pourra le faire grâce à l’équation imposée par la résistance.

Nous sommes une résistance parmi les plus indépendantes du monde entier. Donc, nous devons faire preuve de fidélité et de gratitude à la République Islamique qui nous a permis de jouir de nos atouts de force en face de cet ennemi.

Parmi les mesures de fidélité, nous avons choisi de baptiser certaines rues dans notre pays au nom de nos martyrs. Malheureusement, certaines voix se sont élevées pour s’y opposer. Au Liban, nous ne pouvons pas mettre au même pied d’égalité ceux qui nous ont aidés à acquérir tout cette force et ceux qui ont comploté contre le pays et fourni de l’aide à l’ennemi. Nous ne pouvons pas égaliser entre ceux qui ont applaudi notre victoire en juillet 2006 et ceux qui l’ont déplorée.

Nous ne pouvons pas voir de la même façon ceux qui soutiennent le Liban pour récupérer son droit aux ressources pétrolières et ceux qui imposent l’embargo sur le pays.   

Les Palestiniens ne peuvent pas voir d’un même œil ceux qui acheminé des armes à Gaza en face de l’ennemi et ceux qui ont accouru pour normaliser les liens avec l’ennemi.

Les Syriens de même ne peuvent pas mettre au même titre d’égalité ceux qui ont soutenu «Daech» et les groupes terroristes et ceux qui ont aidé le peuple à la libération.

Le même cas s’applique pour le Pakistan et l’Afghanistan. Nous devons discerner l’ami de l’ennemi. Nous devons faire preuve de fidélité, qui est l’une des conditions essentielles de la victoire. Notre axe de résistance, les mouvements de résistance et les peuples ont affiché leur gratitude à ces deux grands martyrs. Ils sont la flamme qui éclaire notre chemin en permanence.

Je voudrais parler aussi de la forte présence de l’incident de l’agression à ce jour. Hier, les «Israéliens» ont décrété l’état d’alerte à l’occasion du premier anniversaire du martyre de haj Qassem Soleimani et Abou Mahdi el-Mohandes. La région est au bord du gouffre. Tout incident pourra mener à des évènements inattendus. Les Iraniens considèrent que Trump prépare une attaque quelconque avant son départ de la Maison Blanche. Vous devez savoir que lorsque l’Iran décide de riposter militairement contre les Américains, il le fera sans demander l’aide de personne comme ce fut le cas contre la base US Ain el-Assad.

Les amis fidèles de l’Iran sont libres de prendre la décision de la riposte qu’ils jugent convenable. L’Iran est une puissance capable de riposter militairement ou sécuritairement quand il le décide. L’Iran ne peut pas être assimilé à certains pays de la région, qui ne peuvent survivre trois semaines sans le soutien US.

Sachez que l’Iran est fort, qu’il n’a pas besoin de ses amis, ni de ses alliés.

Je voudrais affirmer que l’axe de la résistance a pu consumer les séquelles de cette frappe, qui était dure je l’admets. Haj Qassem représentait le lien raisonnable entre les différentes composantes de l’axe de la résistance.

A travers nos expériences, nous avons appris à transformer les risques en opportunités. Nous avons fait de ce sang pur un véritable motif pour poursuivre le chemin de la résistance. Ceux qui complotent pour liquider nos dirigeants et nos oulémas doivent se rappeler les propos de l’imam Khomeiny : «Tuez-nous, mais sachez que notre peuple sera plus fort et plus conscient».

Quand vous tuez nos dirigeants, nous devenons plus tenaces, plus décidés à poursuivre le chemin de la résistance. Celui qui mise sur notre faiblesse à travers l’assassinat des dirigeants a certainement tort.

Nous proclamons la personnalité de hajj Qassem Souleimani comme un dirigeant et un symbole international. C’est un héros que tous les combattants du monde doivent le prendre comme exemple à suivre. Il existe d’autres martyrs qui sont des icônes pour leurs peuples.

Mais haj Qassem Souleimani était présent et actif sur toute la scène internationale de combat contre les arrogants.

Cet incident est très important et les séquelles sont aussi importants : le slogan de l’expulsion des Américains de la région n’aurait été possible si cet événement majeur n’avait pas eu lieu.

Certains nous accusent d’avoir collaboré avec Oussama ben Laden pour former «Daech».

Suite à l’assassinat de haj Soleimani, nous avons assisté à la plus imposante manifestation d’Irak pour réclamer le retrait des forces US. C’est un objectif à réaliser dans la prochaine période.

Nous devons venger la mort de haj Qassem. Les Iraniens et les Irakiens sont les premiers concernés par la vengeance du meurtrier. Mais nous aussi et quiconque se sent fidèle au sang de haj Qassem et haj Abou Mahdi doivent prendre part de cette vengeance.

Chacune des composantes de l’axe de la résistance agira convenablement sur son propre terrain. Nous avons une marge de manœuvre plus grande que l’ennemi dans nos pays.

Aux ennemis je vous le dis clairement : même si vous nous enfermez dans un petit terrain de terre, nous avons l’impression que tout ce qui est au monde est à nos côtés. Tel est le sentiment de ceux qui adorent Dieu et qui croit en Lui. Alors que les mécréants sentent qu’ils sont menottés, qu’ils n’ont pas de marge de manœuvre pour agir et qu’ils sont dans l’incapacité.

 

Comments

//