noscript

Please Wait...

Ramadan2021

Le porte-parole du mouvement irakien Nujaba à AlAhed: nous menons une confrontation ouverte avec les forces US

Le porte-parole du mouvement irakien Nujaba à AlAhed: nous menons une confrontation ouverte avec les forces US
folder_openRapports access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

La première commémoration du martyre de haj Qaasem Soleimani et d'Abou Mahdi Al-Mohandes, est survenue pour rappeler à l'occupant américain, que sa présence dans la région ne se prolongera point.

Dans le contexte de cette commémoration, AlAhed a interviewé le porte-parole officiel du mouvement irakien Nujaba, Nasr Al-Chamri qui a affirmé que la résistance irakienne mène une confrontation ouverte contre les forces de l'occupation et l'hégémonie américaine, affirmant que l'objectif de cette lutte est la présence américaine dans la région.

En réponse à une question sur la riposte au crime de l'assassinat du chef de la force Al-Qods et du chef du Hached Chaabi, il a expliqué:

«La résistance irakienne mène une lutte ouverte contre les forces de l'occupation et de l'hégémonie américaines depuis 2003. Cette confrontation n'a jamais cessé. Elle a été couronnée en 2011 par l'expulsion des toutes les forces de l'occupation américaine de l'Irak, qui ont supplié les Irakiens pour assurer un retrait sûr.

Cependant, les forces américaines ont été contraintes de se retirer sous le feu de la résistance qui a mené une dernière frappe près du passage frontalier avec le Koweït, durant le retrait.

Plus tard en 2014, ces forces sont revenues sous le prétexte de combattre «Daech», qui est leur produit, comme avait reconnu le président américain, Donald Trump.

A la suite de l'horrible crime qui a couté la vie aux leaders de la victoire, la riposte populaire fut immédiate, notamment lors des funérailles massives des martyrs et puis par la publication de la décision du parlement irakien, consistant à expulser les forces étrangères. Plus tard, ont eu les manifestations populaires réclamant le départ des forces de l'occupation américaine. Un fait qui a ouvert une nouvelle page de la confrontation ouverte entre la résistance et les forces de l'occupation.

Ainsi, la prise pour cible des convois militaires des forces américaines, de ses sièges de commandement et de ses camps a eu lieu quotidiennement, jusqu'à ce qu'elles soient contraintes de reculer vers des bases situées dans la profondeur du désert. Des lieux que les armes des moujahidines ont atteint afin de les fermer prochainement comme les autres bases militaires en Irak».

Interrogé sur la signification du martyre des deux chefs Soleimani et Al-Mohandes ensemble, il a expliqué que ces deux hommes buvaient de la même source intellectuelle, dans la mesure où ils adoptaient la même doctrine en matière d'approche et morale. Ces deux hommes sont humbles, proches des gens, courageux et aimés par les croyants.

Leurs martyres ensemble fut un message sur le mélange du sang et du sort de tous les fils de l'axe de la résistance, depuis la Palestine arrivant jusqu’à l’Afghanistan. L'ennemi nous perçoit comme une entité et c'est ainsi que nous devons nous considérer».

Il a rappelé dans ce contexte les propos de sayed Hassan Nasrallah, selon lequel ce sang béni accélèrera la date de la victoire, dont les premiers signes sont apparus.

Concernant les effets du martyre des deux chefs sur les Irakiens et les factions de la résistance irakienne, le porte-parole de Nujaba a affirmé qu'«il n'a jamais perçu une telle compassion comme celle qui a eu lieu lors du départ des deux martyrs glorieux».

Il a affirmé avoir remarqué l'étouffement et les larmes chez toutes les factions populaires irakiennes, qui ont exprimé leur malheur et leur affliction, notant que ceux qui suivent la situation sur la scène irakienne ne doivent pas être dupés par quelques mercenaires ayant tenté de ternir l'image de la position irakienne unanime à l'égard des deux martyrs.

Selon ses dires, le départ béni des deux chefs éminents a unifié tous les fronts de la résistance et consolidé la lutte, pour que les Etats-Unis payent un lourd tribut pour ce crime.

«Le grand coût sera dans la réalisation de l'espoir des deux chefs. Libérer Al-Qods sainte», a-t-il conclu.

Comments

//