noscript

Please Wait...

Premier anniversaire du martyre du général Soleimani

L’éducation, la face cachée de la normalisation avec «Israël»

L’éducation, la face cachée de la normalisation avec «Israël»
folder_openRapports access_time depuis 25 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed – Sara Raad

Alors que les Arabes se réjouissent des investissements et des aides financières que leur offrent les nouveaux accords de normalisation avec l’entité sioniste, «Israël» à l’inverse regarde plus loin, essayant de s’en bénéficier à longue terme… Les autorités israéliennes, au vu et au su de ces normalisateurs, visent une cible très précieuse: l’éducation.

«Israël» entame l’éradication de la haine anti-israélienne des pensées de la nouvelle génération arabe depuis les écoles et les institutions éducatives.

La mission ne semble pas difficile aux Émirats arabes unis, où la normalisation avec l’entité sioniste ne ressemble à aucune autre dans le monde arabe. Aucune résistance n’est affichée par la population locale, inversement aux cas égyptien, jordanien, et dernièrement marocain et soudanais. On y voit des familles émiraties qui se targuent d’accueillir des familles de colons chez elles.

Alors que les autorités émiraties signaient des accords bilatéraux dans les domaines sécuritaires, d’investissement, de commerce, ainsi que dans les secteurs bancaire, touristique et de l’aviation, «Israël» a envoyé sans perdre de temps son grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef à Dubaï, pour notamment inaugurer une nouvelle école maternelle juive.

La communauté juive à Dubaï s’intègre dans le projet. Le premier mariage juif orthodoxe jamais célébré dans les Emirats arabes unis (EAU) avait accueilli quelques Dubaïotes approchant pour observer ce curieux spectacle. Une tentative supplémentaire pour propager la tradition juive dans la société arabe.

En Arabie saoudite, le processus se passe de plus en plus implicitement.

«IMPACT-se» [Institute for Monitoring Peace and Cultural Tolerance in School Education], un groupe de veille basé à al-Qods occupée (Jérusalem) qui examine le matériel pédagogique, a constaté dans un rapport récent qu’il y avait une réduction notable du contenu antisioniste dans les manuels scolaires d’Arabie pour l’année scolaire à venir.

«Bien que le dernier rapport… n’ait pas constaté l’ajout de nouveau matériel tolérant dans le programme scolaire, il a constaté qu’une quantité substantielle de matériel offensant avait été supprimée», a déclaré «IMPACT-se».

Éradication de la haine anti-israélienne

Le rapport indique que les livres ne contenaient plus d’injonction de guerre religieuse dans laquelle les musulmans tueraient tous les juifs – une prophétie qui, selon elle, avait servi de fondement à une grande partie des attitudes antisémites dans le monde musulman.

Et l’idée antisioniste classique selon laquelle les «forces sionistes» utilisent des méthodes crapuleuses, notamment l’argent, les femmes et la drogue pour contrôler le monde, a été supprimée.

«En examinant la tendance de nos rapports de 2002, 2008 et même 2019 sur le programme scolaire saoudien, il est clair que ces nouveaux manuels de 2020 représentent un effort institutionnel pour moderniser le programme scolaire du Royaume», a déclaré Marcus Sheff, PDG d’«IMPACT-se».

«Les autorités saoudiennes ont entamé un processus d’éradication de la haine anti-israélienne», a-t-il ajouté.

«Les attitudes envers Israël deviennent plus équilibrées et plus tolérantes», a déclaré le groupe dans la déclaration. A titre d’exemple, il a noté la suppression d’un chapitre entier intitulé «le danger sioniste» qui délégitimait le «droit d’Israël à exister».

«Il est clair qu’il y a encore du travail à faire. Toutefois, les changements apportés jusqu’à présent sont prometteurs», selon la déclaration, qui ajoute: «D’autres améliorations doivent être apportées. Mais l’impression dominante est celle d’une volonté de s’engager, de participer à un dialogue sur le contenu des programmes et d’aller enfin vers une réforme des manuels scolaires».

En réponse à ces conclusions, un fonctionnaire du Département d’Etat américain a déclaré au Time Magazine que Washington est «encouragé par le rapport qui constate des changements positifs dans les manuels scolaires influents utilisés dans toute l’Arabie Saoudite», selon lui.

Le Time a également cité Fahad Nazer, porte-parole de l’ambassade saoudienne à Washington, qui a déclaré que le royaume wahhabite faisait «un effort très concerté pour supprimer tout [matériel offensant] de l’ensemble du programme scolaire».

Ce rapport est intervenu alors que l’on parlait récemment d’une possible normalisation entre «Israël» et l’Arabie Saoudite, dans le cadre d’un changement régional qui a vu les Emirats arabes unis, le Bahreïn, le Soudan et le Maroc accepter d’ouvrir des relations avec l’entité sioniste. Selon Jared Kushner, conseiller principal à la Maison Blanche, la normalisation entre «Israël» et l’Arabie Saoudite était «inévitable».

Le vent de la normalisation souffle dans la région, mais ce qu’on craint le plus que l’ouragan touchait terre dans le moral et la raison de nos jeunes. Nelson Mandela l’avait dit ailleurs: l’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde… Soyons prudents, notre ennemi est trop malin!

Comments

//