noscript

Please Wait...

«Israël» poursuit sa politique cruelle envers les grévistes de la faim palestiniens

«Israël» poursuit sa politique cruelle envers les grévistes de la faim palestiniens
folder_openPalestine access_time depuis 16 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par LaminuteInfo

Les autorités pénitentiaires israéliennes ont puni hier des dizaines de prisonniers palestiniens qui, dans un acte de solidarité, ont entamé une grève de la faim à la suite d’un autre détenu arrêté le 27 juillet dans le cadre de la politique de détention administrative d’«Israël». La politique permet à «Tel-Aviv» de détenir des Palestiniens sans aucune charge.

Trente-deux prisonniers de la prison d’Ofer ont entamé une grève de la faim illimitée en solidarité avec Maher al-Akhras, qui a été hospitalisé au centre médical Kaplan de Rehovot, car il a refusé de manger pendant 79 jours pour protester contre son arrestation sans accusation ou procès.

Les services pénitentiaires israéliens ont déclaré que la grève de la faim des détenus «était une violation des règles disciplinaires» et que les prisonniers ont été transférés à l’isolement et «placés dans des cellules vides sans aucun équipement».

Lundi, al-Akhras a refusé un accord avec la Cour suprême d’«Israël» qui recommandait sa libération avant le 26 novembre, plutôt que de se prononcer en faveur de sa libération en échange de la fin de la grève.

Al-Akhras a déclaré qu’il poursuivrait son jeûne jusqu’à ce que la Cour suprême d’«Israël» ou les autorités israéliennes garantissent sa libération à une date précise.

Le tribunal israélien refuse de libérer al-Akhras et a pris la décision de le garder en prison jusqu’à ce qu’il ait purgé sa peine le mois prochain sachant que l’homme est «au bord de la mort».

Quelque 5 000 détenus politiques palestiniens souffrent dans les prisons israéliennes, dont 43 femmes, 180 enfants et 430 détenus en détention administrative, qui permet à «Israël» de détenir des personnes sans inculpation ni jugement pour des périodes renouvelables de six mois. Éloignées de leurs enfants, des dizaines de Palestiniennes subissent des abus dans les prisons de l’occupation israélienne, selon des militants palestiniens.

Comments

//