noscript

Please Wait...

Le 14 mars au premier jour de la guerre: Nous apparaissons comme des imbéciles

Le 14 mars au premier jour de la guerre: Nous apparaissons comme des imbéciles
folder_openWikileaks access_time depuis 11 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

"Wikileaks" : La guerre de juillet
Al Akhbar 17 mars/14 mars au premier jour de la guerre:  Nous apparaissons comme des imbéciles.
Numéro du télégramme: 06Beyrouth 2351
Date: 13 juillet 2006     9:46
Sujet : les premiers commentaires sur le discours de Nasrallah dans lequel il a justifié l'enlèvement des deux soldats israéliens.  
Envoyé par : l'ambassadeur Feltman

Résumé
1. La dernière tentative menée par Hassan Nasrallah pour présenter le Hezbollah comme "le grand protecteur arabe" a gêné beaucoup de politiciens libanais, et les a mis dans une situation difficile. Nasrallah a profité d'une conférence de presse tenue tard le 12 juillet devant un grand nombre de journalistes, pour défendre l'enlèvement injustifiable de deux soldats israéliens des territoires israéliens afin de menacer et discréditer les leaders politiques libanais. Le leader druze Walid Joumblatt a affirmé à l'ambassade que le discours d'Hassan Nasrallah était très organisé, dans lequel il a réussi à tracasser le gouvernement de Siniora de manière efficace. Joumblatt a ajouté qu'il serait difficile de critiquer cette opération réussie du Hezbollah à la lumière des développements qui se déroulent à Gaza. De même, le député maronite Robert Ghanem a exprimé ses craintes au fait que le gouvernement de Siniora ne pourra peut être pas survivre devant ce défi qui se fait contre son autorité et ses pouvoirs. Quant à l'ancien député et l'expert observateur politique Fares Said, il a estimé que si Nasrallah va loin dans sa manœuvre dangereuse, les Chiites seront considérés comme "les nouveaux défenseurs de la cause arabe" et prendront la place des titulaires traditionnels de ce titre c'est-à-dire les régimes sunnites de l'Arabie Saoudite et l'Egypte. (fin du résumé)

2. L'organisation stricte du Secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, pour l'opération surprenante du 12 juillet qui a secoué la stabilité, et sa justification logique ont provoqué des réactions inquiétées et rapides de la part des plus intelligents dirigeants politiques libanais. Et les événements dramatiques à la Ligne bleue – et qui sont toujours en cours - ainsi que son défi envers le gouvernement de Siniora, va générer des commentaires supplémentaires dans les jours à venir.
   
3. Lors d'une conversation téléphonique avec l'ambassade des Etats-Unis tard le 12 Juillet, le leader druze Walid Joumblatt a exprimé son admiration et sa préoccupation face au talent de Nasrallah et la capacité du Hezbollah à remettre tout le monde dans la région dans sa vraie position afin qu'il reconnaisse leur capacités réelle. Joumblatt a affirmé que les développements actuels seront "très confus" pour le gouvernement de Siniora, pour le mouvement réformiste de 14 mars, et pour les régimes sunnites dans la région. Commentant le plan de Nasrallah qui selon lui n'était pas né au même instant; Joumblatt a déclaré que ce plan touche de façon intelligente deux affaires essentielles pour les musulmans: les prisonniers arabes dans les prisons israéliens et la détérioration de la situation à Gaza.

4.Joumblatt a souligné que Nasrallah a ignoré toutes les promesses qu'il avait faites lors des sessions "du dialogue national", lorsqu'il a déclaré que ces jours-ci seront pour apaiser les tensions au Liban. Joumblatt n'a pas admiré le fait que Nasrallah a dit dans son discours que «la chance d'arrestation de prisonniers israéliens n'a jamais été un sujet de discussion», mais il a vu que le règlement de comptes doit être mis de côté pour le moment. Le leader druze, qui est un ancien observateur politique de Nasrallah, croit que ce dernier veut maintenir ses victoires et entrer dans des longues négociations pour échanger les prisonniers, ce qui renforcera sa position dans le monde arabe.

5.En ce qui concerne Siniora et le mouvement de 14 mars, Joumblatt croit qu'ils envisagent leur plus grand défi. Le gouvernement et le mouvement de 14 mars ont été trompé pour apparaitre "comme des imbéciles", et aujourd'hui ils se trouvent assiégés entre l'Israël enragée et Nasrallah l'hostile. 
 
6.En fin de compte, M. Joumblatt a déclaré que l'affrontement du Hezbollah en ce temps l'amènera à sortir du gouvernement de Siniora (cette sortie est prévue depuis long temps). Et avec sa sortie du gouvernement, toute possibilité de parvenir à un consensus sur l'avancement de la Commission internationale chargée de faire des enquêtes sur l'assassinat de Hariri sera éliminée. Joumblatt a conclu que ce résultat peut être le prix réel à la fin.

7.En outre, le député Robert Ghanem, a révélé que la situation actuelle est pénible pour le gouvernement Siniora. Il a estimé que Nasrallah n'a pas seulement enlevé deux soldats israéliens, voire il a enlevé l'autorité du gouvernement. Etant un député maronite au sein de l'alliance du 14 Mars, Ghanem a dit qu'il conseille ses collègues d'être très prudents, espérant que la situation puisse se calmer, malgré ses doutes.

8.A son tour, Fares Said  a exprimé sa frustration et son inquiétude face au «message très intelligent» de Nasrallah, qui, à son avis, lui a permis de saisir la bannière du «protecteur des Arabes» tout en remplaçant  l'Arabie saoudite et l'Egypte. Said a confimé que Nasrallah a réussi, via son discours, à embarrasser les principaux régimes sunnites, et les a montrés incompétents devant les espoirs et les aspirations des Arabes.

9.Said a noté que la communauté sunnite au Liban et dans d'autres pays arabes, sera dans une position défensive, et il serait impossible de prédire les répercussions de cette situation. Le sujet dépendra de l'évolution de la situation, mais Said dit qu'il ne comprend pas comment les résultats des développements pourront être au service des forces réformistes libanaises (14 mars). Il a estimé qu'Israël bombardera bientôt le Liban (ce qui est vraiment arrivé cette nuit-là). Par conséquent, la position du Hezbollah rétrograde deviendra plus importante. 

Commentaire
10.Nous avons pu prendre ce peu de commentaire de quelques personnalités (tous du sein du mouvement du 14 mars); et cela a été fait  immédiatement après la conférence de presse de Nasrallah. Les événements de la Ligne bleue survenus le 12 Juillet (l'opération du Hezbollah et les conséquences) ne sont pas encore absorbés au Liban. De même les réactions à venir dépendront des événements, mais le ton pessimiste est clair et il serait difficile d'inverser l'opinion publique. (Fin du commentaire)

Feltman

Comments

//