noscript

Please Wait...

Boutros Harb: il ne faut pas que Nasrallah se transforme en "Rambo" de la région

Boutros Harb: il ne faut pas que Nasrallah se transforme en
folder_openWikileaks access_time depuis 11 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

Numéro du télégramme: 06Beyrouth 2513
La date : 1er aout 2006,  16:10
Le sujet: le député Boutros Harb: il ne faut pas que Nasrallah se transforme en "Rambo" de la région
Envoyé par: l'ambassadeur Jeffrey Feltman
2-Le député maronite dans la coalition du 14 Mars, qui a déjà annoncé sa candidature à la présidence, Boutros Harb, a dit que l'attaque israélienne qui a causé beaucoup de victimes demeure sans succès. Il s'attendait à ce qu'Israël gagne rapidement la guerre sur le Hezbollah, et que le cessez-le-feu soit rétabli. Mais cela n'a pas eu lieu, il est inquiété du fait que Hassan Nasrallah et le Hezbollah sortiront de la guerre comme des héros, parce qu'ils réussissent à détruire " le mythe de l'armée israélienne" et gagnent de plus la sympathie internationale. 
3-Harb annonce qu'il n'a pas remarqué de mesures sincères qui montrent qu'Israël cherche une véritable invasion pour le Liban. Il a souligné que les Arabes ne sont pas habitués à des guerres avec Israël qui durent plus de six jours. Puisque nous sommes au 20ème jour, cela montre que le Hezbollah remporte des victoires face aux Israéliens.
Cela peut donner l'impression au monde arabe qu'Israël est fragile et peut être détruit lors d'une attaque arabe. (…)
5-Harb a averti du fait que la sympathie avec le Hezbollah augmente, notamment à la lumière de l'attaque contre Qana, ce qui contribue à renforcer l'image du «Hezbollah l'héro».
Ce sentiment se nourrit du fait que le peuple libanais qui croie que le Hezbollah n'accorde aucune importance à la protection de la vie humaine,  ne peut pas s'exprimer, car il sera considéré comme étant les opposants de la résistance au profit de l'ennemi israélien.  Regrettant le fait que le Hezbollah ne semble pas aussi faible, Harb a souligné qu'un cessez-le-feu est nécessaire pour empêcher Nasrallah de devenir "le Rambo de la région".
Une Hezbollah fort est une catastrophe.
6-Malgré ses critiques contre Israël, Harb a prévu  que le Liban et la région envisageraient une catastrophe si le Hezbollah sort de la guerre plus fort. Il a souligné qu'au sein de la confession maronite, personne n'est favorable à l'augmentation de la force du Hezbollah au Liban. Bien que Harb soit avec «eux» contre l'invasion israélienne, mais il est contre l'augmentation de leur force au Liban. Il a souligné que le Hezbollah peut imposer l'idéologie de la Charia islamique au Liban et le monde arabe, et même susciter un affrontement sunnite –chiite, un affrontement dont les éléments sont déjà en gestation.
7-Selon Harb, la violence entre les Chiites et les  Sunnites au Liban est en évolution. Les déplacés chiites «ont occupé»  Beyrouth pour chercher un abri. Ils viennent avec arrogance soulevant les drapeaux du Hezbollah et refusent de recevoir les aides humanitaires fournies par la Fondation Hariri sunnite. Harb croit que si on ne parvient pas à une résolution rapide du conflit, les déplacés chiites qui peuvent être armé se propageront sur l'ensemble du territoire libanais. De plus, snous envisagerons des événements similaires à l'attentat qui s'est produit le 31 Juillet  contre le siège des Nations Unies à Beyrouth (CESAO).
Il a insisté sur le fait que cette attaque était un message des partisans du Hezbollah, dans lequel ils disent "nous sommes sur les portes de Solidaire," (...). Les zones qui ne sont pas sous le contrôle du Hezbollah sont exposées aux menaces des personnes qui ont subi des préjudices et qui sont motivés pour répondre. Un Hezbollah fort supportera cette réaction violente.
La stratégie proposée
8. Harb a avancé quelques propositions. Il a souligné que ce qui est requis est de sortir du conflit d'une manière qui ne permet pas au Hezbollah de se présenter victorieux (ce qui est plus facile à dire et difficile à faire, selon Harb lui-même).
Il a de même admis qu'il est impossible de vaincre le Hezbollah parce qu'il ne possède pas un centre principal ou des groupes centralisés dans un seul lieu. Harb espère réussir à affaiblir le Hezbollah sur le plan militaire, même s'il admet que toute défaite militaire pour le Hezbollah sera  récompensée par sa popularité sociale. Il a conseillé que "les Israéliens avancent et contrôlent  les bastions du Hezbollah à Maroun Al-Ras et Bent-Jbeil, ce qui permettra aux Etats-Unis d'imposer un cessez-le-feu et le Hezbollah apparaitra défait.
9. Harb supporte l'appel du premier ministre Siniora à récupérer les hameaux de Chebaa. Il croit que si les Israéliens quittent les hameaux de Chebaa, la raison de la possession des armes diminuera puisque les territoires "libanais" occupés seront libérés.
L'imposition d'un accord
10. Interrogé sur la capacité du gouvernement libanais à imposer les conditions du cessez-le-feu, Harb n'a pas répondu avec confiance. Il était d'accord sur le fait qu'il ne faut plus permettre au Hezbollah de trainer le Liban à une guerre, et qu'il faut marginaliser Hassan Nasrallah. Mais il dit que cela ne peut pas être fait avant le cessez-le-feu et même après.
Au milieu de la mort et de la destruction qu'Israël provoque au Liban, le gouvernement libanais n'est pas en mesure de contester le Hezbollah. Cela est particulièrement vrai surtout après l'attaque sur Qana. Au temps où les déplacés chiites se comportaient avec violence dans les zones qui n'appartiennent pas au Hezbollah, dans toutes les régions du pays, les politiciens anti- Hezbollah pourraient hausser les voix. Il a ajouté que l'Iran est la clé  pour parvenir à un accord avec le Hezbollah. Mais il continue en disant que l'Iran ne sera pas une partie de la résolution. Il a confirmé que le président du parlement Nabih Berri qui est l'allié hésitant du Hezbollah sera la victime politique du Hezbollah.
Feltman

Comments

//