Please Wait...

Deux pétroliers pris pour cible au large des Émirats arabes unis

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec agences

Deux pétroliers dont un de la compagnie norvégienne Frontline auraient été touchés par des torpilles au large des Emirats arabes unis dans le golfe d'Oman ce 13 juin.

Les deux navires pétroliers auraient été évacués et leurs équipages seraient en sécurité, selon l'agence Reuters qui cite TradeWinds, le plus grand service mondial d’informations sur les transports maritimes.

De même source, ces pétroliers sont le Front Altair des îles Marshall et le Kokuka Courageous qui bat pavillon panaméen.

La cinquième Flotte américaine a pour sa part fait état de deux «appels de détresse», tôt dans la journée du 13 juin, émanant de deux pétroliers dans le Golfe d'Oman qui auraient été la cible d'une «attaque».

Dans un communiqué, cette flotte basée à Bahreïn a déclaré : «Nous sommes au courant d'une attaque signalée contre des pétroliers dans le Golfe d'Oman. Des Forces Navales américaines dans la région ont reçu deux appels de détresse distincts.»

L'Iran a fait savoir, via son agence de presse officielle, avoir porté secours à 44 marins.

Ni les Emirats arabes unis, ni Oman n'ont pour le moment réagi.

La marine britannique a annoncé que le Royaume-uni et ses partenaires menaient actuellement une enquête sur cet incident.

Selon les informations de Reuters, une source a évoqué une une «attaque extérieure» qui aurait impliqué une mine magnétique en ce qui concerne le pétrolier Kokuka Courageous. Cette même source a fait savoir que la totalité de l'équipage de ce bateau avait été prise en charge par le navire Coastal Ace et que le «Kokuka Courageous était à la dérive sans personnel à bord.»

Une autre source citée par Reuters a révélé que le Front Altair avait déclaré un feu à bord provoqué par une «attaque en surface» et que l'équipage avait été pris en charge par le navire Hyundai Dubai.

Les prix du pétrole bondissent

Les prix du pétrole ont bondi de 4% en conséquence des informations relatives à ce que le Royaume-uni a qualifié d'«incident».

Les prix du pétrole ont bondi de 4% après les informations faisant état de la montée des tensions dans le Golfe entre l'Iran et les États-Unis.

La zone est proche du détroit d'Ormuz, une voie navigable stratégique majeure par laquelle passe un cinquième de la consommation mondiale d'or noir en provenance du Moyen-Orient.

Comments

//