EXCLUSIVITÉSRapportsRapports Infos d’ALAHED:Du Liban avec amour: main dans la main pour porter secours aux victimes

Please Wait...

Du Liban avec amour: main dans la main pour porter secours aux victimes

folder_openRapports access_time depuis 29 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Zeinab Daher

Parce qu’une seule main n'applaudit pas, les hommes s’unissent toujours pour soutenir leurs frères, là où une catastrophe se produit.

Une équipe libanaise de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) s'est rendu en Iran, avec beaucoup d'amour et de solidarité pour aider les frères iraniens à lutter contre les inondations qui ont frappé presque tout le pays.

L’équipe libanaise, aux côtés du Croissant-Rouge iranien, était sur le terrain pour évaluer les dégâts, afin de tenir le monde entier au courant de cette catastrophe et, par suite, à collecter des fonds pour secourir ceux qui ont besoin d’une aide humanitaire urgente.

Dix millions de personnes ont été touchées d'une manière ou d'une autre par cette catastrophe. Deux millions d’entre eux ont besoin d'une aide humanitaire urgente.

Le Croissant-Rouge iranien a utilisé 93 bateaux pour secourir les personnes bloquées par la montée des eaux. Ils ont aidé 480000 personnes. Ils ont également transféré 248 000 personnes dans des camps qui serviraient d'abris temporaires après leur évacuation des villages en danger.

À Ahvaz seulement, le Croissant-Rouge a évacué 3 340 personnes des villages situés autour du barrage de Karkheh par crainte que celui-ci ne s'effondre. Pour ce faire, ils utilisent 6 hélicoptères du Croissant-Rouge iranien.

Dans une interview exclusive accordée au site al-Ahed, la porte-parole de la FICR, Rana Sidani a fait son compte-rendu de la situation, moins d'une journée après son retour d'une visite en Iran où elle s’est rendue dans des régions inondées.

Compte rendu de la visite

Mme Sidani a fait état de la grande superficie de la zone géographique touchée par cette inondation.

«Presque toutes les 31 provinces iraniennes ont été touchées. Celles qui ont été complètement touchées sont Golestan, Lorestan, Khuzestan et Ilam, des provinces entières sont sous l'eau».

«Je suis allée en hélicoptère pour examiner combien de villages ont été inondés. J’ai vu des villages entiers sous l’eau, ce que je n’avais jamais vu auparavant», a ajouté Mme Sidani.

«Ce qui était vraiment touchant, ce sont les maisons entourées d’eau dont les habitants ne voulaient pas quitter, ils veulent rester avec leur bétail. Ils ne veulent pas quitter la maison parce que c’est leur gagne-pain. Ils ne veulent pas partir même si les maisons étaient entourées d’eau, et leur vie serait en danger».

Le Croissant-Rouge iranien leur distribuait de temps en temps des subventions et des secours par hélicoptère ou par bateau.

Elle a en outre expliqué à quel point elle était profondément contrariée de voir à quel point cette catastrophe affectera les gens:

«J'ai vu des villages entiers couverts de boue. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point la boue est dévastatrice. Imaginez que toute votre maison soit pleine de boue; votre lit, votre oreiller, votre télévision, tout le système électrique de la maison. Vous marchez dans une mer de boue. J'ai été très touchée quand j'ai vu des enfants qui essayaient de nettoyer leurs jouets. Mais en même temps, ce qui m'a fait un peu plaisir, c’est d’être témoin de la solidarité entre les gens. Ils ont tout perdu, mais cette catastrophe a uni les gens. Elle a montré à quel point chacun se souciait pour l'autre. Même le peu de nourriture qu’ils avaient, ils la partageaient».

La mission de la Croix-Rouge en Iran

«Notre mission avait deux objectifs: nous sommes allés avec une équipe d’évaluation et de coordination sur le terrain. Cette équipe est déployée pour évaluer les besoins de la population démunie et évaluer la situation et, en conséquence, à mettre en place un plan d’action que nous mettrons en œuvre avec nos partenaires du Croissant-Rouge iranien. La première partie de la mission consistait donc à évaluer les besoins. La deuxième partie de la mission consistait à manifester notre solidarité avec les collèges du Croissant-Rouge iranien, qui accomplissent un travail remarquable. Nous sommes très fiers de leur travail. Ils sont actifs et ont aidé plus d'un demi-million de personnes. Ils ont mobilisé 18 000 volontaires qui travaillent jour et nuit», a expliqué Mme Sidani.

Elle a ajouté: «Ce sont les deux objectifs de notre visite. Et nous voulions certainement attirer l'attention du monde sur l'aspect humanitaire de la crise, sur la façon dont les inondations ont affecté la vie quotidienne des habitants, sur la destruction totale de leurs maisons par les inondations, sur la perte de tout ce qu'ils ont construit en quelques heures à peine ; toute leur vie. Ainsi, une partie de notre mission consistait à faire preuve de solidarité et d’empathie avec le Croissant-Rouge iranien, et une partie à évaluer le besoin de concevoir le futur plan, et une autre partie consistait à faire entendre la voix des personnes touchées dans le monde entier».

Une mission accomplie malgré les sanctions

«La mission est toujours en cours, mes collègues sont toujours en train de faire l'évaluation dans toutes les provinces. Nous avons également lancé un appel pour collecter des fonds ; nous devons collecter 5 millions de dollars pour que le Croissant-Rouge puisse aider les personnes touchées. Nous pouvons aider le Croissant-Rouge ; Ce n’est certes pas facile, mais je suis sûr que nous trouverons le moyen de donner cet argent au Croissant-Rouge iranien».

Et de souligner: «L’argent sera divisé en deux parties : la première partie consiste à acheter des outils de secours pour réapprovisionner ceux du Croissant-Rouge iranien. Ils ont besoin de matelas et de couvertures… ils distribuent des équipements depuis un mois déjà. Ainsi, leurs entrepôts doivent également être réapprovisionnés. L'autre partie de l'argent sera distribuée aux personnes les plus vulnérables pour leur permettre d'acheter tout ce dont ils ont besoin. Je désigne surtout les femmes, les veuves, les personnes âgées, les personnes handicapées et celles ayant des besoins spéciaux».

À la communauté internationale

«Nous appelons la communauté internationale à se tenir aux côtés de la population en Iran. Nous avons la responsabilité morale d'aider ceux qui ont tout perdu à cause de l'eau. Nous avons l'obligation d'aider le Croissant-Rouge iranien qui fait un travail remarquable et qui a besoin de notre soutien », a-t-elle conclu.

Traduit de l'anglais (original)

Comments

// 0.810711