EXCLUSIVITÉSRapportsRapports Infos d’ALAHED:«Bouclier du Nord», une fuite vers l’avant !

Please Wait...

«Bouclier du Nord», une fuite vers l’avant !

folder_openRapports access_time depuis 3 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

L’armée sioniste a lancé une opération militaire à la frontière libano-palestinienne baptisée «Bouclier du Nord». Cette opération est censée détruire les supposés «tunnels d’attaques» creusés par le Hezbollah partant du village libanais Kfar-kila vers les territoires palestiniens occupés. Selon le premier ministre israélien, ces tunnels permettent au Hezbollah d’occuper le Galilée. Bien que l’entité sioniste ait toujours évoqué sa crainte de l’existence des tunnels tout au long de la frontière avec la Palestine occupée, le timing de cette opération parait louche.

L’ex-brigadier et l’analyste militaire Amin Hoteit a déclaré au site Al-Ahed qu’«il est claire que cette opération vient couvrir l’échec politique de Netanyahou», sans pour autant dire qu’elle se développera vers une opération militaire plus large notant que l’entité sioniste qui est lourdement secouée par les crises politiques ne s’aventurait pas dans une confrontation non-calculé notamment après l’échec militaire contre la bande de Gaza il y a quelques semaines».

«Il n'y a aucun signe de détérioration de la situation sécuritaire à la frontière», a-t-il ajouté.

Selon l’analyste, cette opération pourrait dissimuler un plan ambigu sous prétexte de vouloir détruire des tunnels, «creuser dans cette espace géographique tout près de la frontière pourrait cacher d’autre projet suspect, et il faut se méfier», a-t-affirmé.

M. Hoteit, qui a appelé cette opération «Bouclier Netanyahou», a souligné que cette démarche israélienne est une fuite en avant après les accusations de corruption émises il y a quelques jours contre le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et son épouse.

Selon la presse israélienne, la police a rassemblé suffisamment de preuves qui pourraient condamné le premier ministre et son épouse de corruption, et il revient au procureur général de décider d’inculper ou non le premier ministre et sa femme pour l’acceptation de pots de vin, de fraude, et d’abus de confiance. La police israélienne avait même recommandé l’inculpation de Sarah Netanyahou pour obstruction à l’enquête.

Pour sa part, la partie libanaise paraît beaucoup plus décontractée, l'armée libanaise qui a déclaré être prête à faire face à toute menace israélienne, a noté que la situation à la frontière du côté libanais est calme et stable.

Le porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU, Farhan Haq, a souligné lors d’une conférence de presse tenue mardi au siège de l’ONU à New York que la force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) collabore actuellement avec «Israël» et l'armée libanaise de part et d’autre de la «Ligne bleue» pour veiller à ce qu'aucune mesure unilatérale susceptible d’aboutir à une escalade ne soit prise.

De son côté, Washington a déclaré mardi son soutien clair à l’opération, le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump John Bolton, a déclaré mardi que «les Etats-Unis soutiennent avec force les efforts d'Israël pour défendre sa souveraineté et nous appelons le Hezbollah à mettre fin à la construction de tunnels vers Israël et à se tenir de l'écart de toute escalade et de toute violence».

Source: French.alahednews

Comments

// -0.062849