EXCLUSIVITÉSRapportsRapports Infos d’ALAHED:Responsable à Al-Massira à Al-Ahed : la suspension de la diffusion de la chaîne due à l’échec militaire de la coalition

Please Wait...

Responsable à Al-Massira à Al-Ahed : la suspension de la diffusion de la chaîne due à l’échec militaire de la coalition

folder_openRapports access_time depuis 10 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

La chaîne satellitaire Al-Massira liée au mouvement populaire yéménite Ansarullah, a été suspendue sur Nilesat, suite aux pressions occidentales et saoudiennes.

Il est clair que les pratiques saoudo-occidentales au Yémen ont secoué l’opinion publique mondiale ; ces dernières semaines le monde témoigne d’une grande sympathie envers le peuple yéménite qui se fait massacrer en silence. La chaîne yéménite Al-Massira ainsi que quelques chaînes liées aux mouvements de la résistance, dévoilent ce qui se passe au Yémen et diffusent les images des enfants affamés, des villes détruites et des massacres perpétrés par la coalition.

L’incapacité des américains et des saoudiens à mettre un terme à la guerre au Yémen est dûe à trois facteurs principaux, la fermeté du peuple yéménite, la volonté de poursuivre la résistance et les combats, et la diffusion des nouvelles qui exposent les pratiques inhumaines de la coalition, ainsi que l’échec continu sur le terrain. Faire taire la chaîne al-Massira est l’un des moyens adoptés par la collation pour nuire au moral du peuple yéménite et l’aveugler sur ce qui se passe sur le terrain notamment les combats du Sahel. C’est ainsi qu’a commenté le responsable des programmes politiques de la chaîne Al-Massira à Beyrouth, Monsieur Hamid Rezk, la suspension de la diffusion de la chaîne al-Massira sur le satellite Nilesat.

Rizk a souligné lors d’un entretien avec le site Al-Ahed, que «cette démarche est liée à l’échec militaire de la coalition au Yémen, d’autre part la chaîne joue un rôle crucial dans l’élévation du moral du peuple du Yémen et cela a paru clair dans la réussite des dernières festivités, lors de la cérémonie organisée pour la commémoration de la naissance du prophète Mohamed».

Rezk a ajouté que cette décision est un pas en avant qui annonce l’échec de l’initiative politique menée par l’émissaire de l’ONU, Martin Griffiths, et donc la poursuite des opérations militaires et des massacres loin des médias afin de faire plus de pression sur Ansarullah et essayer d’arracher un dernier gain sur le terrain avant que le projet de résolution appelant à une trêve au Yémen soit adopté aux nations unies.

Il faut souligner que Washington, souhaitant ménager son allié saoudien, tente de retarder le projet de résolution appelant à une trêve au Yémen et souhaite plutôt dépêcher les pourparlers prévus en Suède début décembre. Ces pourparlers se poursuivront sous la pression militaire exercée par la coalition sur le peuple et la résistance yéménites.

Pour sa part, le Hezbollah a condamné la suspension de la diffusion de la chaîne al-Massira sur Nilesat, notant que cette démarche est considérée comme immorale et vise à soumettre les peuples arabes et à déformer les faits. Soulignant que cette tentative d’interrompre la diffusion de la chaîne satellitaire yéménite constitue une violation des lois internationales. Le Hezbollah a souligné que cette décision révélée l'importance et l'efficacité des médias honnêtes pour dévoiler les crimes des agresseurs et dénoncer les échecs de la coalition sur le terrain.

Source : french.alahednews

Comments

// 0.019269