EXCLUSIVITÉSRapportsRapports Infos d’ALAHED:Un arbre palestinien qui résiste à l’occupation

Please Wait...

Un arbre palestinien qui résiste à l’occupation

folder_openRapports access_time depuis 19 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

De notre correspondant en Palestine occupée

Un arbre profondément enraciné dans la terre, avec un tronc de 25 mètres de diamètre, 12 mètres de long, et la superficie de son ombre est estimée à 250 mètres. L'olivier le plus ancien et le plus grand de la Palestine est enraciné dans la terre du village Al-Walaja, à l'ouest de la ville de Bethléem, en Cisjordanie occupée.

Cet arbre, qui date d’environ 5500 ans, résiste à la colonisation et au mur de séparation qui entoure tout le village.

Le ministère palestinien de l'Agriculture a confié à l’agriculteur Salah Abu Ali, âgé de 45 ans la responsabilité d’entretenir et de prendre soin de l’arbre et de le protéger des colons israéliens. Salah est le cousin du propriétaire de l’arbre Daoud Abu Ali, qui l'a hérité de son père, Muhammad Hussein Abu Ali.

Abu Ali a déclaré qu'il gardait l'arbre depuis de nombreuses années et le protégeait des colons et des forces de l'occupation, qui ont tenté à plusieurs reprises de le déraciner mais en vain, soulignant qu'il ne quitterait jamais la région malgré les agressions continues de l'occupation et des colons.

Abu Salah a déclaré que l'arbre était situé dans le village originaire d'Al-Walaja. Les forces de l’occupation avait envahi le village obligeant les habitants à le quitter en 1948 puis en 1956 ils ont démoli les bâtiments et ont établi plusieurs colonies.

Cet arbre a une place particulière dans les esprits des palestiniens, et représente un symbole historique lié à l’histoire de la libération d’Al-Qods (Jérusalem) lors de la conquête islamique, au cours de laquelle des dirigeants musulmans se seraient assis de cet arbre.

Quant à la population, ils l’appellent «l’arbre bédouin» en référence à un cheikh soufi qui avait des adeptes en Palestine. Il s’appelait Cheikh Ahmad al-Badawi.

«L'olivier, visité par des milliers de délégations palestiniennes, arabes et étrangères ces dernières années, est la source du conflit entre nous et l'occupation, car il dépasse l'âge de l'occupation de la Palestine», a déclaré Abou Ali.

«Le village a des caractéristiques historiques et archéologiques que l'occupation israélienne voudrait acquiert, ainsi que d’anciens oliviers, qui sont la cible principale des forces de l’occupation tout au long de l'année», a-t-il ajouté.

L’or vert, c’est ainsi qu’appelle Abu Ali les fruits de son vieil arbre. Il dit que leur goût ressemble au gout de la margarine. Beaucoup se sert de ses fruits et de ses feuilles pour des raisons médicales pour traiter certaines maladies.

L'arbre produisait au début environ 600 kilos d'olives, mais sa production a diminué pour des raisons naturelles et à cause des attaques menées par les colons. A présent l’arbre produit près de 250 à 300 kilos d'olives.

Environ 2 000 Palestiniens vivent dans le village d'Al Walaja sur une superficie de 4 500 dounams des 1 973 dounams que l'occupation sioniste a colonisé.

Al Walaja est l'un des villages palestiniens qui compte fortement sur l’oléiculture et produit une huile d'olive de haute qualité en raison de son emplacement, c’est l'un des plus beaux villages du sud de la Palestine situé au-dessus de la ville d’Al-qods occupée.

Il est à noter qu’un colon sioniste a prélevé il y a quelques années un échantillon de l’arbre sous la surveillance des forces d’occupation sionistes afin de l’examiner et de le comparer avec un autre arbre situé dans l’un des villages des territoires occupés en 1948 et l’a trouvé plus âgé.

Source : Al-Ahed, traduit par l’équipe du site

Comments

// -0.128375