EXCLUSIVITÉSRapportsRapports Infos d’ALAHED:Les Palestniens célèbrent la victoire à Gaza et brûlent les photos de Lieberman

Please Wait...

Les Palestniens célèbrent la victoire à Gaza et brûlent les photos de Lieberman

folder_openRapports access_time depuis 24 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Après la démission du ministre de la Guerre israélien, Avigdor Lieberman, les mosquées de la bande de Gaza scandaient «allah akbar» (Dieu est grand). Les Palestiniens ont afflué dans les rues et ont distribué des friandises pour exprimer leur joie pour la victoire de la résistance palestinienne, qui a appris à l'ennemi sioniste une leçon sur la force de dissuasion de la résistance.

Les Palestiniens ont même soulevé des bannières et des photos sur lesquelles on peut lire «Liberman est parti alors que Gaza est restée», «Gaza a fait chuté Liberman». Ils se sont ensuite dirigés vers la maison d'Ismaïl Haniyeh, le chef du bureau politique du Hamas à Gaza et ont brûlé les photos du ministre israélien de la guerre.

Les Palestiniens ont également levé une bannière sur laquelle était écrit «Liberman est parti, alors que Haniyeh est resté». Lieberman avait promis, avant d’être nommé ministère de la Guerre en mai 2016, de supprimer l’autorité du Hamas dans la bande de Gaza et d’assassiner Ismaïl Haniyeh, mais la résistance a pu le forcer à démissionner après la dernière agression contre Gaza qui était un terrible échec pour les sionistes.

«La démission de Lieberman était une des conséquences de la victoire de la résistance lors de la récente agression sioniste contre la bande de Gaza et reflète clairement l'échec de l’administration sioniste au moment de la découverte de l'unité sioniste à l'est de Khan Younis jusqu’à l’établissement du cessez-le-feu», a déclaré Walid al-Qatati, membre du bureau politique du Jihad islamique.

Al-Qatati a souligné que la théorie de la dissuasion sioniste face à la résistance palestinienne s’est détériorée considérablement. Cette dernière était en mesure d'imposer une nouvelle équation en faveur de la cause palestinienne.

Selon le dirigeant du Jihad islamique, «Lieberman veut échapper à ce gouvernement défaillant et porter la responsabilité de l’échec sioniste au Premier ministre Benjamin Netanyahu».

Le bloc parlementaire «Foyer juif» s'est empresséede réclamer que Naftali Bennett président du parti et ministre de l'Education soit chargé du ministère de la Guerre, après qu'Avigdor Lieberman eut annoncé sa démission.

«Il est temps de remettre la responsabilité de la sécurité à Bennett», a déclaré Shuli Moalem Refaeli, chef du parti «Foyer juif». Sans le portefeuille du ministère de la Sécurité, le parti ne fera plus part à la coalition gouvernementale.

Le député Motti Yogev (Foyer juif) a déclaré qu'il pensait que cette démission était un manque de responsabilité de la part de Liberman. «Le foyer juif est le principal partenaire du gouvernement du Likoud et Bennett comprend cette responsabilité en tant que ministre de la Sécurité».

Le député Betzeliel Smutritich (Foyer juif) a déclaré que le bloc réclamerait le portefeuille du ministère de la sécurité après la démission de Lieberman. Lors d’une déclaration au site «Yediot Aharonot» il a souligné que le parti insisterait sur le portefeuille de la sécurité.

Il a ajouté que «le Foyer juif envisage de développer l'esprit de combat de l'armée et de la force de dissuasion israélienne, qui revêt une importance nationale du premier degré», selon Smutritich Bennett est en mesure de le faire s'il est chargé de ce ministère.

Pour sa part, le chef du «camp sioniste», Avi Gabay, a déclaré que «la personne la plus inappropriée pour gérer la sécurité des citoyens israéliens a été éliminée et que le prochain qui doit démissionner, c'est le Premier ministre».

Il a ajouté que Netanyahu était devenu comme un «certificat d'assurance pour Haniyeh et Al-Senwar».

Le membre du Knest Itzik Shmuli (camp sioniste) a déclaré que la démission était nécessaire en raison de l'échec terrible, c'est ce que doivent faire Netanyahu, Bennett et les autres ministres du cabinet, qui ont provoqué l'abandon du front sud et la perte de la force de dissuasion.

Le bloc parlementaire Meretz a déclaré qu'il proposerait un projet de loi visant à dissoudre la Knesset. Pour sa part la chef du mouvement, Tamar Zandberg, a souligné qu’ils s’étaient débarrassés «d’un ministre raciste corrompu qui a fait couler la politique israélienne».

Source : Al-Ahed, traduit par l’équipe du site

Comments

// 0.927656