ACTUALITÉSAmériquesAmériques Infos d’ALAHED:«Vous êtes très impoli» : houleux échange entre Trump et un journaliste de CNN

Please Wait...

«Vous êtes très impoli» : houleux échange entre Trump et un journaliste de CNN

folder_openAmériques access_time depuis 12 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

En conférence de presse, le président américain et un journaliste de CNN ont eu un violent échange lors duquel ce dernier a empêché une stagiaire de lui reprendre le micro. La Maison Blanche a décidé de suspendre l'accréditation du journaliste.

Le président américain Donald Trump a de nouveaux eu un échange particulièrement houleux avec la presse lors d'une conférence à la Maison Blanche, le 7 novembre.

Critiqué par le journaliste de CNN Jim Acosta sur sa gestion de la «caravane» de migrants venus d'Amérique centrale, et sur un clip de campagne du parti républicain que CNN avait refusé de diffuser, le jugeant raciste, le chef d'Etat a sèchement répliqué : «Honnêtement, je pense que vous devriez me laisser gérer le pays. Occupez-vous de CNN, et si vous le faisiez correctement, vos audiences seraient bien meilleures.»

Donald Trump a alors tenté de poursuivre la conférence de presse en prenant les questions d'autres journalistes, mais Jim Acosta a refusé de laisser sa place. La tension est alors montée d'un cran. «Ca suffit, posez ce micro !», a intimé le président au journaliste, lorsque ce dernier a repoussé une stagiaire venue lui prendre le micro. «CNN devrait avoir honte de vous employer, vous êtes très impoli et vous êtes une personne horrible», lui a alors lancé le président américain.

L'altercation entre les deux hommes s'est poursuivie après l'intervention d'un autre journaliste. N'hésitant pas à l'interrompre, Jim Acosta a accusé le président américain de ne pas respecter la liberté de la presse. Une nouvelle pique qui a fait réagir le chef d'Etat : «Quand vous diffusez des "fake news", ce que CNN fait beaucoup, vous êtes l'ennemi du peuple.»

Menace à la démocratie

Dans la foulée de cet échange tendu, la Maison Blanche a annoncé avoir suspendu l'accréditation de Jim Acosta. Assurant que le président, qui a pris «68 questions de 35 journalistes lors d'une conférence d'une heure et demi», défendait la liberté de la presse, la porte-parole de la Maison Blanche a justifié cette décision par l'attitude du journaliste.

«Nous ne tolérerons jamais qu'un journaliste pose ses mains sur une jeune femme qui tente juste de faire son travail comme stagiaire à la Maison Blanche», a écrit Sarah Sanders dans une série de messages sur Twitter. «Le fait que CNN soit fier du comportement de ses employés n’est pas seulement dégoûtant, c’est un exemple de leur mépris scandaleux envers tout le monde, y compris les jeunes femmes, qui travaillent dans cette administration», a-t-elle ajouté.

De son côté, CNN a accusé Sarah Sanders d'avoir «menti», estimant que l'incident cité par la porte-parole de la Maison Blanche n'avait «jamais eu lieu». La chaîne d'information a qualifié cette «décision sans précédent» de «menace à la démocratie», apportant son soutien à son journaliste Jim Acosta.

La Fédération internationale des journalistes a pour sa part condamné la décision de Donald Trump : «Nous sommes consternés par la violence verbale du président contre les médias; et les tentatives de priver le journaliste de micro pour l'empêcher de poser des questions qui dérangent [...] C'est intolérable.»

Source : sites web

Comments

// 0.681956