EXCLUSIVITÉSRapportsRapports Infos d’ALAHED:Kafarya et al-Faoua ... la souffrance d’un peuple assiégé par les terroristes au silence mondiale

Please Wait...

Kafarya et al-Faoua ... la souffrance d’un peuple assiégé par les terroristes au silence mondiale

folder_openRapports access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Ali Hassan

Les habitants des villes de Kafarya et al-Faoua dans la région rurale d'Idlib souffrent des effets néfastes de l’embargo imposait par les terroristes. Ces deux villes assiégées depuis quatre ans, au beau milieu d’une région occupée par les terroristes, semblées être pour ceux-ci un «amuse-bouche», mais ils ont été surpris par la fermeté et la résistance des habitants et des membres des Comités populaires qui ont menés des combats héroïques pour protéger les villes et les habitants des attaques terroristes.

Kafarya et al-Faoua ... la souffrance d’un peuple assiégé par les terroristes au silence mondiale

«La population des deux villes souffrent de l’absence presque totale des besoins alimentaires», a déclaré Mohammed Znouba, l’un des habitant des régions assiégées, au cours d’un appel téléphonique avec le site «Al-ahed». Znouba témoigne de la souffrance des habitants des deux villes, en disant «la situation actuelle est très difficile et la souffrance des habitants est inimaginable. Les aides humanitaires se sont arrêtées depuis septembre dernier, ces aides composées de quatre wagons chargés de nourriture et de soins médicaux n’ont pas duré longtemps. Les habitants de ces deux régions vivent dans le manque, il n’y a pas suffisamment de nourriture ni d'eau potable qu’ils remplacent par l’eau de pluie, mais l'été va bientôt commencer ainsi que le mois de Ramadan et la crise s’accentuera, si l’aide humanitaire n’arrive pas à temps nous serons devant une catastrophe humanitaire et la population aura de grandes difficultés à survivre».

La situation sécuritaire dans les deux villes est également très difficile, selon Znouba « les violentes attaques contre les civils se poursuivent, la région est quotidiennement bombardée, en plus des attaques de snipers qui ciblent les civiles ». Znouba a souligné que «les membres des comités populaires qui défendent les deux villes face aux attaques terroristes, restent aux fronts 24 heures sur 24 et protègent les civils assiégés et n'ont permis à aucun terroriste d'approcher les deux villes. Les combattants ont réussis à contrecarrer les récentes attaques lancées par les terroristes suite à la défaite de leurs camarades dans la Ghouta orientale. Les tirs de roquettes qui ont accompagné les attaques, ont causé la mort en martyr de deux enfants et plus de quinze blessés. "

Znouba a déclaré que "jusqu'à présent nous n’avons aucune nouvelle concernant les personnes qui ont été enlevées il y a un an suite à l'attentat terroriste commis contre le convoi des habitants, sur le point de passage Al-Rachidin à Alep, mais toutes les informations indiquent leur présence en Turquie".

La levée de l’embargo contre Kafarya et al-Faoua est une priorité pour l'armée syrienne.

Pour sa part, l’expert en politique Muhannad al-Daher a déclaré lors d’un interview avec le site Al-Ahed, que « les villes de Kafarya et al-Faoua, sont les zones les plus touchées par le terrorisme et l’embargo et la famine », espérant que « les habitants des deux villes resteront fermes et patients, car l'armée syrienne lèvera le siège, peu importe le temps que cela prendra, et l'Etat syrien est dans l’obligation aujourd'hui d'introduire l'aide humanitaire et médicale vers ces deux villes d'une manière ou d'une autre ».

L'armée syrienne avait pour but de briser le siège des villes assiégées au cours de dernières opérations militaires visant à récupérer l'aéroport militaire d'Abou Aldhor. Mais les organisations terroristes présentes autour de la capitale se préparaient à attaquer la capitale de plusieurs fronts, d'abord de la Ghouta Orientale et puis des régions Rahibe et Giroud. Cela a forcé l'Etat syrien à arrêter les opérations militaires à Idlib et à concentrer l'effort militaire vers la Ghouta orientale qui a été purifiée de tous les terroristes. Al-Daher a souligné que « la déportation des groupes terroristes vers Idlib a fait preuve d’une grande sagesse, d’une part cela concentre les frappes militaires dans une seule région et d’autre part il accentue les conflits entre les groupes terroristes qui s’entretuent sans cesse ». 

L’expert a noté que « les habitants de Kafarya et Al-faoua sont capable de patienter encore un peu, car la prochaine phase sera plus rapide que celle de la Ghouta orientale et la levée du siège des deux villes n’est plus qu’une question de temps. Les efforts militaires vont bientôt reprendre à Idlib et toute les forces de l’armée syrienne avanceront dans la province dans le but de mettre fin à l’embargo imposé sur les villes de Kafarya et Al-faoua, et mettre fin aux souffrances des habitants» affirmant que «la prochaine destination de l'armée syrienne est la libération d'Idlib».

Source : Al-Ahed, traduit par l’équipe du site

Comments

// 0.073266