noscript

Please Wait...

Achoura, les jours sacrés, commémoré en France

Achoura, les jours sacrés, commémoré en France
folder_openachoura 2014 access_time depuis 7 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

De notre correspondant à Paris

Comme chaque année, au début du mois de Muharram, les musulmans du monde entier qui suivent le Prophète (saws) ainsi que sa famille, commémorent Achoura, ou le martyr de l'Imam Hussein (a.s). La communauté Musulmane en Europe, dont la France, prépare cette commémoration avec impatience.

«L 'Imam Hussein face à Daech de son époque»

Retournons au temps de l'Imam Hussein (as). Aba Abdillah est le petit-fils du prophète Mohammed (saws), autrefois il s'était élevé contre la dictature de son époque, Yazid, héritier du trône de la dynastie des Omeyyades. Déporté dans le désert, de l'Irak actuel, à Karbala, l'Imam ainsi que sa famille et ses compagnons fidèles furent assassinés. Et en souvenir du sacrifice du petit-fils de leur Prophète (saws), les musulmans du monde entier ont fait de cette journée, un jour de deuil pour rappeler les lois sacrées de la religion musulmane.
 
Achoura, les jours sacrés, commémoré en France

La révolution d'Aba Abdillah se résume aux valeurs humaines, à la justice, à la liberté et à l'égalité et cela se traduit par la phrase célèbre de l'Imam Al Hussein : «Je ne me suis pas soulevé de gaîté de cœur, ni pour une quelconque insatisfaction personnelle, ni par subversion ni injustement.. Je me suis soulevé pour réformer la Oumma de mon grand-père, le Messager de Dieu, pour commander le bien et interdire le mal et pour suivre les traces de mon grand-père et de mon père.»

Revenons ensemble sur la commémoration d'Achoura en France. À Paris, dans la capitale française, plusieurs associations sont au rendez-vous: Al Sadeq, Al Ghadir, Mehfile-Zainab, Centre d'Epinay, Imamia Shah -e- Najaf, Centre Beytol Zahra, Centre Al thaqalaen et le centre culturel Iranian.
 
Achoura, les jours sacrés, commémoré en France

Par ailleurs dans d'autres villes françaises on peut également trouver des centres islamiques comme à Dunkerque avec le centre Zahra, à Toulouse on y trouve le centre Zainab, à Lille l'association Al Mahdi, à Besançon l'association Al Mawada, à Givors l'association d'Al Nour ou encore à Marseille le centre d'Al Mustafa.
 
Achoura, les jours sacrés, commémoré en France
                 
Toutes ces associations se réunissent dans le but de montrer à la communauté française le vrai visage de l'Islam en mettant en évidence la première personne qui a fait face à des attaques takfiristes de son temps, l'Imam Al Hussein (as) et qui a sacrifié sa vie et celle de ses enfants et compagnons pour nous guider sur la bonne voie.

Si bien que nous sommes allés à la rencontre du directeur de l'association Al mahdi, hajj Mujtaba. Il nous confie que la révolte de l'Imam Al Hussein a fait toute la différence entre le bien et le mal, la justice et l'injustice, le vrai et le faux, en ajoutant: «Nous savons tous à travers les textes que ces saintes personnes (Ibrahîm, Moussa, Mohammed, ...) sont venues avec un message réformateur qui appelle à l'instauration de la justice et de l'égalité basée sur le respect et le bien-être de l'homme, tout ceci dans le but de sauver les gens de la servitude des tyrans.»
Il faut savoir que notre Prophète (saws) a été envoyé à une époque où l'humanité vivait dans un obscurantisme à tous les niveaux (dogmatique, éthique, social et politique). En outre, l'Europe vivait dans un archaïsme total, l'Empire perse quant à lui vivait dans la débauche et le totalitarisme.

Et c'est dans ce contexte désolant que le Prophète (saws) est venu à l'encontre du peuple pour annoncer le message glorieux qu'est l'Islam et inviter les gens à embrasser cette religion de paix.
Son but était de sauver et guider les gens vers la bonne voie (Sirâtul Moustaqîm) qui ramènerait l'humanité vers la sérénité.
 
Achoura, les jours sacrés, commémoré en France

Mais cinquante ans après la mort du Prophète, vient au pouvoir de l'État islamique, Yazid, un homme qui selon Al Hussein (petit-fils du Prophète) ne méritait pas d'occuper ce poste, car comme il le cite: «Nous sommes la famille du Prophète. C'est par nous que Dieu a débuté (le Message) et c'est par nous qu' Il l'a parachevé. Quant à Yazid c'était un libertin, un alcoolique et un assassin. Quelqu'un comme moi ne saurait donc prêter serment d'allégeance à quelqu'un comme lui.»

Établir l'équité

À travers les discours de l'Imam Al Hussein, nous percevons mieux la raison de son soulèvement. Il a voulu remettre les «pendules à l'heure», en réinstaurant la justice et les principes prophétiques. D'ailleurs le Prophète (saws) cite à ce sujet: «Celui qui voit un Sultan injuste, qui rend légal ce que Dieu a interdit, qui transgresse le pacte qu'il a conclu devant Dieu, qui dévie la Sunna du Messager de Dieu, qui agresse les Musulmans et commet des péchés contre eux, sans qu'il ne s'oppose à lui, ni par une parole, ni par une action, Dieu lui réservera obligatoirement le même traitement qu'Il réserve à ce Sultan.» Par conséquent, pour cette noble cause, Al Hussein (as) a sacrifié sa vie, car les réformateurs sincères et véridiques sont prêts à tous les sacrifices pour concrétiser ce but: celui d'instaurer la justice divine, la paix, l'amour, l'harmonie et le bien-être de l'Homme sur cette terre. Selon nos croyances, c'est le Mahdi (aj) qui accomplira cette tâche difficile.

Il faut savoir que si les Musulmans commémorent cette tragédie c'est pour pouvoir consoler le Prophète ainsi que sa famille et se souvenir de cet homme grandiose que les tyrans essaient d' effacer de nos mémoires. Leur but ? Nous faire plonger dans l'ignorance totale. On le voit avec les derniers événements qui sont survenus à travers le monde: les explosions, les égorgements et les décapitations. Ils cherchent à nous faire peur mais l'Imam Al Hussein (as) et la commémoration de sa mort est là pour rassembler l'humanité, même si la situation dans le monde est peu rassurante.
 
Achoura, les jours sacrés, commémoré en France

Par ailleurs les bienfaits d'assister à ce genre d'événement en groupe (hommes, femmes et enfants) c'est le fait de pleurer, car pleurer rend la personne plus humaine et plus sentimentale, c'est un remède psychologique et spirituel. En effet L'Imam Al Sadiq (as) a dit:«Celui qui verse une larme sur Hussein, Dieu pardonne ses péchés.» C'est une sorte d'alliance que l'on a avec l'Imam Al Hussein.

De plus le Hajj Mujtaba insiste sur l'importance de la Zyarat (visite) de l'Imam Al Hussein et même si on la fait à distance cela revient à lui transmettre notre soutien face à son courage et à sa bravoure tout en lui laissant un message de paix dans lequel on lui promet que son sang demeurera comme une flamme éternelle et que les gens dignes et fidèles vont continuer son chemin jusqu'à obtenir la justice et que cette dernière va être établie une fois que son petit-fils, le sauveur, l' Imam Al Mahdi arrivera, que Dieu hâte son arrivée.

Mujtaba nous précise que l'association profite de cet événement pour accueillir les gens de toutes origines, nationalités et religions confondues comme à Karbala rappelez-vous, il y avait des chrétiens et un homme juif qui combattaient au côté de l'Imam Al Hussein. L'Imam Ali (as) l'avait pourtant souligné en disant que les gens sont de deux genres: « Soit ton frère en religion ou ton égal dans la création. » Ce qui veut dire que c'est l'humanité qui nous réunit et il n'y aucun homme capable de réunir l' humanité autre que l'Imam Al Hussein (as).

Mujtaba finit son interview en souhaitant que le jour de la justice soit proche car il y a de plus en plus de femmes veuves, des enfants orphelins délaissés, des pauvres sans logements et tout ceci est dû à l'ignorance des valeurs de l'Islam car l'Islam ne tolère pas ces injustices.

Source : French.alahednews

Comments

//