noscript

Please Wait...

La moitié des bâtiments de Gaza ont été détruits par «Israël», selon l’UNRWA

La moitié des bâtiments de Gaza ont été détruits par «Israël», selon l’UNRWA
folder_openPalestine access_time depuis 11 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec PressTV

Plus de la moitié des bâtiments de Gaza ont été détruits par l'armée israélienne depuis qu’elle a déclenché sa brutale machine de guerre contre les Gazaouis, il y a plus de huit mois, selon les Nations unies.

L’entité israélienne a commencé à semer la mort et la destruction dans la bande de Gaza le 7 octobre, tuant depuis lors plus de 37 000 personnes dans le territoire palestinien.

«Plus de la moitié des bâtiments ont été détruits», a lancé Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) dans un message publié sur X, citant des données du Centre satellitaire des Nations unies (UNOSAT). «La destruction à Gaza est indescriptible.»

L’UNRWA a insisté sur la nécessité de mettre un terme aux souffrances et aux meurtres de millions de Palestiniens à Gaza.

«Déblayer les décombres prendra des années. Guérir du traumatisme psychologique de cette guerre prendra encore plus de temps», a noté l’UNRWA, soulignant l’extrême urgence d’établir un cessez-le-feu à Gaza. «Cette souffrance doit cesser.»

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, a demandé un mandat d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son ministre des Affaires militaires, Yoav Gallant, pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par les forces du régime d’occupation dans les territoires occupés au cours des derniers mois.

Khan a annoncé le mois dernier qu’il avait des motifs raisonnables de croire que le Premier ministre israélien et son chef militaire «portaient la responsabilité pénale» des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité commis dans le territoire palestinien assiégé. Celles-ci comprenaient des attaques ciblées contre les civils de Gaza et la famine.

La décision du procureur de la CPI a été rejetée par les partisans d’«Israël» en Occident.

Le président américain Joe Biden a désapprouvé la demande de mandats d’arrêt de la CPI contre les dirigeants sionistes bellicistes.

 

 

Comments

//