noscript

Please Wait...

«Opération-massacre israélienne» de Nusseirat… quelles seront les répercussions sur la guerre à Gaza?

 «Opération-massacre israélienne» de Nusseirat… quelles seront les répercussions sur la guerre à Gaza?
folder_openRapports access_time depuis 11 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Donia Shames

Plus de 274 martyrs et 698 blessés est le bilan du massacre perpétré par «Israël», jusqu’à présent, lors de la large opération menée à Nusseirat dans le but de récupérer 4 «Israéliens», captifs du mouvement Hamas à Gaza.

Dans ce contexte, le Premier ministre de l’occupation, Benjamin Netanyahu, a confirmé sa détermination à libérer davantage de détenus.

Pour leur part, les brigades Ezzeddine el-Qassam ont annoncé samedi, que l’opération «israélienne» dans le camp de Nusseirat, a causé la mort de certains captifs «israéliens».

Ainsi, au premier jour du neuvième mois de la guerre «israélienne» contre Gaza qui a débuté le 7 octobre, alors que les gifles diplomatiques se sont succédé pour «Israël», avec en dernier son inscription sur la liste noire des Nations Unies, et dans un contexte de tensions politiques et militaires accrues au sein de l'establishment politique et sécuritaire de «Tel-Aviv», vient l'annonce d'une opération qualifiée «de complexe et sophistiquée», impliquant l'unité spéciale «Yahalom» et se terminant par la libération de 4 détenus.

Selon les détails fournis dans le communiqué militaire «israélien», l'unité spéciale «Yahalom» s'est infiltrée dans deux sites distincts sous le couvert d'un soutien de l'artillerie, de la marine et de l'aviation, ainsi que l'implication de véhicules lourds.

D'après les propos du porte-parole de l'armée d'occupation «israélienne», l'opération a ciblé des positions de surface, et non souterraines, ce qui a entraîné un bilan catastrophique en termes de victimes palestiniennes.

De son côté, le mouvement Hamas a considéré que la libération de 4 détenus après 8 mois de combats incessants n'était qu'une preuve de «l'échec stratégique» de l’ennemi.

Le Hamas a rappelé qu'il détenait le plus grand nombre de prisonniers et qu’il était capable de l'augmenter davantage. Le porte-parole des Brigades Ezzedine el-Qassam, Abou Obeida, a pour son part affirmé que l'occupation a tué plusieurs de ses prisonniers lors de l’opération, ce qui constituera un grave danger et aura un impact négatif sur les conditions et la vie des détenus. Il n’a donné aucun détail supplémentaire.

En effet, ce qui s'est passé dans le camp de réfugiés de Nusseirat, est une opération complexe à laquelle ont participé les services de renseignement «israéliens» «Shin Beth», les unités de police, les forces spéciales et l'armée, y compris l'aviation.

Les estimations indiquent que plus de 1.000 soldats «israéliens», équipés de divers types d'armes, ont participé à cette opération, décrite comme «une opération de renseignement complexe planifiée depuis plus d'un mois».

Selon les informations, les forces d'occupation israéliennes ont eu recours à un camouflage, entrant dans des véhicules civils et sous l'étiquette d'un camion d'aide humanitaire pour pouvoir pénétrer dans la région.

Toujours selon les informations, le chaos a marqué ladite opération, puisqu’il était prévu d'évacuer les détenus et les forces participantes par hélicoptère, mais les avions n'ont pas réussi à atterrir en raison de la résistance, les contraignant à se retirer par voie terrestre en voiture et à envoyer des renforts, accompagnés de bombardements aériens et d'artillerie.

D’autres informations font état de l’utilisation, par les forces ennemies, de la jetée installée au large de Gaza par les États-Unis, lors de l’opération.

«Israël» prétend que ce qui s'est passé est une victoire, mais la vérité est que c'est une victoire avec un goût de défaite. L'armée «israélienne», malgré toute sa puissance et ses capacités de feu et de renseignement, et après avoir arrêté des milliers de Palestiniens et les avoir interrogés, et 9 mois de guerre, n'a réussi à libérer que 4 détenus sur les 120 captifs, avec l'aide d'une cellule américaine.

Cette opération aura inévitablement un impact sur le paysage politique «israélien» à court terme, notamment sur la position du gouvernement de Netanyahu.

Netanyahu est le premier bénéficiaire de cette opération, suivi par l'establishment militaire «israélien», notamment après les vives critiques auxquelles ils ont été confrontés concernant la performance militaire au nord de Gaza, au milieu des appels à la démission du chef d'état-major.

Netanyahu aurait réussi à améliorer sa popularité. Cet homme essaie d'exploiter tout succès pour améliorer son image. De plus, cette opération donne davantage d’arguments aux opposants à un éventuel accord d'échange de prisonniers avec le Hamas.

Pour ces raisons, cette opération est actuellement amplifiée en «Israël» et présentée comme un exploit.

Mais est-ce un véritable exploit?

Les développements doivent être examinés dans le cadre de leur environnement et du contexte de la guerre.

Il est question de quatre prisonniers libérés dans le cadre d'une opération complexe à laquelle ont participé les États-Unis, ainsi que tous les services de sécurité «israéliens», et peut-être même certains pays qui ont fourni des informations détaillées, en surveillant la région sur le plan technologique.

Donc l'opération de Nusseirat peut être considérée comme une réussite tactique marginale, mais ne peut constituer un tournant stratégique dans le cours du conflit, d'autant plus que la résistance continue d'infliger de lourdes pertes à l'armée d'occupation.

Toutes les données confirment que la résistance demeure forte et consistante et capable de poursuivre la bataille.

En outre, cette opération, bien que pouvant sembler importante à certains égards, est, selon la Convention de Genève de 1949, considérée comme un crime de guerre; comment l'occupation israélienne peut-elle, pour sauver quatre vies, tuer plus de 274 personnes et en blesser plus de 400 ? C'est une forme d'atrocité et de primitivisme excessifs envers les civils.

C’est une horreur qui s’ajoute à la liste interminable des actes barbares commis par l’entité sioniste contre les Palestiniens, mais qui ne changera point les données sur le terrain.

D’ailleurs, l’annonce faite par les brigades Al-Qassam dimanche, a mélangé les cartes «israéliennes» à nouveau : «Votre armée a tué 3 capturés à Nusseirat, dont un homme portant la nationalité américaine. Le temps presse.

Vos otages ne seront libérés qu'en échange de la libération de nos propres prisonniers». Retour à Zéro.

 

 

 

Comments

//