noscript

Please Wait...

«Israël» prolonge de 45 jours la détention du directeur de l’hôpital al-Shifa

«Israël» prolonge de 45 jours la détention du directeur de l’hôpital al-Shifa
folder_openPalestine access_timedepuis 4 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec PressTV

«Israël» a prolongé de 45 jours la détention du directeur de l'hôpital al-Shifa de Gaza, le Dr Mohammad Abou Salamiya qui a été arrêté par l'armée israélienne avec plusieurs autres médecins de haut niveau la semaine dernière.

«L'armée d'occupation a prolongé de 45 jours la détention du directeur de l'hôpital al-Shifa à Gaza dans l'attente d'une enquête», a déclaré mardi 28 novembre le bureau des médias du gouvernement à Gaza dans un communiqué.

Mohammad Abou Salmiya a été arrêté la semaine dernière avec cinq autres membres du personnel médical du Croissant-Rouge palestinien et du ministère de la Santé alors qu'ils évacuaient des patients de l'hôpital dans le cadre d'une mission des Nations unies.

Le porte-parole de l'armée israélienne, Doron Spielman, a déclaré samedi qu'Abou Salmiya était interrogé suite aux allégations de l’entité selon lesquelles l'hôpital abriterait un «centre de commandement» appartenant au Mouvement de résistance palestinien, Hamas.

L'hôpital al-Shifa, le plus grand complexe médical de Gaza, est au centre de l'offensive israélienne depuis le début de son intervention sur Gaza le 7 octobre.

L’Organisation mondiale de la santé, OMS a déjà qualifié de «désespérée» la situation à al-Shifa, affirmant que le complexe médical est devenu une «zone de mort».

La situation a contraint «des dizaines de malades et de blessés dont certains amputés» à fuir l'hôpital vers le sud, sans ambulance, aux côtés de personnes déplacées, de médecins et d'infirmières.

Parallèlement, le porte-parole de l'OMS, Christian Lindmeier, a exprimé ses craintes quant à la sécurité des personnes restant à l'hôpital al-Shifa, affirmant que l'agence des Nations unies était «extrêmement préoccupée» par la sécurité de la centaine de patients et d'agents de santé restant dans l'établissement.

Comments

//