noscript

Please Wait...

Gaza: L’OMS s’inquiète du sort du directeur de l’hôpital al-Shifa

Gaza: L’OMS s’inquiète du sort du directeur de l’hôpital al-Shifa
folder_openPalestine access_timedepuis 4 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé vendredi ne disposer d'aucune information sur le sort du directeur de l'hôpital al-Shifa de Gaza, arrêté cette semaine par «Israël», et demandé que ses droits soient «pleinement respectés».

Dans un communiqué, l'OMS indique que le directeur du plus grand hôpital de la bande de Gaza a été arrêté le 22 novembre, ainsi que cinq autres personnels de santé, alors qu'ils participaient à une mission onusienne pour évacuer des patients.

«Trois membres du personnel médical de la Société du Croissant-Rouge palestinien et trois membres du ministère de la Santé ont été arrêtés», précise l'OMS.

Depuis, «deux des six agents de travailleurs de santé détenus auraient été libérés», indique l'OMS, mais «nous ne disposons pas d'information sur le bien-être des quatre autres membres du personnel de santé, dont le directeur de l'hôpital al-Shifa».

L'OMS «demande que leurs droits légaux et humains soient pleinement respectés pendant leur détention».

Jeudi, l'armée d’occupation israélienne a annoncé qu'«Israël» avait arrêté le directeur de l'hôpital al-Shifa, ainsi qu'un chef de service de l'établissement.

Selon le communiqué de l'OMS, l'organisation a mené jusqu'à présent trois missions à al-Shifa en une semaine, dont une mission d'évacuation le 18 novembre.

La mission du 19 novembre a permis d'évacuer 31 bébés.

La troisième mission, le 22 novembre, réalisée en coopération avec le Croissant-Rouge palestinien, a permis d'évacuer 151 personnes, dont des patients, leurs proches et des travailleurs de santé, selon l'OMS.

L'évacuation a duré 20 heures, «dont six heures à un point de contrôle où l'équipe et les patients ont été contrôlés» par les forces d’occupation israéliennes, indique l'OMS.

«Et ce, malgré un accord initial prévoyant de ne contrôler les participants qu'au point de départ, à l'hôpital al-Shifa», pointe l'organisation, précisant que c'est à ce moment que les arrestations ont eu lieu.

Comments

//