noscript

Please Wait...

Le Hezbollah toujours en état d’alerte… mais où est la position officielle?

Le Hezbollah toujours en état d’alerte… mais où est la position officielle?
folder_openRapports access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Il n’est point nécessaire pour la Résistance d’annoncer un état de mobilisation face aux manœuvres militaires effectuées par l’ennemi israélien.

L’état d’alerte est toujours observé et partout. Sa fréquence monte ou s’abaisse selon les estimations des responsables. En effet, la résistance assume la responsabilité de protéger le Liban de toute opération israélienne surprise ou de toute erreur dans les calculs.

De fait, les exercices militaires successifs israéliens effectués en 2022, dont récemment les manœuvres baptisées «Hiver chaud», sont des actes hostiles contre le Liban. Ils nécessitent la prise de positions officielles claires et des plaintes auprès du Conseil de sécurité des Nations-Unies. Mais ces démarches n’ont pas eu lieu.

De fait, aucun commentaire n’a été fait par les autorités libanaises, ainsi que par les différentes forces politiques. Au contraire, de nouvelles campagnes ont été menées contre les armes de la Résistance, par la désinformation selon laquelle l’Aéroport international de Beyrouth est utilisé par le Hezbollah pour transporter les armes. Des allégations démenties par la réalité et par les méthodes adoptées par la résistance depuis des décennies.

Lors du démarrage des manœuvres «Chars de feu» qui simulent une guerre sur plusieurs fronts, le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, a annoncé une large mobilisation dans les rangs du parti, jusqu’à la fin de ces manœuvres.

Cette annonce n’était pas alors un simple signe sur la disposition de la résistance à affronter l’ennemi, mais une confirmation de la mobilisation face à toute erreur dans les estimations, commise par l’ennemi. Bien que ce dernier a envoyé des messages via des canaux diplomatiques sur son renoncement à toute escalade ou guerre contre le Liban, la résistance ne peut se fier à ces messages et cesser de veiller sur la sécurité des frontières.

Dans le contexte des manœuvres «Hiver chaud», indépendamment de leur ampleur ou fonction, la Résistance observe une forte mobilisation. Elle suit de près les comportements de l’ennemi pour bien saisir ses objectifs, ses plans et en tirer les leçons. Elle se prépare à toutes les éventualités, même les plus invraisemblables.

L’État et plusieurs autres parties pourraient observer le laxisme, et c’est ce qui se passe. Cependant, les yeux de la résistance sont en éveil. Tous les détails de l’actualité de Ras-Nakoura, vers la profondeur de la mer et de Ras-Nakoura jusqu’au bord du Golan syrien occupé sont sous la supervision constante des résistants toujours vigilants.

Ces expériences, comme plusieurs autres, confirment le rôle primordial de la résistance dans la protection du Liban face à toute offensive israélienne ou takfiriste. La résistance joue le rôle du véritable protecteur, à partir d’une position de force. L’État libanais se doit de contribuer avec la résistance dans la hausse du ton face aux comportements israéliens, comme ce fut le cas lors de la délimitation des frontières maritimes au Liban sud. Avec l’ennemi israélien, il n’est pas permis de fermer un œil.

 

 

 

Comments

//