noscript

Please Wait...

Le chef du bureau des relations internationales du Hamas à AlAhed: Seul le choix armé libère la totalité de la Palestine

Le chef du bureau des relations internationales du Hamas à AlAhed: Seul le choix armé libère la totalité de la Palestine
folder_openRapports access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Coïncidant avec le déclenchement de l'Intifada des pierres en Palestine occupée en 1987, le Mouvement de la Résistance islamique «Hamas» a été créé le 14 décembre par le martyr Cheikh Ahmed Yassine et certains membres des Frères musulmans travaillant dans l'arène palestinienne, comme le martyr Abdel Aziz Al-Rantissi, Mahmoud Al-Zahar et autres. Les brigades militaires du Hamas étaient connues à leur création sous le nom des «Moudjahidines palestiniens» dont le rôle était principalement de résister à l'occupation sioniste. Depuis 1991, la branche militaire du «Hamas» est connue sous le nom de «Brigades Ezzeddine Al-Qassam».

Avec l'expansion de la présence du Hamas et son rôle efficace et fort prouvé dans la confrontation et la résistance à l'occupation en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, le mouvement a travaillé dans divers domaines politiques, diplomatiques, médiatiques, culturels, populaires, sociaux, humanitaires, éducatifs et autres.

Dans le contexte de la 35e commémoration de la création du Hamas, AlAhed a interviewé le chef du bureau des relations internationales du mouvement, Moussa Abou Marzouk.

Abou Marzouk a affirmé que le mouvement Hamas et tout au long de 35 ans d’actions, précédés de décennies de travail islamique organisé, a relevé de grands défis et franchi des circonstances compliquées.

Il a rappelé que l’ennemi israélien doté de ressources illimitées et la première puissance mondiale illustrée dans les États-Unis et des forces locales et régionales se sont employés à l’écraser et à éliminer la résistance du peuple palestinien, notant que ces faits ont renforcé la croissance et la montée en puissance du mouvement.

Les facteurs de force du Hamas

Abou Marzouk a ajouté que tout au long des années de sa lutte, le Hamas a été conscient des facteurs de la force et de la capacité à manœuvrer.

Il a expliqué que le mouvement se base sur la force du droit, basé sur le droit du peuple palestinien à la libération et au retour. Un fait qui rassure le mouvement sur la justesse de ses choix et la noblesse de ses objectifs.

Abou Marzouk a ajouté que la force populaire s’ajoute au facteur de la force du mouvement, qui se déploie sur le territoire et à l’étranger, tissant des relations populaires non seulement élitaires, aux côtés des relations entretenues avec les peuples arabes et islamiques. Des faits qui lui ont conféré une force douce, rare dans le monde arabe et islamique.

Le responsable a expliqué que cette force douce s’ajoute à la force militaire du mouvement, dotée d’une puissance militaire et combative, aux côtés d’un niveau acceptable d’armement sous un blocus dur.

Selon ses dires, le Hamas possède également une force organisationnelle, en dépit des complots fomentés à son encontre. Une organisation qui lui a permis d’avoir le premier effet sur le spectacle palestinien.

Et Abou Marzouk d’évoquer le travail institutionnel au sein du mouvement et sa consistance face au projet sioniste.

Le slogan du 35e anniversaire : Palestine, de la mer à la rivière

Le mouvement de la Résistance islamique Hamas a annoncé le slogan de son 35e anniversaire cette année. Il est orné de la carte de la Palestine de la mer au fleuve et de Nakoura à Oumm al-Rashrash, vêtu du keffieh palestinien, et sur son côté droit se trouve le fusil avec le drapeau de la Palestine flottant dessus. Ce slogan, a confirmé Abou Marzouk, «porte des connotations importantes, qui sont les constantes et les buts du mouvement».

«Le mouvement ne peut pas accepter que la Palestine en manque ne serait-ce qu'un pouce, et elle est telle que nous l'avons connue de la mer au fleuve et d'Oumm al-Rashrash à Naqura». Le mouvement confirme également que la ville sainte est au cœur du conflit, et que la résistance armée est le choix du mouvement.

Des progrès tangibles dans les relations du Hamas avec les factions palestiniennes

En ce qui concerne les relations avec les factions palestiniennes, Abou Marzouk a expliqué dans son entretien avec le site AlAhed que le mouvement de la résistance islamique Hamas a réalisé des progrès tangibles dans ses relations avec les factions palestiniennes. Le mouvement fournit un soutien financier, une expertise et des armes aux factions de diverses orientations intellectuelles, et cela se reflète positivement sur le conflit avec l'ennemi, car il permet d’élargir le domaine de la participation des autres au combat et à la résistance à l'ennemi.

Le mouvement, selon le chef du Bureau des relations internationales, entretient des relations avec toutes les factions palestiniennes et coordonne avec elles en permanence, bilatéralement et collectivement.

Les opérations individuelles constituent l'esprit de la résistance du peuple palestinien

Abou Marzouk a indiqué que l'une des raisons les plus importantes de la poursuite de la résistance palestinienne est sa flexibilité face aux circonstances qui l'entourent. Par la suite, la résistance ne s'arrête pas face aux défis et au manque des ressources. «Nous voyons la volonté de se battre parmi la jeunesse palestinienne avec des capacités similaires à zéro qui ont réalisé l'impossible. Nous avons tous été témoins de la façon dont le martyr Ouday el-Tamimi seul et avec une arme au mauvais fonctionnement, a réussi à semer la confusion dans toute l’entité, et au lieu de le poursuivre, il les a poursuivis jusqu'à son martyre. Il a également évoqué le martyr Moujahid el-Najjar qui a pris une arme ancienne de 7 décennies et s'est battu jusqu'à ce qu'il rencontre Dieu comme martyr».

«Les opérations individuelles constituent l'esprit de résistance du peuple palestinien lorsque ses factions de résistance sont assiégées et avec l'ampleur de la persécution des factions de résistance, en particulier du Hamas, par les autorités sous prétexte de ne pas répéter l'expérience de Gaza, ou par l'entité sioniste pour tarir les sources de résistance, ce qui constituait une incitation à des opérations sans rapport organisationnel», a-t-il expliqué.

Les Palestiniens de l'intérieur occupé sont sur la première ligne de démarcation et de défense

Moussa Abu Marzouk a envoyé un message aux Palestiniens de l'intérieur occupé, dans lequel il a déclaré : «En effet, notre peuple palestinien de l'intérieur occupé est en première ligne de démarcation et de défense face au projet sioniste. Ce fait lui impose un lourd fardeau dans le projet de libération».

Abou Marzouk a estimé qu'il y a un grand défi pour eux, représenté par les forces de droite, l'extrémisme israélien, et les plans pour affronter les Palestiniens à l'intérieur, ce qui augmentera le fossé entre la société palestinienne et l'occupation, et créera une contradiction entre les projets nationaux et sionistes.

Construire des ponts entre les composantes de la nation est en faveur de la cause palestinienne

Parlant d'un retour des relations entre le mouvement de résistance Hamas et l'État syrien, Abou Marzouk a souligné dans son entretien que la région arabe connaît de nombreuses divergences et  conflits intérieurs. Il a ajouté que l'affaiblissement de la région, la dilapidation de ses ressources et la faiblesse de son immunité contre les ingérences extérieures font que chacun fait face à de réelles pertes. Pour cette raison Le mouvement estime qu'il est nécessaire de sortir de l'état de désaccord pour surmonter les mésententes et construire des ponts de confiance et de coopération entre toutes les composantes de la Nation, dans l'intérêt de tous et dans l'intérêt de la cause palestinienne.

L’unité entre les factions et les pays de l'axe de la résistance: la réalité est prometteuse

Dans son discours, le chef du Hamas a évoqué la coordination existante entre le Hamas et les mouvements et pays de l'axe de la résistance dans la région. «Il y a différents conflits dans la région et de multiples projets. De fait, confronter le projet sioniste dans la région nécessite une position populaire unanime».

Selon ses dires, malgré les percées américaines, ceux qui refusent l’existence de l’entité sioniste sont nombreux, mais non organisés.

«Pour notre part en tant que commandement de la résistance, nous devons travailler pour mobiliser toutes les forces de la Nation et augmenter la coordination avec les forces qui rejettent l’occupation israélienne», a-t-il affirmé.

Les peuples arabes sont partenaires dans la bataille

Abou Marzouk, a adressé un message aux peuples arabes qui adhèrent au droit palestinien. Il a exprimé sa gratitude à tous les peuples arabes et islamiques et aux peuples libres du monde qui prennent des positions historiques en adhérant au droit palestinien et en rejetant toutes les mesures de normalisation. «Notre région arabe est l'une des principales soupapes de sécurité pour la cause de la Palestine. Nous sommes vraiment incapables d'exprimer la grandeur de notre gratitude. La cause palestinienne est la cause de tous et pas seulement la nôtre. Les peuples arabes sont partenaires dans cette bataille. En effet, ce que les Arabes, les Musulmans et les peuples libres du monde ont démontré lors de la Coupe du monde 2022 en matière de rejet de l'entité sioniste et de soutien de la cause palestinienne, a poussé les Sionistes à dire que c’est la Coupe du monde de la Palestine».

Il a conclu son interview en disant : «Les peuples arabes et musulmans doivent traduire les paroles en actions et les actes en programmes et projets. La Palestine a besoin de beaucoup d’efforts et de tous».

Comments

//