noscript

Please Wait...

Frontière maritime Liban-«Israël»: Les négociations sont «dans leur phase finale», affirme Aoun

Frontière maritime Liban-«Israël»: Les négociations sont «dans leur phase finale», affirme Aoun
folder_openLiban access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec OLJ

Le chef de l'État libanais, Michel Aoun, a affirmé lundi que les négociations sur la frontière maritime entre le Liban et l’Entité israélienne étaient «dans leur phase finale», après avoir déclaré la semaine dernière que des progrès avaient été réalisés sur cet épineux dossier.

Depuis l'arrivée début juin d'une plateforme flottante dans le champ gazier de Karish pour le compte de l'entité sioniste, ce sujet est source de vives tensions, malgré certains signes d'optimisme donnés par l'émissaire américain, Amos Hochstein, qui reconnaissait toutefois que du travail restait à faire.

«Les négociations sur le tracé de la frontière maritime sont dans leur phase finale, afin de garantir les droits du Liban dans l'exploitation du gaz et du pétrole», a assuré le président Aoun lors d'un entretien avec la coordinatrice spéciale de l’ONU pour le Liban, Joanna Wronecka, qu'il recevait à Baabda.

Ces déclarations interviennent dans un contexte de regain de tensions entre «Israël» et le Hezbollah.

Le secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, a réitéré la semaine dernière ses menaces: «Notre ligne rouge, c'est le début de l'exploitation du pétrole et du gaz de Karish. Nos yeux sont braqués sur Karish, et nos missiles aussi», a-t-il dit.

«Si l’extraction israélienne de pétrole et de gaz commence en septembre avant que le Liban n’obtienne ses droits, nous allons nous battre», avait-il menacé.

Lors de sa dernière visite au Liban, M. Hochstein avait fait état de «très bons progrès» dans les négociations, mais avait tempéré son propos en estimant qu'«il y a encore du travail à faire».

Lors de son entrevue avec Mme Wronecka lundi, M. Aoun a également affirmé que «la coordination entre la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) et l'armée libanaise est nécessaire, afin de garantir le succès de sa mission de protéger la sécurité et la paix aux frontières», alors que le mandat de la Finul a récemment été prorogé jusqu'en 2023, avec de nouveaux amendements qui constituent une agression et une violation de la souveraineté du Liban.

Comments

//