noscript

Please Wait...

Embuscade meurtrière des FL à Beyrouth: 19 personnes arrêtées

Embuscade meurtrière des FL à Beyrouth: 19 personnes arrêtées
folder_openLiban access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

L'armée libanaise a mis en place vendredi des postes de contrôle dans la région de Tayouneh et sur les routes menant aux banlieues nord et sud de Beyrouth après l’embuscade meurtrière des Forces libanaises (FL) jeudi qui a fait sept martyrs.

Le Hezbollah et le mouvement Amal avaient organisé jeudi une manifestation devant le Palais de Justice de Beyrouth pour exiger la non-politisation de l'enquête sur l'explosion au port de la capitale l'an dernier et l’ingérence des Etats-Unis dans ce dossier.

Les deux formations accusent le parti des FL d'avoir déployé des francs-tireurs sur les toits des immeubles environnants et d'avoir visé leurs partisans qui manifestaient pacifiquement dans le secteur jouxtant des quartiers chrétiens.

L’attaque meurtrière a fait sept martyrs, dont six relevant des deux partis chiites et une femme qui était dans sa maison à Tayouneh.

Des unités militaires spécialisées mènent les enquêtes.

«La déclaration du commandement de l'armée sur les événements de jeudi a laissé les choses ambiguës jusqu'à ce que des enquêtes supplémentaires soient menées», a déclaré une source militaire. «Mais ce dont nous sommes sûrs, c'est que les coups de sniper ont visé la tête, la poitrine et l'abdomen. La plupart des blessés étaient parmi les partisans du Hezbollah et d’Amal».

L’embuscade a également fait 32 blessés, dont deux militaires.

Ce vendredi, la source militaire a indiqué que «13 personnes ont été arrêtées, dont des concierges des immeubles dont les snipers utilisaient les toits pour tirer sur les manifestants dans les rues. Des membres affiliés au Parti des forces libanaises, repérés sur les lieux du conflit, ont également été arrêtés. L’armée a eu recours à des images de vidéosurveillance pour les utiliser comme preuves».

Plus tard dans la soirée, l'agence nationale de presse d'État a déclaré que l'armée libanaise avait arrêté 19 personnes en relation avec les récents tirs à Beyrouth.

Une journée nationale de deuil pour les victimes a été déclarée vendredi alors que les écoles, les banques et les bureaux du gouvernement à travers le Liban ont été fermés.

Les funérailles des victimes ont eu lieu vendredi dans la banlieue sud de Beyrouth, au Liban-Sud et dans la Bekaa.

Un calme précaire régnait vendredi alors que les magasins étaient fermés et que très peu de personnes marchaient dans les rues. Toutes les voitures et motos qui ont traversé le quartier ont été fouillées par les autorités.

Comments

//