noscript

Please Wait...

Beyrouth2021

Irak: après l’incendie de Nassiriya, démissions en cascade de directeurs d’hôpitaux

Irak: après l’incendie de Nassiriya, démissions en cascade de directeurs d’hôpitaux
folder_openMoyen Orient access_time depuis 17 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Plusieurs directeurs d'hôpitaux ont quitté leur poste dans la province de Zi Qar, dans le sud de l'Irak, depuis l'incendie meurtrier qui a ravagé lundi l'unité covid de l'hôpital Al-Hussein à Nassiriya, ont indiqué samedi les autorités sanitaires régionales.

Les directeurs et les adjoints d'au moins cinq hôpitaux de la province sont partis, laissant les établissements dirigés par des personnels moins qualifiés, a précisé le directeur général des autorités sanitaires, le Dr Saad al-Majid.

Selon lui, ces départs sont motivés par la crainte d'être tenus pour responsables en cas de nouvelle catastrophe, alors que les incendies se multiplient en Irak dans les hôpitaux vétustes et délabrés.

Lundi dernier, au moins 60 personnes ont péri dans un terrible incendie qui a ravagé un préfabriqué de l'hôpital Al-Hussein de Nassiriya abritant des malades du Covid. Trois responsables, parmi lesquels le directeur de l'établissement, ont été arrêtés, et 10 autres mandats d'arrêt ont été émis par la justice, sans pour autant calmer la colère de la population.

En avril, une tragédie similaire avait ravagé l'unité covid d'un hôpital à Bagdad, faisant plus de 80 morts.

A chaque drame, les négligences, le manquement aux règles de sécurité basique, sont pointés du doigt par les Irakiens, épuisés par la corruption et la défaillance des pouvoirs publics.

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, qui a fait plus de 17.000 morts en Irak, nombre d'unités covid ont été construites à la va-vite pour accueillir les patients.

Le gouvernement irakien a lui-même reconnu en début de semaine sur Twitter que la plupart d'entre eux «ne respectaient pas les conditions de sécurité».

Samedi encore, un incendie s'est déclaré dans un préfabriqué abritant les ouvriers de la maintenance d'un établissement hospitalier de Nassiriya. Le feu a rapidement été maîtrisé sans faire de victimes.

Après l'incendie, Nassiriya, ville traditionnellement frondeuse, a connu plusieurs manifestations et des veillées nocturnes pour protester contre l'incurie des pouvoirs publics et rendre hommage aux victimes.

Comments

//