noscript

Please Wait...

corona1

Sayed Nasrallah : Le Hezbollah importera le carburant d’Iran si l’Etat demeure inactif, « et qu’on nous arrête ! »

Sayed Nasrallah : Le Hezbollah importera le carburant d’Iran si l’Etat demeure inactif, « et qu’on nous arrête ! »
folder_openRésumés des discours access_time depuis 12 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Nada Raad

A l’occasion du 30ème anniversaire du lancement de la chaine de télévision AlManar, le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours télévisé, dont voici les idées principales :

«Que la paix de Dieu soit sur vous… Au début je tiens à rassurer les sympathisants qui se sont inquiétés pour ma santé. Je vais mieux grâce à Dieu, et je vous remercie pour vos sentiments chaleureux que vous avez exprimés suite à mon dernier discours de la «Journée de la résistance et de la libération». Je suis fier de votre amour et je garde un grand espoir de prier avec vous dans la mosquée d’AlAqsa et à AlQods.

AlManar, une chaine qui défend les causes de la nation

Je remercie tous ceux qui ont contribué à construire et à développer la chaine AlManar. Elle n’est pas une chaine à visée lucrative, elle ne cherche non plus la concurrence ni l’excitation. C’est une chaine qui défend une cause, qui transmet un message. Elle consent les sacrifices et paie les prix élevés pour ses prises de positions.  La chaine AlManar, avec la radio Annour, ont pu introduire la libération de l’an 2000 à  chaque maison. Tout le monde s’est tenu au courant de cet exploit historique grâce à la chaine de la résistance, qui était à l’époque une chaine locale. Non seulement elle a couvert les événements, mais aussi la chaine AlManar a présenté des martyrs parmi ses employés, alors qu’ils accomplissaient leur devoir jihadiste et médiatique.

Peu de temps après, l’intifada palestinienne a éclaté. Le directeur de la chaine AlManar m’a demandé la permission de lancer la chaine satellitaire afin de couvrir les événements en Palestine, puisqu’il y avait un camouflage de la réalité et que l’intifada palestinienne était «opprimée» en termes de couverture médiatique. Ceci a été réalisé le 28/09/2000, et la chaine AlManar est devenue la chaine des Arabes et de la Palestine. Cette chaine a servi la cause palestinienne depuis l’an 2000 et demeure à ce jour sa cause primordiale.

Ce qui a lieu en Palestine, surtout à alQods et aux alentours de la sainte mosquée d’AlAqsa doit concerner tout le monde libre, notamment arabe et islamique. C’est une terre sainte et sacrée mentionnée dans le saint Coran, tout comme la mosquée d’AlAqsa. Tout ce qui se passe en Palestine doit occuper la Une de nos médias, parce que nous sommes face à un ennemi rancunier, englouti dans de multiples crises, et qui pourrait commettre toute sorte de stupidité pour fuir ses crises actuelles.

AlAqsa et AlQods relèvent de la responsabilité de toute la nation arabe et islamique. Le peuple palestinien est décidé à protéger AlQods et les lieux saints. Et c’est qu’il a montré dernièrement, comme à chaque échéance. Reste à la nation de prêter main forte à ce peuple. Nous, dans l’axe de la résistance, œuvrons de concert pour instaurer de nouvelles équations sur le terrain en Palestine. Le premier à avoir affiché sa disponibilité à défendre AlQods fut le Yémen, à sa tête Sayed Abdel Malek al-Houthi et Ansarullah.

En 2006, l’offensive américano-israélienne a ravagé le Liban dans le but de mettre en place le nouveau Moyen Orient. AlManar a payé un prix élevé pour ses positions et sa politique en faveur des causes justes de la nation. Le local de la chaine a été bombardé en 2006 et un grand nombre d’employés ont été sauvés de justesse. Ce fut l’un des aspects de la miséricorde divine lors de la guerre de juillet.

Juste après le bombardement, les frères à AlManar ont immédiatement repris la diffusion d’un autre siège qui aurait pu être découvert et bombardé à tout moment. Je n’oublierai jamais le courage et la bravoure des frères et sœurs présentateurs qui couvraient les événements avec la voix du victorieux et le sourire confiant.

Après la guerre, et alors que l’ennemi a admis sa défaite, certains Libanais prétendaient que le Liban a été vaincu. C’est vraiment surprenant d’être dans une situation pareille et de faire face à des compatriotes comme les nôtres. Là encore, AlManar a tout fait pour repousser et vaincre cette campagne de haine et de mensonges.

AlManar a été ensuite sanctionnée sur les satellites Hotbird et Eutelsat, taxée d’antisémitisme.

Après le déclenchement de la guerre américano-saoudienne contre le Yémen, AlManar a été banni de Nilesat et d’Arabsat pour sa position en faveur du peuple yéménite opprimé. Nous sommes fiers d’avoir été sanctionnés pour cette raison. Nous avons toujours cru à la capacité du peuple yéménite de réaliser la victoire inéluctable dans cette guerre. Au fil des années, nous avons assisté à des exploits épiques de la part des combattants yéménites. Aujourd’hui, le camp saoudien a réalisé qu’il perd sur le terrain, et veut sortir de l’impasse. Mais lorsque le projet de guerre échoue, ils imposent à chaque fois l’embargo et le siège pour affaiblir le peuple yéménite et tout autre peuple qui refuse de fléchir devant les Américains, comme ce fut le cas en Iran ou en Syrie. Le peuple libanais vit actuellement les souffrances que le peuple yéménite endure depuis des années, pour les pousser à fléchir.

Les Saoudiens ont proposé un cessez-le-feu, alors que les yéménites ont conditionné leur accord par la levée du blocus. Sachez que les Américains mentent au monde entier lorsqu’ils prétendent soutenir la fin de la guerre. Ils cherchent à briser le peuple yéménite par la famine et le blocus pour le pousser à accepter les conditions américaines.

Le monde arabe doit savoir la vérité, loin de toutes les allégations mensongères selon lesquelles les combattants yéménites ne veulent pas cesser la guerre. Ceci est une accusation sans fondement et mensongère, voire injuste.

Passons à la guerre de la fitna en Syrie. Quand nous sommes entrés dans cette bataille, AlManar avait comme devoir de discerner le Vrai du Faux, le Bien du Mal. Pour ce qui est des groupes salafistes, ceux-ci sont venus semer la discorde et les tueries, en portant les tenues et les bannières de l’Islam. Il fallait donc dévoiler leur projet maléfique pour ne pas leurrer les peuples.

Là encore, AlManar a présenté les martyrs sur la voie de la révélation des faits véridiques. Enfin, et après de multiples années de persévérance et de résistance, la guerre a été remportée par les forces légitimes en Syrie alors que les terroristes ont essuyé une défaite cuisante.

Au Liban, AlManar s’est engagé à défendre les causes du peuple libanais, la lutte contre la corruption, contre la Fitna et la division, qui a commencé par l’assassinat du Premier ministre Rafic Hariri.

La crise libanaise nécessite des mesures imminentes

Sur la scène interne, je voudrais évoquer certaines questions comme les informations faisant état d’une possible prolongation du mandat du Parlement et d’un report des élections présidentielles. Pour le Hezbollah, nous n’envisageons pas un tel report et nous ne l’acceptons pas. D’ailleurs aucun de nos alliés n’a fait de proposition similaire.

Si quelqu’un a peur de la tenue des élections parce qu’il craint une défaite ou une quelconque perte, je vous assure que nous sommes avec l’organisation de ce processus aux échéances fixées constitutionnellement. Oui, nous nous opposons aux élections parlementaires anticipées qui s’avèrent inutiles et infructueuses. Que les forces politiques assument leur responsabilité et facilitent la formation d’un nouveau gouvernement. Ces élections ne sont qu’une distraction pour faire oublier au peuple ses soucis. Des élections anticipées ne mèneront nulle part et relèvent des calculs partisans étroits et futiles.   

Deuxièmement, nous soutenons la poursuite des efforts politiques pour faciliter la formation du gouvernement. Il ne faut pas désespérer. Les responsables doivent regarder avec sympathie les gens qui attendent en queue devant les stations d’essence, devant les pharmacies… ce peuple qui n’aura plus d’électricité, qui va souffrir de plus en plus en cas de non règlement de la crise.

Ceux qui n’ont pas accepté de reconnaitre la victoire de la résistance en 2006, impute au Hezbollah tous les maux et les crises du pays. Ils tiennent le même discours des Israéliens.

Mauvaise performance politique officielle

Nous sommes face à une crise économique financière aigue et d’autres facteurs aggravent la crise actuelle. Je cite par exemple le rôle politique officiel faible qui n’est pas à la hauteur du défi. C’est un facteur qu’on peut régler avec un peu plus d’efforts de la part des dirigeants et des responsables du gouvernement.

Non à la politique du monopole

Le deuxième facteur est le monopole par certains marchands des produits de première nécessité. Certaines sources informées de la situation vitale nous confirment que les médicaments ne manquent pas dans le pays, tout comme les produits alimentaires, l’essence et autre. Toute la crise est due aux monopoleurs qui s’accaparent de ces produits de première nécessité. Normalement, dans des pays extérieurs, ces monopoleurs doivent être sanctionnés et jetés en prison. Malheureusement, au Liban, ceux-ci sont connus ouvertement, mais ils sont soutenus par les partis politiques et probablement religieux. Sachez qu’il n’existe pas de solution radicale à cette crise, mais il faut entreprendre des mesures pour amoindrir cette situation pressante. Pour sortir de la crise économique, certains experts avancent que nous avons besoin au mieux de plusieurs années, alors que pour d’autres le Liban se sera rétabli de sa crise avant dix ans. Il faut donc agir rapidement. 

Aux monopoleurs je dis : vous êtes des traitres, des criminels et des corrompus. Vous serez les premiers à subir le châtiment de Dieu. Le gouvernement actuel doit annoncer la guerre aux monopoleurs et à la politique du monopole. Le Hezbollah s’est déjà dit prêt à déployer 20000 bénévoles pour prendre part à la guerre contre les marchands qui monopolisent et cachent les produits de tout genre et prive la population d’en profiter.

Importer les carburants d’Iran : c’est la décision du Hezbollah

Les longues queues de citoyens attendant leur tour aux stations de carburants sont des scènes humiliantes. Ce problème peut être réglé par une simple décision courageuse. Il ne faut pas avoir toujours peur des Américains. Le Liban malheureusement craint les Etats-Unis, et ces derniers bloquent toute aide à notre pays. Si le Liban accepte d’importer le carburant de l’Iran, immédiatement, la République islamique d’Iran enverra ses navires de carburant au Liban. 

Je vous le dis dès maintenant : le Hezbollah n’acceptera pas cette situation d’humiliation. Sachez que le Hezbollah ira en Iran et négociera avec les Iraniens pour importer le carburant et l’essence au port de Beyrouth et que l’Etat libanais nous arrête !

Nous ferons tout pour amoindrir les pressions économiques sur le peuple. Il existe des mesures capables d’aider une large frange de la population, comme le projet de la carte de crédit. Ce projet, s’il est promulgué par le Parlement, pourra aider 750000 familles libanaises, soit la majorité des Libanais…

La formation du gouvernement demeure l’issue essentielle pour trouver une solution à la crise actuelle. Sinon, on démontre ainsi que l’Etat libanais n’existe plus et par la suite, d’autres mesures devront être prises…

Enfin, nous aspirons tous au jour où la chaine AlManar diffusera la nouvelle de la prochaine victoire de l’enceinte d’AlQods.

 

Comments

//