noscript

Please Wait...

Télégramme

Gaza: la tour qui abritait les bureaux d’AP et d’Al-Jazeera détruite par une frappe israélienne

Gaza: la tour qui abritait les bureaux d’AP et d’Al-Jazeera détruite par une frappe israélienne
folder_openPalestine access_timedepuis 8 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

L'armée de l’occupation israélienne a mené une frappe samedi 15 mai sur l'immeuble d'une dizaine d'étages abritant les locaux de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera et l'agence de presse américaine Associated Press (AP) dans la bande de Gaza, ont constaté des journalistes de l'AFP.

L'agence de presse AP «choquée et horrifiée»

«Une frappe israélienne a dévasté la tour qui abrite les bureaux d'AP dans la ville de Gaza», avait écrit plus tôt sur Twitter Jon Gambrell, un journaliste de l'agence américaine. «L'armée a prévenu le propriétaire de la tour dans laquelle AP a ses locaux qu'elle serait ciblée» par une frappe, avait-il écrit peu de temps avant.

Des journalistes de l'AFP ont vu la tour de 13 étages se faire pulvériser par plusieurs missiles.

«Des bombes pourraient tomber sur notre bureau. Nous avons couru dans les escaliers depuis le 11e étage et regardons maintenant le bâtiment de loin, priant pour que l'armée finisse par se rétracter» avait tweeté peu de temps avant le raid Fares Akram, correspondant pour AP à Gaza.

L'agence de presse américaine AP s'est dite «choquée et horrifiée» par la frappe israélienne qui a détruit la tour abritant ses bureaux et ceux d'Al-Jazeera à Gaza. «C'est un développement incroyablement inquiétant. Nous avons évité de justesse de terribles pertes humaines», a dit dans un communiqué le patron de l'agence, Gary Pruitt. «Le monde sera moins informé sur ce qui se passe à Gaza à cause de ce qui s'est passé aujourd'hui», a-t-il ajouté.

Le chef d'Al-Jazeera dénonce un «crime»

De son côté, la chaîne Al-Jazeera a confirmé sur Twitter que ses locaux étaient dans ce bâtiment et a retransmis en direct les images de la tour s'effondrer dans un nuage de poussière. Sollicitée par l'AFP, l'armée israélienne n'a pas réagi à ces informations dans l'immédiat.

Le chef du bureau d'Al-Jazeera en «Israël» et dans les Territoires palestiniens Walid al-Omaria dénoncé un «crime» et une tentative de «réduire les médias au silence» par l'armée israélienne. «Israël» ne veut pas «seulement répandre la destruction et la mort à Gaza, mais aussi réduire au silence les médias qui voient, documentent et disent la vérité sur ce qui se passe», a fustigé le journaliste basé à Al-Qods occupée.

L'AFP a elle exprimé sa «solidarité» avec les «collègues d'Associated Press et d'Al-Jazeera». «Nous sommes profondément choqués par le fait que des bureaux de médias soient visés de cette façon», a indiqué le directeur de l'information Phil Chetwynd. En 2012, le bâtiment où se trouvait le bureau de l'AFP à Gaza avaient été visé par des missiles israéliens, sans que les journalistes présents, trois étages en dessous de l'impact, ne soient touchés.

 

Comments

//