noscript

Please Wait...

alqods2021

L’Iran… les points forts de l’accord stratégique avec la Chine

 L’Iran… les points forts de l’accord stratégique avec la Chine
folder_openRapports access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Charles Abi Nader - AlAhed

Aucun expert ni analyste qui suit de près le conflit stratégique en cours entre les pays de l’Est et de l'Ouest, soit entre les Américains et leurs alliés occidentaux et régionaux d'une part, et entre la Russie, la Chine, l'Iran et leurs alliés d'autre part, ne se figurait que le camp occidental dirigé par Washington aurait pu réussir à encercler le triangle du camp oriental susmentionné, ni économiquement, ni politiquement, ni militairement. Le récent accord stratégique entre la Chine et l'Iran est venu confirmer cette équation (l'incapacité à encercler ce camp). Il est devenu clair à partir des dispositions et des points inclus dans l’accord, que le camp occidental dirigé par les Américains, en plus de son échec à imposer son influence ou son contrôle sur les pays de l'Est, n'est en fait pas loin d'être assiégé lui-même par les trois Chevaliers du camp de l'Est précités.

Du point de vue politico-stratégique, une fois que l'étendue et la validité de cet accord seront révélées, ainsi que sa durée (25 ans), et les points forts de l’économie des deux pays, et en fixant l’importation du pétrole et du gaz iranien… Cela suffit à lui seul pour que le monde, en particulier les Américains, oublient l’option de maintenir les sanctions contre l'Iran, et réalisent que toutes les pressions sur lui seront inefficaces.

Sur le plan économique, l'accord précité entre la Chine et l'Iran a révélé de nombreux atouts, et les chiffres consacrés au financement de projets d'envergure indiquent l'ampleur de ce qui attend les relations économiques entre les deux pays, surtout dans les domaines d’application de l’accord, au nord, au nord-Est, au nord-Ouest et au sud, à partir des voies terrestres et des ports iraniens. Tout ceci montre les résultats majeurs attendus de cet accord sur l’économie mondiale sur le plan commercial, industriel et les échanges.  

Sur le plan militaire ou militaro-stratégique, qui peut être dissociée du politique et de l’économie, car elle reste liée au niveau de tension dans les relations et à la gravité de l’affrontement entre les deux camps, elle peut être divisée en deux parties :

Premièrement : en ce qui concerne la possibilité que l'affrontement se transforme en guerre, celle-ci reste peu probable. À ce moment-là, il ne sera pas question d'un vainqueur et d'un perdant. Toute confrontation militaire entre ces pôles (les trois grands pays en plus de l'Iran) sera destructrice pour un large pan de la géographie mondiale, et bien sûr pour la plupart des belligérants, puisque les capacités de dissuasion nucléaire ou destructrice sont disponibles pour provoquer des destructions massives.

Deuxièmement : en termes d'armement, de la possession de capacités qualitatives, et de l’imposition du contrôle et de l'influence, on constate la sensibilité de l’emplacement géographique de l'Iran et l'importance de ses capacités et de son armement, qui seront un point très fort dans l'intérêt de cette alliance ou de cet accord stratégique avec la Chine, sous la forme suivante:

En termes de capacité militaire :

Dans les différents affrontements et les confrontations qui ont eu lieu dans la région du Golfe, la mer d'Oman et le golfe d'Oman, l'Iran a démontré qu'il possédait des armes de dissuasion appropriées, capables d'atteindre et d'imposer un équilibre stratégique, à partir de missiles balistiques ou ailés, de drones parmi les plus avancés du monde, en plus des plus récentes capacités maritimes capables de prendre le contrôle des passages maritimes les plus sensibles au monde.

Face aux unités américaines déployées dans la région et aux alliés de Washington, à leur tête l’Entité sioniste, l'Iran a pu imposer un équilibre de dissuasion stratégique, comme l’a démontré l’expérience sur le terrain, par exemple l’abattement des avions de reconnaissance et d’espionnage américains les plus sophistiqués, les confrontations maritimes dans le Golfe persique, le détroit d’Ormuz, et le Golfe d’Oman, entre les unités américaines et celles des gardiens de la révolution islamique. Les forces navales iraniennes traitaient d’égal à égal avec les navires militaires américains ou autres qui entraient dans les eaux maritimes iraniennes.  

Sur le plan géographique :

L’emplacement géographique de l'Iran joue un rôle central dans tout affrontement stratégique ou toute concurrence sur les zones d'influence entre les principaux pays, car l'Iran est situé sur le golfe et aux entrées du golfe d'Oman et de la mer d'Oman, le lien le plus influent entre la Méditerranée, la mer Rouge et Bab al-Mandab d'une part, et entre le nord de l'océan Indien et la mer de Chine méridionale d'autre part. Ces zones maritimes sont actuellement les endroits de confrontations les plus sensibles du monde. La plupart des pays puissants concurrencent pour prendre le contrôle d’un de ces points, alors que l’Iran et grâce à son emplacement géographique, et en tant que partenaire clé, représente le point de force le plus influent pour consolider la position de la Chine vis-à-vis des États-Unis.

En outre, l'importance de l’emplacement géographique de l'Iran ne se limite pas au renforcement des éléments de l'alliance avec la Chine, mais plutôt présente plus d’un point de force pour toute alliance similaire avec la Russie, car cette dernière a besoin d'un soutien de base à partir de son arrière-jardin vers le sud, l'Asie centrale ou dans le sens du Caucase du Sud. La position de l'Iran en tant que partenaire ou allié de Moscou, est en mesure de jouer un rôle décisif et influent dans toute confrontation imposée à la Russie du sud.

 Partant de là, et compte tenu de l’emplacement géographique distingué de l'Iran, et devant ces capacités effectives qu'il possède, on peut dire que ce dernier est le point de force le plus influent dans l'accord stratégique avec la Chine ou dans tout accord similaire avec la Russie.

 

Comments

//