noscript

Please Wait...

Coronavirus: inquiétudes de la France au Québec, la course au potentiel vaccin s’accélère

Coronavirus: inquiétudes de la France au Québec, la course au potentiel vaccin s’accélère
folder_openEurope access_time depuis 28 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Après un léger répit, la courbe des contaminations repart à la hausse dans plusieurs pays, obligeant les autorités à imposer de nouvelles mesures de restrictions pour lutter contre la pandémie qui a déjà fait plus de 1.012.100 morts dans le monde.

Au Royaume-Uni, les autorités sanitaires britanniques ont reconnu mercredi que le taux d'infection n'était «pas sous contrôle», au moment où la deuxième vague de nouveau coronavirus poursuit son ascension.

L'Irlande du Nord a ordonné aux bars et restaurants de fermer à 23H00 à partir de mercredi, dans la foulée de mesures similaires controversées dans le reste du Royaume-Uni.

Les Pays-Bas recommandent le port du masque

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a pour sa part annoncé mercredi que le port du masque était désormais «vivement recommandé» à l'échelle nationale dans les espaces publics intérieurs, comme les magasins, les musées, les théâtres, les aéroports et les gares.

Les Pays-Bas qui avaient jusqu'à présent adopté des mesures plus souples que dans la plupart des pays européens, ont durci lundi les restrictions en place, ordonnant aux bars et restaurants de fermer plus tôt et recommandant le port du masque dans les magasins des trois plus grandes villes du pays.

L'Espagne renonce à la discipline budgétaire

En Espagne, le gouvernement a annoncé qu'il abandonnerait les règles de discipline budgétaire pour 2020 et 2021 en raison de l'impact de la pandémie sur les finances publiques.

Les autorités se sont mises d'accord pour étendre les mesures anti-Covid, déjà en vigueur dans certaines zones de la région de Madrid, à toute la capitale et plusieurs communes de sa périphérie où la situation épidémiologique est «inquiétante».

Inquiétude en France

A Marseille, le tribunal administratif a par ailleurs confirmé mercredi l'arrêté obligeant les patrons de bars et de restaurants à fermer pour 15 jours.

Les secteurs de l'hôtellerie-restauration et des salles de sport craignent le coup de grâce avec ces nouvelles restrictions, malgré les aides du gouvernement, qui a annoncé le maintien jusqu'à la fin de l'année du dispositif de chômage partiel à 100 % pour tous les secteurs protégés.

Les indicateurs de l'épidémie continuent de se dégrader, notamment à Paris, laissant craindre un tour de vis supplémentaire.

«Coronalert» en Belgique

En Belgique, les autorités sanitaires ont lancé officiellement mercredi une application mobile baptisée «Coronalert», en invitant les Belges à la télécharger massivement sur leur smartphone afin de compléter le système de suivi des contacts.

La Belgique a franchi mercredi la barre des 10.000 morts. Ce pays d'environ 11,5 millions d'habitants à la forte densité de population recensait 10.001 décès (+14 en 24 heures) et 117.115 cas positifs enregistrés au total.

Au Québec, interdiction de recevoir des invités chez soi

Des airs de reconfinement outre-Atlantique. Le Premier ministre du Québec a annoncé lundi de nouvelles restrictions pour les régions de Montréal et Québec: celles-ci passent au plus haut niveau d'alerte pendant 28 jours, alors que les cas de coronavirus ont fortement grimpé dans cette province.

Les Québécois sont appelés à ne pas recevoir d'invités à leur domicile.

Les bars, restaurants, cinémas, musées et bibliothèques notamment seront fermés du 1er au 28 octobre dans trois régions, dont la métropole Montréal et la capitale Québec, passées au seuil d'alerte rouge.

Près de 1.012.100 morts

Au niveau mondial, la pandémie a fait au moins 1.012.093 morts, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi.

Plus de 33.719.740 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les États-Unis sont le pays le plus touché, tant en nombre de morts que de cas, avec 206.005 décès pour 7.191.349 cas recensés. Suivent le Brésil avec 142.921 morts, l'Inde (97.497), le Mexique (77.163) et le Royaume-Uni (42.072).

Le Chili autorise les études pour deux vaccins

Dans ce contexte inquiétant, le Chili a autorisé mercredi le lancement d’études cliniques concernant deux vaccins contre le coronavirus élaborés par la firme pharmaceutique belge Janssen Pharmaceutical Companies et la chinoise Sinovac Biotech, a indiqué le ministère de la Santé.

Chacun de ses essais, dont la date de lancement n’a pas été précisée, portera sur quelque 3000 volontaires, des hommes et des femmes âgés de 18 à 59 ans, a précisé le ministre de la Santé Enrique Paris.

D’autres essais cliniques, concernant la firme pharmaceutique britannique AstraZeneca, attendent toujours le feu vert du gouvernement chilien.

Un vaccin, avant d’être commercialisé, doit passer au moins trois phases de tests: la première est réalisée sur un échantillon de 20 à 100 personnes, la deuxième permet d’évaluer les effets secondaires et la troisième porte sur plusieurs milliers de personnes.

Les deux vaccins dont les essais cliniques viennent d’être autorisés au Chili en sont à la phase trois de ces tests.

Le Chili compte quelque 462.991 cas de contamination et a déjà enregistré 12.741 morts depuis le début de l’épidémie, selon le dernier rapport publié mercredi par le ministère de la Santé.

Le vaccin de CureVac entre dans la deuxième phase d'essais

Dans le même contexte, le laboratoire pharmaceutique allemand CureVac a annoncé mardi avoir commencé les essais cliniques de deuxième phase de son vaccin contre le Covid-19. L’étude sera menée au Pérou et au Panama et comptera en tout 690 participants.

«Un premier participant a été vacciné» en appliquant la technologie qui fait la spécialité de CureVac, basée sur des molécules «ARN messager» (ARNm) qui se trouvent dans le corps humain, a indiqué le laboratoire de Tübingen dans un communiqué.

Les premières données complètes de cette phase chez les personnes plus âgées, qui présentent un risque plus élevé au Covid-19, sont attendues «lors du quatrième trimestre», précise CureVac.

La troisième et dernière phase d'essais du candidat vaccin est prévue pour démarrer au quatrième trimestre avec jusqu'à 30 000 volontaires prévus.

«Le début de l'essai clinique de phase 2 au Pérou et au Panama fait faire un pas en avant important de notre programme d'étude clinique Covid-19», déclare Mariola Fotin-Mleczek, directrice technique de CureVac.

CureVac compte parmi les dizaines de laboratoires dans le monde qui font la course au potentiel vaccin contre le nouveau coronavirus.

L'entreprise a été récemment introduite sur la Bourse électronique Nasdaq, 150 millions de dollars sur les fonds levés devant servir à financer le développement d'un vaccin contre le Covid-19.

La Commission européenne a d'ores et déjà réservé 225 millions de doses du potentiel vaccin contre le Covid-19 de CureVac.

C'est le quatrième accord de ce type trouvé par l'UE avec des laboratoires.

Comments

//